16/01/2008

Pas de pitié pour la croissance

Faisant suite à ma note d'hier "La charia du marché" et aux hypothèses soumises par Daniel dans ses commentaires :

a: inflation forte (hausse des actifs + des salaires-hé oui car sans les salaires ça ne marche pas!!!)
b: déflation (baisse du prix des actifs et monnaie refuge)


je me permets de signaler en tant que nécronomiste, qu' il existe une hypothèse médiane, celle dans laquelle nous nous trouvons en France bien que cela soit encore caché :
La stagflation (stagnation + inflation)


François Fillon a beau faire cocorico avec notre 1,9 % de croissance, qu'en serait-il réellement sans notre deficit budgétaire cette année de 48 milliards
(idem pour l'an prochain)
Quel serait notre taux de croissance sans ces 48 milliards de dépenses publiques et sociales qui soutiennent notre économie artificiellement ?
En vérité, nous serions déjà en récession alors que nous sommes au tout début du krach mondial et que nous n'avons pas encore effectué une seule réforme de fond prisonnier que nous sommes des différents corporatismes.
Tous pour un...Chacun pour soi...

Mon cher Daniel, toi qui vis en Allemagne dont le budget 2007 est équilibré (donc une vraie croissance), n'oublies pas que
Le théorème d'Helmut Schmidt, qui était chancelier social-démocrate d'Allemagne lorsqu'il le formula, est toujours vrai : les marges brutes d'aujourd'hui font les investissements de demain qui, à leur tour, font la croissance, le pouvoir d'achat et la consommation d'après-demain.
NB marge brute = Différence entre le prix de vente d’un produit et le coût de revient qui ne comporte que le coût de production ou d’acquisition.
(par extension marge avant paiement des salaires)

Contrairement, à ceux que disent les media et les hommes politiques de droite et de gauche confondus, la France des entreprises , ce n'est pas le CAC 40, ce sont les indépendants,les artisans et commerçants, et TPE et les PME, or depuis trente ans bien qu'étant la vache à lait du pays, nous avons toujours été maltraités et considérés comme des sous-merdes, et cela continue, écrasés que nous sommes par les charges, taxe professionnelle et autres rackets... car on ne fait pas la différence entre les gros et les petits...Pire que cela, on préfére nous voir rmiste qu'indépendant...Un rmiste , on le controle...il suffit de s'être rendu une fois dans un Ursaaf où l'on est limite traité comme un voyou pour s'en rendre compte (keskiveu cmec là, y va chercher à nous entuber...)

Concrétement, les marges brutes des entreprises françaises hors CAC 40 n'arrêtent pas de décroitre et deviennent bien inférieures à celles de nos voisins allemands.

Sans investissement, pas de croissance et sans croissance pas d'augmentation des salaires, c'est aussi con que cela...et le fameux paquet fiscal qui était censé générer de l'investissement et faire revenir les grosses fortunes en France n'a pas eu les résultats escomptés...c'est le moins que l'on puisse dire...

Je ferai aussi remarquer que la France est seul pays du monde où les 40 premières valeurs sont les mêmes depuis trente ans.
C'est pour cela que les sociétés changent de nom (Lyonnaise des eux devenue Veolia, Compagnie générale des eaux devenue Vivendi, France télécom devenue Orange etc...), afin de faire oublier que ce sont pour la plupart des ex monopoles et ajouter une touche de modernité.
Alors qu'au même moment aux USA, on vivait des bouleversements complets dans l'indice DOW JONES (principales valeurs américaines) avec l'émergence de société comme Microsoft, INTEL etc...

Une fois pour toute, Bill Gates, ce n'est pas possible dans un pays aussi structuré que la France, où ce sont toujours les mêmes qui rafflent tout et qui ne travaillent qu'entre eux...

Restes en Allemagne, tu es bien mieux...mon ami (d'ailleurs l'Allemagne avec ses excédents commerciaux finira par se lasser de traîner un boulet comme la France...et le ptit Nicolas a beau s'agiter et être un super vendeur, il n'a rien à vendre à part le nucléaire civil et les Airbus (franco-allemands).
Quoi d'étonnant dans un pays où les 2/3 tiers des députés de l'assemblée nationale (politiciens professionnels) ne savent pas lire un compte de résultat.
Dépenser un budget, ce n'est pas la même chose que gagner de l'argent...

Nécronomiquement tien
(ouh là, j'suis nrv aujourd'hui (lol) Heureusement qu'en France, nous avons la politique de civilisation qui va nous apprendre que le bonheur n'est pas qu'économique et que l'on peut vivre heureux sans argent...Quelle trouvaille...

15/12/2007

Marketing de l'endettement : Apocalypse Now

406e9937d2539395d918088377dc71f2.jpg

cliquez sur la photo pour agrandir

Au sein de l'International Nécronomiste dont les 3 piliers sont Stagflation, Récession et Dépression, Ben Bernanke, le patron de la fédéral reserve, s'est vu affublé d'un surnom repris cette semaine par le Financial Times :
Helicopter Ben

Mais Benny a beau larguer ses dollars sur Wall street et être désormais soutenu, ce qui en dit long sur l'extrême gravité de la situation, par un effort sans précédent dans l'histoire mondiale depuis le 11 septembre par les autres banques centrales des pays industrialisés ( Banque centrale européenne, Banque nationale Suisse, Banque du Canada,et même Banque d'Angleterre) rien n'y fera....

Les économistes traditionnels ( dont Dame Christine Hagarde)
ont beau prétendre que l'économie réelle n'est pas touchée, l'économie est en fait atteinte de plein fouet comme on dit chez Démonia...rattrapéé qu'elle est par l'inflation et les problèmes de pouvoir d'achat.

