21/09/2017

Mais kes que t'a Didda dis donc et les emprunts empruntés...

didda.png

 

 

 

 

 

 

Didda Jonsdottir

 

Comme dit mon pote Marcel :" j'aime mieux les poèmes en étranger, on peut rêver d'amour..."

Il n'a pas tort lorsque l'on écoute la poétesse Islandaise. 

Jafnvel i rass hun var of li­till

Ekkert kom, engine tiffinning

Afnvel minna i kisa

C'est quand même mieux que sa traduction :

Même dans le cul il était trop petit

Rien ne venait, aucune sensation

Encore moins dans la chatte

Mais ne soyons pas réactionnaires...

En attendant j'adore les Islandais, ce sont eux les vrais vikings. Les seuls à avoir mis leurs banquiers en prison après la crise des subprimes tandis que nous félicitions les notres de ne pas s'être gavés plus que ça et pire encore, nous leur confiions la réparation du tuyau qu'ils avaient cassés et qu'ils casseraient à niveau.

En attendant, on nous expliquait que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes et que la reprise était là. La Grèce n'avait elle pas fait un retour triomphal sur les marchés en écoulant trois milliards d'euros rémunérés à 7 % et ce malgré les doutes du FMI...

https://www.ouest-france.fr/europe/grece/la-grece-reussit-s...

Mais maintenant c'était du Fmi dont il fallait se debarrasser pour faire un FMI européen et faire encore plus ce que l'on voulait.

on continuait allègrement à nous raconter n'importe quoi en nous prenant pour des abrutis.

Question :

Si cela allait si bien que cela pourquoi des gestionnaires de fonds auraient-ils achetés un emprunt autrichien sur 100 ans rémunéré aussi faiblement qu'à 2,1% si ce n'est pour s'acheter un coffre fort quand tout kraquera à nouveau...

http://www.lessentiel.lu/fr/economie/story/12830702

J'aime mieux les emprunts en étrangers, on peut rêver croissance...