21/09/2011

60 millions de consommateurs émois et moi…

La fin programmée de 60 millions de consommateurs ne signifie rien d’autre qu’il faut désormais pour le gouvernement, contrôler jusqu’à diriger la consommation afin d’obliger le peuple à consommer uniquement ce qui peut remettre l’économie sur les rails d’une croissance durable, la fameuse bulle verte telle qu’elle a été définie par la Money Power.

Ne seront encouragés que les groupes auto aliénés dépendant de la séquence Travail-Consommation-Mort.

Jetons un coup d’œil aux principaux indices nécronomiques :

 

Les gens que je connais au boulot  - En baisse

 

 L’inexorable monté du chômage, les départs en retraite font qu’à chaque fois qu’un collègue meurt, on va à son enterrement, on sait qu’il ne sera pas remplacé.

 

 

Les copains de bistrots -  En baisse                                                                                            

 

Comme dit l’ami  Buscemi « Quand on plus de place dans la vie, on a toujours une place au bar ». Sauf que ceux-ci, on tendance à fermer car dans tous les pays en crise, on préfère consommer chez soi…Les bistrots, c’est pour les touristes...

 

 

Les potes de sex shop - En baisse

 

 Même si il semble établi désormais que les filles qui couchent le premier soir, c’est encore long puisqu’il faut attendre tout l’après midi, et que Biterman  éclaire Gotham City de son immense lampe torche pour donner l’exemple : Le peuple ne sait pas générer des rapports sexuels en moins de 7 minutes, handicapé probablement, par sa connaissance de l’Anglais. (Suck my dick…C’est quand même beaucoup plus poétique...On peut encore rêver d'Amour...)                                                                                                                    

Conséquence pour les casanovas populaires, l’investissement dans un resto ou un cinéma ou un abonnement à Meetic pèse lourd dans le budget.  Mieux vaut investir dans un kit de nettoyage clavier et s’auto satisfaire sur le net.

 

Le conso acteur est mort avant d’être né, le règne du conso mateur peut perdurer…

 

Nécronomiquement votre

 

 

 

19/09/2011

Le bonheur est dans le prêt mais la mort à crédit...

Pour les Nécronomistes, l’économie est considérée comme la dynamo d’un système où TV, politique, sexe, Football et Euromillion sont d’une importance égale et où les hommes providentiels sont des symboles sexuels.

Ken Baroin et Barbie Pecresse peuvent ne pas croire au double dong et au retour en récession, ils ne peuvent envisager non plus la TGD et le châtiment des neufs orifices :

« La France tiendra grâce à son éternel pilier : la consommation… »

Un pilier tellement éternel que tous aimeraient le voir disparaître au profit de la production suivant le modèle allemand. La vérité étant que les Etats, ne sont plus à même de financer la consommation comme par le passé à grand renfort de dépenses publiques et sociales puisque celles-ci génèrent de la dette souveraine qui menace le pacte de stabilité que nous avons fait voter à tous sans jamais l’appliquer pour nous et pire encore qui menace notre notation.

Lire la suite

13/09/2011

Amis virtuels, gouvernements virtuels

j’ai croisé hier un jeune contaminé qui compte plus de 400 amis virtuels sur les réseaux sociaux.

Il m’a demandé 20 euros, somme que ses amis virtuels ne pouvaient lui donner car l’amitié virtuel ne se nourrit pas du mal être et s’accommode mal de la faim.

A l’instar, il existe aujourd’hui (le gouvernement socialiste de la Grèce le mesure pleinement) entre les gouvernements et la société civile autant de différence qu’une publicité pour Mac do et le sort réservé aux animaux de batterie.

Lire la suite