Chine 6,9 %
USA 4,5 %
Espagne 4,1 % ( pays où 89 % des crédits immobiliers ont été conclus à taux variable)
Allemagne : 3,1 (plus haut depuis 1994)
Irlande : 5 %
France : 2,4 % (autant dire que nous résistons mieux en apparence mais, petit problème, les prix de l'immobilier ont augmenté 4 fois plus vite que le pouvoir d'achat et le meilleur reste à venir dés janvier gaz et cie...)

Inflation signifie durcissement des taux d'intérêt donc durcissement du crédit,
moteur de l'économie.
Le dilemme est donc devenu impossible au plan mondial à arbitrer car évidemment plus on injecte des liquidités et du crédit facile, plus les prix augmentent).

Aux USA, Bush et les plus libéraux ont dû entreprendre un plan de sauvetage des 5 millions de personnes qui ont perdu ou sont sur le point de perdre leur logement.
En Angleterre, c'est 1,5 millions de personnes qui sont concernés et l'on tourne à 45000 saisies par trimestre.
La France est le seul pays au plan mondial, ou du moins le croit, à ne pas être concerné (c'est normal, nous avons le meilleur système de santé du monde, le meilleur système d'intégration des immigrés du monde, nous sommes les meilleurs en tout...)

Après une maison ou un appartement, le bien de consommation le plus cher
que nous ayons a acheter est une voiture.

Aux USA, la crise du crédit a commencé à s'étendre au crédit voiture et demain, cela sera à toutes les cartes de crédit et donc à la consommation.
A tel point que le FBI , à la demande du gouvernement, enquête désormais sur les conditions d'octroi de crédit à des gens insolvables.

Le temps révolu du crédit facile pour les pauvres est révolu définitivement.
il va falloir désormais faire preuve d'imagination pour continuer à acheter la paix sociale ou faire construire beaucoup de prisons.
La période 2008 -2012 (très grande dépression) sera dans les livres d'histoire.
Malheurs aux martyrs de l'endettement et à tous ceux qui ont cru naÏvement
qu'ils pourraient avoir une vie normale sans être bien nés.

c0a07c4f8e0ed958fa46c88c25036b71.jpg

Cliquez pour agrandir
en attendant , bénéficiez d'un super plan de promotion immobilière (maison Borloo)
(vouloir c'est pouvoir...y croire, c'est se faire avoir...))
Nécronomiquement votre

18/11/2007

MORT A CREDIT

d6d4101d008d9cf735f246dd9a387bc4.jpg


En déclarant hier que le marché de l'immobilier américain était dans un état que le pays n'avait pas connu depuis la Grande dépression de 1929, John Stumpf, directeur général de la banque américaine Wells Fargo a exprimé ce que les chiffres révèlent depuis quelques semaines. Selon les économistes de Goldman Sachs, la facture totale de la crise du subprime pourrait atteindre 2.000 milliards de dollars.
source la tribune

Une chose est certaine, ce qui fût ne sera plus.

Voici ce que déclarait notre Président Nicolas Sarkozy en avril 2007 juste avant son élection (et 2 mois après la création de ce blog destiné à prévenir de l'imminence d'un Krach mondial) :

"Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d'Europe. Or, une économie qui ne s'endette pas suffisamment, c'est une économie qui ne croit pas en l'avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C'est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l'État intervienne pour garantir l'accès au crédit des personnes malades.
Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement."

Interview revue Banque avril 2007


C'est précisément, ce qu'ont fait les USA et les Anglais, et c'est précisément à cause de cela que déjà plus de 3 millions de personnes ont déjà perdu leurs logements aux USA dans la fameuse crise du crédit ou des subprimes qui se répand sur le monde entier.
Désormais, cela va être au tour de la consommation via les cartes de credit
(1000 milliards de dollards aux USA) d'être affectée par la crise du crédit et comme le titre Business Week, l'âge d'or du consommateur est terminé car il va falloir apprendre (hors les riches) à ne plus dépenser de l'argent que l'on a pas...car les conditions du crédit sont impactés à tout jamais.
Pour info : 6% des propriétaires Anglais utilisent les réserves financières proposées par leurs cartes de crédit afin de REMBOURSER LES ECHEANCES DE LEUR CREDIT IMMOBILIER.


Autant dire que la vision économique, sur laquelle notre Président a été élu et sur laquelle il comptait pour faire ses réformes en relançant la croissance, est morte née.

De même, il s'est trompé sur la BCE, et sur l'inflation (qui n'existait plus selon lui) et qui revient en Europe : + 2,6 %

De même, il s'est trompé sur les prévisions de croissance (comme les gouvernements précédents) dans le budget actuel et les budgets à venir...(D'ailleurs Bruxelles n'y croit pas...un quart de seconde)


La vérité est que pour les années qui viennent, nous aurons du mal à dépasser les 1,5 % de croissance, et que ce point et demi de croissance nous le ferons au prix d'un déficit chronique de 40 MILLIARDS par an, autrement dit par les dépenses publiques et sociales...viendra alors le moment d'un plan de rigueur inéluctable car nous sommes déjà le cancre de l'Europe et nos partenaires européens auront peur qu'on les entraîne dans notre chute...

Faites des cadeaux à vos enfants...C'est avec leur argent...lorsque sera venu le temps des affrontements trans-générationnels
(les baby boomers crevards contre les papy boomers à grosses retraites...Ils réaliseront que vous avez vécu et que vous êtes morts à leur crédit.

Nécronomiquement votre


a22a5f13da3b41f8d0a4956864e9a582.jpg

A Louis-Ferdinand Céline, médecin des pauvres