09/01/2008

Christine Lagarde : la débandade et l'autruche

ff2f82333220126dd092b9d77956c525.jpg


Si vous ignorez le sens du mot débandade , ne vous plaignez pas...sinon écoutez notre ministre de l'économie Dame Christine Hagarde, vous en comprendrez le sens.
La ministre de l'Economie et de l'Emploi, a appelé la Banque centrale européenne (BCE) à donner la priorité à la croissance, quitte à avoir "une inflation plus élevée temporairement", dans un entretien à l'International Herald Tribune de ce jour.

Ces commentaires interviennent alors que l'inflation accélère dans le monde et en Europe, y compris en France.
Mme Lagarde avait dit samedi qu'on aurait "sans doute plus d'inflation en 2008 (qu'en) 2007", déclarant que l'année 2007 s'achèverait sur un rythme d'inflation de 1,5%, et qu'elle devrait atteindre 1,6% pour 2008.
Elle avait déclaré plus tôt le même jour que le taux de l'inflation en glissement sur un an en France serait "hélas" supérieur à 2% en 2007.


Donc, notre ministre préfère une inflation temporairement plus élévée avec une croissance plus grande...
Temporairement oui (évidemment) mais jusqu'a quand...??? Voilà la vraie question... Après les soldes toute l'année, les resto du coeur toute l'année...et qui paye le loyer et la bouffe pendant ce temporaire...

L'histoire s'accélère et ce que je prédis depuis presque un an à savoir une crise mondiale en 2008 arrive avec une violence inouïe.

Si j'ai pu le prédire c'est tout simplement que tout cela était prévisible mais bon comme dab, nous avons fait la politique de l'autruche.
et dans ce cas précis l'autruche c'est dame Hagarde..La myopie ambiante...

07/01/2008

Marketing du couple

Dédicacé à Johnny Thunders qui depuis l'au delà exerce ses droits d'hauteur.


00972ba6eaf6317061097e1618fee428.jpg

Disons le clairement : le taux de divorce le prouvant assez largement, et l'apparente facilité avec laquelle nous nous remettons de nos ruptures sentimentales, notre Président en ayant encore raccouri le délais de 6 mois autrefois à 6 jours maintenant, nous vivons dans un monde où il est plus facile de changer de partenaire que de changer de travail.
Restent ceux et celles qui ont épousé des fonctionnaires et qui peuvent prendre des crédits sur vingt ou trente ans et les autres, désormais contraint à la mobilité et à aller chercher la croissance là , où elle se trouve (l'hémisphère sud) et ce en dépit de leur médecin généraliste localisé...

Le cycle de vies des Amours est devenu inférieurs aux cycles de vie des produits, des entreprises (PME), de la bourse, et de l'immobilier.

Restera le souvenir de tous les êtres aimés croisés dans notre vie mais comme disait l'ami Johnny Thunders :

" You can't put yours arms around a memory"


Nécronomiquement votre

03/01/2008

Bonne Année, Bonne santé, Bonne Récession

Nous entrons dans un âge sévère.
Un âge de crise ou la publicité ne suffira plus à remplir les coffres des média et à payer les équipages assoupis des agences de publicité.
Car en pareille période, ce sont effectivement les dépenses de communication que l’on coupe en premier comme la guillotine la tête du condamné .
Combien d’armada créatives verra t’on disparaître cet automne dans les brumes de la récession ?

Oui, nous entrons dans un âge de glaciation de la séduction.
Un âge ou le consommateur prendra le produit comme l’homme de goût, en une époque puritaine, prend la femme : debout contre un mur et habillée.
Autrement dit sans artifice, sans séduction, sans design, sans packaging, sur l’étagère d’un linéaire, tout simplement parce que le dit produit est moins cher et que le consommateur achète un prix plus qu’un produit.

En cet âge où les consommateurs prient sur l’autel du Hard Discount et du Low Cost, les modèles de l’instant s’appellent : Theodor et Karl Albrecht, les créateurs d’ALDI, les deux plus grosses fortunes d’Allemagne qui ont inculqué à leurs compatriotes un comportement d’achat tout droit issu de l’après-guerre dans un pays où 41 % des parts de marché dans l’alimentaire sont occupés par les hard discounters (contre 15 % encore seulement en France… eh oui ... il a fallu absorber l’Allemagne de l’est…)

Luc Chatel, le secrétaire d’état à la consommation ne s’y est d’ailleurs pas trompé
En commandant à Charles Beigbeider (Futur président du Medef) un rapport sur le low cost.
«qui constitue un levier supplémentaire de croissance et de concurrence au bénéfice des consommateurs. »
Car vous l’avez compris, le seul moyen d’augmenter notre pouvoir d’achat, c’est d’acheter moins cher des produits comparables.
Vous l’avez constaté avec l’encombrant succès de Renault avec la Logan, d’abord destinée aux pays émergents, où elle est estampillée Renault ou Dacia (selon les pays), elle est arrivée en catimini en France en juin 2005. Depuis elle s’est écoulée à 50 000 exemplaires sous la marque Dacia, sans publicité.
Pour le directeur du cabinet de marketing Acmé consultants, Jacques-Pierre Mariot, qui a travaillé sur le design de la Logan, il existerait un nouveau segment de consommateurs qui se moquent de dire : "Je roule en Logan".» Pour eux, la voiture ne serait plus un «moyen de dire qui on est».
Bref, on s’en fout, du moment que cela répond au besoin premier : rouler…

Et pour le constructeur réaliser 10 % de ses ventes totales en faisant fabriquer dans des pays ou les coûts salariaux sont inférieurs de 25 % et en supprimant les depenses de marketing, c’est évidemment très intéressant.

En résumé, en période de récession, il existe encore un moyen de gagner beaucoup d’argent :

Low cost =Max Profit