03/12/2019

Nabe VS Houellebecq

houel.pngnabe.png

 

 

Nabe :
“ Houellebecq n’est pas un simple reflet de notre société : notre société, c’est Houellebecq ! Du triste, du fade, du laid, du laïc, du sinistre, du libéral, de l’amertume, de la complaisance, de l’anxiété, de la misère sexuelle… Quoi de plus logique que sa célébration unanime ? Car même ceux qui le critiquent, qui montent une polémique bénigne et oiseuse sur son dernier livre, ne remettent jamais en cause le fait qu’il est le plus grand écrivain contemporain. « La mode intellectuelle est à la complaisance dans le nihilisme, le vautrement dans la négativité, l’installation apeurée dans le néant confortable », écrit Marc-Édouard Nabe. Glorifier la mort, c’est la recette de Houellebecq, qui colle indéniablement à notre époque. Bingo ! ”

Il y a une part de vérité
chaque époque a les artistes qu'elles méritent puisque comme je le répète souvent nos vies ne sont le fruit que de scénarios d'économistes défunts comme l'écrivait Keynes dans la théorie générale.

L'écrivain Michel Georges Michel raconte dans son livre culte les Montparnos, la rencontre entre Modigliani et Picasso.
Picasso s'interrogeant sur le fait que les Montparnos peignaient toujours des mansardes. Ce à quoi Modigliani lui répondit
- Les peintres de la renaissance vivaient dans des palais, nous nous vivons dans des chambres de bonnes

Picasso qui venait d'inventer le cubisme (une rupture totale) lui rétorqua

- Raisonnement de fin de mois...

Houellebecq c'est ça : un raisonnement de fin de mois, voire un raisonnement de fin de Moi. Un raisonnement de fin du libéralisme.

 Pour le dépasser, il faut quelqu'un qui amène une rupture totale exactement comme il faudrait un nouveau système économique.

" comme des blocs indépendants, les salariés bougent rapidement

 comme des blocs indépendants, ils trouent l'air sans laisser de traces

https://www.youtube.com/watch?v=1YOsbAUCZU4&list=PLiN-7mukU_REuWdPjItjKgZvlBhOBs5au&index=3

27/11/2019

Putain je suis en plein revival

j

 

 

 

warum joe,oberkampf,punk,rebellion,revolution,jpc,nofutureJe travaille bcp en ce moment, je suis en route vers le PULITZER

 

En attendant de mes news qq morceaux de ma jeunesse rebelle

https://www.youtube.com/watch?v=a8FoOHQV9_4

et au son du kalash

https://www.youtube.com/watch?v=PqS-izPxu4k

vous donne des news très bientôt

27/09/2017

La cuvette des toilettes économique et le survivalisme

 A Malik Joyeux RIP 

  A Hawai, il y a un spot de surf que l"on appelle Toilet Bowl. C'est un endroit où le flux et le reflux de la marée se rencontrent et forment un tourbillon comme l'eau dans une cuvette de W-C. Si on est aspiré à l'intérieur, on a peu de chances de remonter à  la surface. Cela dépend du caprice des vagues, elles peuvent ne jamais te ramener en haut. Alors tu es là , au fond de l'eau, et tu dois attendre sans rien faire, ballotté par les vagues. Il ne sert à  rien de s'agiter et de se débattre. Au contraire, tu ne fais qu'épuiser tes forces. Quand on se retrouve dans une situation de ce genre, on a peur pour sa vie. Mais si on n'arrive pas à  surmonter cette peur, on ne deviendra jamais un vrai surfeur. On est seul, face à  la mort, on l'apprivoise, et on la dépasse. En quelque sorte, on devient intime avec elle.

Avec l'économie, il faut agir pareil, nos vies n'étant que le scenario de banquiers centraux, il ne sert à rien de s'agiter en dehors des périodes de croissance. Il faut juste n'avoir ni dettes ni intérêts et surmonter l'angoisse du lendemain. Si l'on ne parvient pas à surmonter cette peur de mourir économiquement, on ne sera jamais un nécronomiste et l'on finira par mourir aussi socialement.

Dans l'espace virtuel de ce blog, chacun se contrefout de ce que font les autres. Nous nous réunissons depuis maintenant une décade car nous partageons le même bulletin météo. Et, il est bien différent de celui que nous assène les merdias financés par LIDL et La Grande Consommation. Tant pis pour ceux qui se sont endettés au delà de toute raison parce qu'ils pensaient que les taux bas étaient une opportunité. La Japon, pays pionnier dans le quantitative easing le sait bien puisque vingt cinq ans après, la bourse n'est revenue qu'à la moitié d'où elle était à son plus haut niveau en 1989 et je ne parle pas de l'immobilier résidentiel qui a perdu jusqu'à 90 % de sa valeur sur dix ans dans certains endroits. Et même au delà, la déflation ayant persisté plus de quinze ans.

Certes la déflation qui nous menaçait s'est éloignée momentanément à cause des  montagnes de cash qui ont été déversées dans l'économie. Il n'empêche que sans croissance point d'inflation et seule l'inflation peut nous permettre de nous désendetter. Autrement dit, je persiste et cygne noir que nous nous dirigeons vers une une stagdéflation dés que le malade sera débranché et que les perfusions de cash cesseront. Et tant pis pour ceux qui ont spéculés ou empruntés sur des grandes durées et qui seront emportés par la cuvette des toilettes sans y être préparés. Leurs gesticulations ne feront qu'aggraver la panique.

Nécronomiquement votre