14/11/2012

Révolution copernic (nique)ienne

Tel Giordano Bruno redécouvrant l’amour de Dieu en termes d’astrophysique, Francois Hollande pratique sa révolution copernicienne qui l’amène à redécouvrir l’amour de la Money Power en termes d’économie.

Fin du socialisme/Début de la séquence Sociale Démocratie. Nous sommes pourtant un plein  cœur d’un Hiroshima économique en Europe avec plus de 70 millions de gens sur le carreau ou pas loin et toujours personne en prison.

Obama n’est pas Martin Luther King et François Hollande n’est pas Chavez. Le ridicule du made in France alors que nous n' avons eu de cesse que de favoriser le libre échangisme  et que de combattre le nationalisme jusqu’à  la décomposition de l’Etat nation, n’est rien d’autre que le dernier reflexe d’un grand fauve qui avant de mourir  répand sa semence sur le sol en espérant la fertiliser.

Que 71 % des français soient prêt à acheter français importe-t-il , si l’on ne délivre pas la deuxième phrase du paradigme, à savoir que seuls 11 % ont la possibilité de le faire.

Veux t’on réellement nous faire croire que notre pays est truffé de savoir-faire qui ne demandent qu’à être exportés mondialement pour qui sait faire savoir ?

Vous le savez, après le retour en récession, viendra le temps de la TGD, la Très Grande Dépression que ni les pouvoirs politiques ni les medias prochainement asséchés de recettes publicitaires refusent de rencontrer.

Le salut ne viendra pas du fameux  consomm /acteur  intelligent qui a disparu depuis longtemps au profit du consommateur zombi. La secte des partisans de l’offre et de la production s’écroulera devant la secte de la demande de ceux qui ne peuvent plus consommer les produits de chez  eux.

Il ni y a pas pire destin que celui qui nous condamne à mourir sur le lieu même de notre richesse.

Dans la mondialisation, Le slip français, c’est une tour Eiffel devant  pour attirer les investisseurs et un arc de triomphe derrière pour attirer ceux qui veulent simplement survivre comme nous et qui sont beaucoup plus nombreux que les investisseurs. Un grand tunnel sous la manche  qui mène de la City à Sangatte.  Car la vraie direction se prend dans ce sens-là.  Parlez-en au maire de Sevran, ville fantôme ou aucune entreprise n’ira jamais s’installer ou à celui de Thiers, haut lieu du savoir français de la coutellerie et condamné à disparaitre comme bon nombre de départements français car après le temps des villes viendra  celui des départements entiers.

S’il s’agit juste d’arbitrer des dépenses budgétaires sans influer sur le destin des hommes, les politiques ne servent à rien, ils en mesureront les conséquences dans les mois et les années qui viennent.  Retour aux années de plomb avec une radicalisation sans précédent qui verra dans toute l’Europe les peuples glisser vers les extrêmes qui finiront par converger vers un centre qui ne sera plus un centre commercial.

D’ici là le middle marketing sera mort, ne restera que le marché du luxe et du low cost, on s’apercevra alors que les classes moyennes n’ont été qu’une invention du capitalisme pour combattre le socialisme sans pour autant avoir de réelles justifications économiques. En Europe soit, on est riche soit on est pauvre…

Bienvenue dans la TGD

23/10/2012

Ordonnance vie et prélèvement obligatoire

 

Nimbes écologiques, apartés alchimiques, entre salle de shoot et contrôle fiscaux des médecins , il s’agissait de vérifier l’inventaire des ordonnances et des stupéfiants dans un pays où nous étions vice-champion d’Europe de la conso d’alcool, champion d’Europe de la conso de drogue douce et champion du monde de la conso d antidépresseur…

N étions-nous pas après tout capable de perdre sans tricher ou en croisant le bonheur avant de mourir en bonne santé ? Ou nous fallait-il comme Baumgartner franchir le mur du çon mais sans combinaison…Le cerveau balloté entre la puissance marketing et l’intérêt de la nation dans un univers mondialisé…

Le sponsor Red bull allait payer une taxe sur les boissons sucré…TGD  Power

16/06/2012

Les interviews imaginaires de Nécronomie Internationale : Le diagnostic du Docteur Benway sur la décontamination consumériste.

 A Vince Taylor in the park

Docteur Benway :

 

Au stade terminal du consommateur zombi contaminé, la partie postérieure du cerveau subit une dépression permanente et la partie antérieure est pratiquement vidée de sa substance puisqu’elle ne peut agir qu'en réponse à la stimulation de l'arrière cerveau. Le crédit ou la dette à petite dose constitue un antidote qui parvient à stimuler le cerveau, un peu à la façon de cette substance disparue.

Toutefois, l’ingestion de crédit et de dette lorsqu'ils sont administrés à forte dose, provoque à plus moins long terme une dépression définitive du cerveau postérieur, très voisine de celle qu' on découvre au stade terminal de la schizophrénie ; autisme, absence totale d'affect et quasi totale d'activité cérébrale. Le consommateur zombi peut rester sept ou huit heures devant son écran de TV ou d'ordinateur. Il a conscience de son environnement, mais celui ci est dénué de toute implication émotive et d’intérêt car si le marketing crée le désir seule la consommation le tue.

Évoquer cérébralement une période de consommation intensive, c'est comme si on écoutait un enregistrement d’événements perçus uniquement par la partie antérieure du cerveau, un constat impersonnel et purement extérieur : « je suis entré dans un hypermarché, j'ai acheté du vin et du fromage. Je suis rentré et j'ai mangé. »

Pas de trace de nostalgie dans ses réminiscences...

 

C'est pourquoi,le passage de la récession à la dépression comme le vivent les grecs ne se fait pas par des choix de consommations intelligents, le consommActeur est un doux mythe alimenté par les bobos. Idem pour le consommateur citoyen (achetez français). Le consommateur contaminé devenu zombi se moque bien des plans sociaux qui se dissimulent derrière chaque d'achat.

En conclusion, si l on définit le plaisir comme le soulagement d'une tension alors seul l'acte d'achat peut vous soulager de tout ce qui constitue les processus de la vie, en mettant hors circuit le centre moteur de la libido et l'énergie psychique, c'est à dire l’hypothalamus.

Le consommateur contaminé devra muter, contraint et forcé...sous peine de devenir zombi.

 

JPC : Merci Docteur...Vous avez pas un peu de morphine project bonds qui traîne... ???