15/06/2015

Dégrèçage ou inertie temporelle ? Les Paris troyens sont ouverts....

 

crise euroe,grece,revolustion,evolution,faillitte,grexit,economie

La nécronomie est l'art étrange de faire des portraits sans modèles ou plutôt des portraits de pays qui n'ont plus de business model ou qui doivent en changer de manière violente de façon à survivre.

Dans ce contexte, les peuples ne sont plus rien. Juste une grille sur un tableau Excel : si je diminue les retraites de 30 %, ça donne quoi....Ahh pas mal....Et si j'augmente la TVA de 5 points....Ahhh, encore mieux

Bon, bah on a qu'à faire un mix des deux....Le voilà notre excédent primaire de 1 %...

Toute intrigue nécessite un développement temporel, des aspirations, des perspectives.

Dans le cas de la Grèce, n'y a pas de développement temporel. La situation est la même depuis deux ans. Il n'y a donc ni passé, ni futur, uniquement un vrai faux présent permanent toujours renaissant. Dans ce contexte twitterien, tel incident survenu hier paraît plus vieux que tel autre survenu il y a mille ans.

Il n'y a pas non plus d'aspirations ou de perspectives pour le peuple puisque ce qu'on leur propose est sans espoir social et sans dimension historique.

La dette est une substance morte qui se reproduit comme un être organique mais il est des prières que seule la mort peut exaucer.

Pour cela la faillite ne doit plus être l'exception mais devenir la règle.

Réponse Jeudi, en cas de Grexit, j'utiliserai ma cygnature noire, la seule qui convienne...(inventer des maux)