08/08/2019

Moins que z"héros

 

 

costello.jpgÀ l’inverse de l’insécurité née du marché, qui n'est que trop visible et évidente pour n'être pas soulagée, en pareille période les coups de projecteurs sur les héros du quotidien : pompiers ; policiers maires etc... ont pour mission de restaurer la rédemption du rôle protecteur de l’État. Un rôle qui a été grandement perdu dans une bonne partie de l’opinion.

Pour ce, tous les faits et gestes des « héros » du quotidien doivent être artificiellement gonflés ou du moins hautement dramatisée pour inspirer un volume de « protection officielle » suffisamment grand pour recouvrir de son ombre et reléguer au second rang les inquiétudes provenant de l’insécurité que génère l’économie, et pour lesquelles l’administration étatique ne peut — et ne souhaite — rien faire.

 

Contrairement au cas des menaces générées par le Marché à l’encontre des moyens de subsistance et du bien-être, l’étendue des dangers relatifs à la sécurité personnelle doit être fortement médiatisée et dépeinte sous les couleurs héroïques afin que tous ces actes puissent être applaudis comme un événement extraordinaire, un résultat de la vigilance, du souci et de la bonne volonté des organismes de l’État.

Mais ce n’est pas la présence de Castaner le héros du disco et la pluie de légions d’honneurs qui empêcheront le début des hostilités maintenant imminent.

Nécronomiquement votre

 

20/02/2017

CAO ou CACAO ?

le candidat assisté par ordinateur laissera t'il la place au PAO Président assisté par ordinateur ou au CACAO ?

Ambiance :

http://www.politis.fr/articles/2017/02/une-video-devoile-...

 

20/01/2016

l'épidémie des épidermes

 

 

 

th35RMMGXB.jpgParmi les calamités de premier ordre détruisant l'économie des démocraties de Marché, la plus grave de toute était sans conteste, celle diagnostiquée par le Professeur Longuet, connue sous le nom de" Poil dans la main".

Son nom était désormais l'épidémie des épidermes. On se réveillait un matin avec une barbe de quatre jours, des poils poussaient sur le bras et dans la main. Dans les rues, on ne croisait ou on ne voyait plus que des barbus. Tous contaminés par l'épidémie des épidermes.

Les poils étaient vivants, gigotaient comme de minuscules vermisseaux et surtout incitaient les gens à cesser toute activité professionnelle et à interrompre tout processus de production. Même les femmes étaient victimes d'éruption soudaine de poils. Personne n'était épargné même les députés, les ministres et les présentateurs télé.

La seule solution que l'on trouva pour combattre ce fléau fut la réforme totale du marché du travail : contrat et surtout la révision des indemnités chômage, montant et durée car les experts constatèrent que l'épidémie des épidermes se développait plus facilement sur les chômeurs qui ne cherchaient pas activement du travail et se souciaient peu de leur présentation. Il arrivait même qu'en quatorze jours, ils aient la figure complètement velue et que les poils finissent par leur traverser la gorge et le palais.

On appela ce traitement El Khomri du nom de sa découvreuse.