03/08/2019

Les trumpettes de Jéricho

recession.jpg

 

 

 

« Nous savons tous aujourd’hui que lorsque le gouvernement est dirigé par les forces organisées de l’argent, c’est la même chose que s’il était dirigé par la mafia. » Franklin D. Roosevelt (1882-1945), 32ème président américain, 1933-1945, (lors d’un discours prononcé au Madison Square Garden, le 31 octobre 1936)

 


Les taxes américaines, portant sur 200 milliards d’importations chinoises, prendront effet le 24 septembre. En représailles, Pékin va imposer 60 milliards de dollars d’importations américaines. Depuis le début de l’année, les Marchés ont toujours spéculé sur l’imminence d’un accord, le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’en prend pas le chemin et le fantasme d’un Dow Jones à 30 000 pts s’estompe. Les analystes (anesthésistes réanimateurs) affirmaient mordicus que Trump qui avait lié sa popularité au Marché boursier ne prendrait pas le risque de provoquer un crash boursier en se lançant dans une guerre commerciale sans fin. Ils ont visiblement eu tort. Tout comme ceux qui pensaient que la Chine plierait devant une menace d’asphyxie de ses exportations. Je peux vous dire que pour avoir travaillé en Chine dans de sphères proches du pouvoir (Canton Nuclear Power), j’ai acquis depuis longtemps la certitude que les chinois ne sont pas des rigolos. Jamais de ma vie, je n’avais vu pareille dureté dans le regard de dirigeant politique (je n’ai pas travaillé en Russie).
Bref si l’annonce de Trump ne m’a pas étonné, la cinglante réplique chinoise non plus. Certes les USA représentent 18% des exportations chinoises mais les nouveaux projets de route de la soie vers une Europe en désolation qui aura encore plus besoin de produits low cost pourraient dans un avenir moyen terme venir atténuer le manque à gagner. Reste à savoir également, le comportement du consommateur américain surendetté qui cette fois ci va ressentir jusqu’au plus profond de son portefeuille ces nouvelles taxes qui viendront alourdir le prix des produits aussi sûrement que la taxe Amazon va alourdir nos achats sur ce site. Sans parler des agriculteurs américains, cœur de l’électorat de Trump puisque la chine a diminué drastiquement les achats de produits agricoles américains ce qui a eu des répercussions évidemment catastrophiques sur les agriculteurs. Par ailleurs, la Chine a également mis en place une taxe de 25% sur nombre de produits. Une liste qui pourrait s’allonger dans les semaines qui viennent. Au-delà de cette guerre commerciale, c’est bien la guerre économique sur le leadership mondial de demain qui se profile avec d’un côté les méchants chinois et les bons américains. Trump se présentant comme l’ultime rempart contre cette future domination. Il est à parier dans pareil contexte, la petite baisse de 0,25 pts de base que vient d’effectuer Powell le patron de la FED sous injonction de Trump devrait ouvrir la voie à d’autres baisses plus conséquentes.

Nécronomiquement votre et bonnes vacances à ceux qui en prennent...la rentrée va être musclée...

02/08/2019

L'amitié ça réchauffe...

A François

Les derniers jours ont été mouvementés chez moi avec l’irruption de mon ami François Missen, cyclone de 86 ans, toujours alerte et à l’esprit vif et acéré comme une lame de Katana. Je collabore avec François depuis maintenant deux ans et ne cesse d’être ébloui par cet homme. Je ne l’admire pas pour les récompenses qui ont jalonné sa carrière de grand reporter : Prix Albert Londres, Prix Pulitzer…rien que ça et ce n’est pas rien quand même le Pulitzer !
Non, je l’admire pour son courage. Je pourrai passer des heures et c’est d’ailleurs ce que je fais à l’écouter me raconter comment il a pénétré en Afghanistan à dos de mule déguisé en femme ; comment il a rencontré Ben Laden qui à l’époque travaillait pour la CIA en se faisant passer pour un trafiquant de drogue car en Afghanistan, il vaut mieux être trafiquant de drogue que journaliste. Tout ceci précédant son arrestation après dénonciation par les russes qui le prendront pour un espion, ce qui fera de lui le premier prisonnier français en Afghanistan. Puis les trois mois qu’il a passés dans les geôles de Kaboul où questionné et torturé, il a pu survivre en jazzant dans sa tête des airs de Théolonious Monk et de Charlie Parker, exercice ô combien périlleux. François se shoote au Jazz comme d’autres à l’héroïne. Il en sait quelque chose du shoot lui le spécialiste de la French connection.

Bref avec François Missen, nous sommes dans le vrai courage, le seul qui existe  bien loin du courage intellectuel qui se pratique sur les plateaux TV.
Un grand…Ami

   missen.png

01/08/2019

Mourir guéri

thumb_NECRObla.gif.jpg

Quand l’indicible, enfin, sera gouverné par les cicatrices évidentes de la déflation devenue douleur normale, quand l’écorce brûlée du Nouveau Monde illuminera le règne opaque de l’économie, les journalistes chroniqueurs de la malédiction devenus anesthésistes réanimateurs, qu’ils soient bénis, conteront, si ils content encore, l’histoire étrange d’un petit groupe de personnes fédérées autour d’un blog qui montèrent sur l’échafaud en rigolant.

Il en aura fallu du temps à la Macronie pour se rendre compte de la situation. A-t-on déjà vu pareil déni ? Des bonnets rouges, aux émeutes Nutella en passant par les Gilets Jaunes puis plus récemment l’émeute du robot de cuisine chez Lidl ; pouvait encore soutenir une politique de l’offre alors que l’évidence journalière démontrait que nous étions dans une problématique de demande ? La légion des damnés en avait assez qu’on lui explique que l’on avance bien mieux le ventre creux.
Le fameux ruissellement des plus riches vers les plus pauvres devenu la théorie du premier de cordée n’avait visiblement produit aucun effet. La corde était visiblement coupée car vu d’en bas, la corde, on peut s’y pendre pas s’y suspendre.
Emmurés dans leurs métropoles citadelles, les gouvernants s’étonnaient encore de la consommation de biens qui reste atone et de la baisse d’achats alimentaires et ce malgré les mesures d’urgences liées au mouvement des GJ.
Une question était sur toutes les lèvres : Que font les pauvres de leur argent ? Épargnent-ils en mauvais patriotes pour acheter plus tard des produits coréens ? Renonçaient-ils à la transition intestinale pour mieux préparer la transition écologique ?
Autant de questions qui restaient en suspens à la corde du premier de cordée.

Nécronomiquement votre