03/11/2008

Messie ...Mais si....

Les masques tombent, la Money Power a choisi comme nous l'avions annoncé dés cet été et la vérité apparait au grand jour.
Seul moyen d'éviter la récession en L (comme au Japon), la création d'une supra-bulle ou l'on va pouvoir revendre tout à tout le monde
nom de code la bulle verte.
Ainsi les parents ruinés par tous les excès du systèmes pourront justifier d'avoir mis des enfants au monde...et raconter qu ils se sont sacrifiés pour un monde meilleur.
Attention pour qu'une bulle se constitue, il faut que les entreprises et les marchés financiers soient synchrones.
En clair dans le meilleur des cas, le temps de faire monter la mayonnaise, ça nous amène en 2012.

Toutes les démocraties de marché vont donc matraquer sur le thème "il faut changer notre façon de consommer".
Après avoir fait grossir les gens jusqu'à les rendre obèses, les faire maigrir ensuite avec les produits lights, la Money Power va maintenant
les rendre écologiquement compatibles.
Jamais les hommes dans l'histoire de l'humanité n'auront été considérés à ce point comme des pantins dénués d'intellect.

New deal vert

La crise va-t-elle freiner le mouvement? A court terme, peut-être. La chute spectaculaire du cours du pétrole rend moins rentables les recherches sur des énergies nouvelles. Et il faudra desserrer le calendrier de normes coûteuses pour des entreprises sous perfusion financière.
Mais cette révolution verte sera surtout le moteur d'une relance globale. Elle peut permettre de sortir du système absurde qui a vu le consommateur américain s'endetter pour financer la consommation de produits chinois importés. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, parle d'un "New deal vert", en référence à la politique de grands travaux qui a combattu la crise des années 1930 aux Etats-Unis. Les nouveaux gains de productivité se feront aussi grâce aux économies d'énergie. Les économistes parleront bientôt de productivité verte. La croissance a longtemps été synonyme de pollution. La reprise sera au service d'un meilleur environnement. Cela exigera des changements profonds. Mais cette révolution verte est un grand espoir pour toutes nos sociétés.
JDD (journal du dimanche)

Quand on a plus rien à vendre, on vend l'idée du futur qui convient aux gens.
Un monde meilleur ( orchestré par les mêmes qui ont fait du cash avant sur toutes les merdes)
Il ne reste plus à qu'à élire demain, celui qui va porter la bonne parole et être le nouveau messie.
Mais si...

Nécronomiquement votre