29/07/2008

le neuvième cercle de l'enfer économique

Special dedicace à Jacques

9a5d1db92f394b12657ddb2234c0d78b.jpg




Deux stratégies s’affrontaient autrefois, dans le combat que le capitalisme livre à lui même :
La première à l’exemple des USA laissait librement proliférer la valeur d’échange et la course à l’argent.
La seconde (social libéralisme que vient juste de découvrir le PS en France) visait à contrôler l’accumulation du capital et à le restituer en partie à la société.
Les deux ont échouées et le passage de l’une a l’autre à l’image de Freddie et Fannie (organismes de financement de l’immobilier) aux USA est voué à l’échec et n’a rien rien à voir avec le pragmatisme si ce n’est essayer de faire tourner une roue carré en nationalisant les pertes au frais du contribuables.

Il n’y a à terme plus d’autres solutions pour la masse financière en expansion accélérée par les pays émergents que l’anéantissement, soit par la déflation et l’effondrement des cours artificiellement gonflés, soit la reconversion de ce capital en nouveau mode de production et de consommation durable ce qui prendra plusieurs années et n’est pas certain d’être approuvé par des populations persuadées que la croissance est infinie.

Les tensions à l’ OMC nous démontrent à quels points, l’ angoisse des sociétés occidentales si fières de leur spectaculaires niveau de vie rameute pour un tour de piste éphémère, les valeurs mortes du passé comme le protectionnisme.

Protectionnisme et religion (politique de civilisation)


Car si l’on veut parler de religion, tel Vigile guidant Dante (la divine comédie) dans les cercles de l’enfer nécronomique, nous pénétrons aujourd’hui dans le neuvième cercle, le dernier…
Le profit a court terme détermine un point concentrique d’ou se règle la distance de notre horizon et celle ci se raccourcit de jour en jour tant il s’agit avant tout de rogner sur les échéances.
Krach rampant ou Krach lent tel qu’on le définit aujourd’hui aux USA.
L’économie est rentrée en phase d’implosion lente.
Tel est aussi l’état prévisible de ceux qui ont abandonnés leur existence à l’économie qui repose sur la confiance.
Les endettés du profit et de la valorisation ne survivront pas ou difficilement.

Le souffle vivifiant du commerce international qui avait aéré le monde vient de se refermer.
Aucun pays n’annonçant de nouveaux monde de production ou de consommation.
Il nous faut désormais acquiescer au sort suicidaire qui nous est fait et par lequel une économie en dépérissement nous enjoint de dépérir avec elle.
Bienvenue dans la Très grande dépression et la perte du bonheur dans les démocraties de marché.

25/03/2008

Calendriers des révélations, rebond et chasse aux papillons.

c132ea0db2ed34e74a7c67523fde2e1c.jpg


Spécial dédicace to Jacques C …grand Nécronomiste devant l’éternel…
Maximum Respect.


Comme disait Roger Kerbaoui incarné par Roger Hanin dans cet excellent film « Le Sucre » avec Jean Carmet, histoire d’une spéculation authentique autour des produits de premieres nécessité : cacao, laine, soja et sucre…

« vous êtes venu, vous êtes revenu, vous êtes dedans… »
Ainsi fonctionne la chasse aux papillons selon l’expression consacrée de la chasses aux gogos
Car le papillon ne se souvient pas qu’il a été chenille.


Je laisse donc la parole, à l’ami Jacques C, meilleur analyste financier du monde pour qui sait l’art de contrôler l’incontrôlable.

Les organisateurs du bal ont su attendre cette semaine pour y loger le socle de leur crick, afin de prendre un maximum de paniqueurs à contre-pied et donc n'avoir personne en face d'eux pour les empêcher de faire rebondir les marchés actions...
Et j 'incline à penser que dans ce but, le calendrier des 'révélations' (sur l'ampleur de la crise) et celui des prix affichés des actions fabriquées ( Money power à Wall street)…sont entretenus dans une relation duale.


Oui, Jacques, tu as parfaitement raison…car effectivement le « calendrier des révélations » est programmé sur plusieurs mois afin de dépouiller les bobos et les gogos…qui seront également sollicités en tant que contribuables car désormais il n’est plus question de baisser les prélèvements obligatoires (pour les situer dans la moyenne européenne), pourtant une promesse de campagne…
Peut être faudrait il pour cela faire des budgets crédibles, ce qui n’est jamais arrivé depuis trente ans en France…
Tant pis pour ceux qui ont chassé les « bonnes affaires »
« pour attraper le gibier il faut être tous les jours à la chasse, sans quoi on est le gibier. »
et cela les petits porteurs l’ignorent…

Il sont venus, ils sont revenus, ils sont dedans…

Nécronomiquement votre

21/11/2007

We play together...We pay together

A Dame Christine Hagarde Ministre de l’économie du Boukistan

En France où tout est si délicieusement extravagant, le gouvernement s’attache à faire des réformes au moment où un krach mondial survient, tiré par les USA, que ce krach entraîne une chute des bourses, une chute de l’immobilier mondial. …bref une récession comme nous n’en avons jamais connue.
C’est l’instant de vérité ou l’on s’aperçoit que la croissance et le pouvoir d’achat ne se décrètent pas et ne se négocient pas car nous sommes dans ce que l’on appelle la mondialisation...
Et ce ne sont pas les réformes de la loi Galland (voir ma note du 31 8 sur les têtes de mongols et les marges arrières categorie apocalypse des marques) qui vont nous aider pour sortir de ce marasme dont le meilleur est à venir et que les livres d’histoire appelleront » la très grande dépression »


S’affrontent désormais 2 théories économiques :
Le découplage et le raccordement

C’est donc l’occasion de faire un point sur la situation :

La thèse du découplage est la thèse du politiquement correct, des journaux économiques et des médias qui sont financés par des annonceurs qui logiquement défendent leur bout de gras et n ont pas intérêt a semer la panique...L’économie reposant sur la confiance... Elle est aussi celle de notre Dame Christine Hagarde…qui connaît pourtant très bien les US (a tel point qu’elle fait des notes de services en anglais à ses collaborateurs…)
Le découplage défend l'hypothèse d’un atterrissage en douceur de l'économie américaine (soft Landing) tel que l’annonce Ben Bernanke le patron de la Fédéral Reserve...
Soit une croissance pour l’an prochain de 1,25 %… soit beaucoup moins que ce que va la faire la France cette année (1,8…1,9%)
Les partisans de cette thèse considèrent que les économies européennes et asiatiques vont donc se découpler de l’économie américaine, et que par conséquent la croissance mondiale restant forte car tirée par l’Asie, et l’Europe ayant désormais son propre rythme de croisière organique, nous ne risquons rien si ce n’est une phase d’un an de décélération de la croissance)
Attendez vous donc dans les mois qui viennent à rencontrer foultitude de gens (agent immobilier, banquier, politique etc.…qui viendront vous expliquer que ce qui se passe aux USA ne peut pas se passer ici.(le fameux nuage de Tchernobyl….)

La thèse du raccordement est une toute autre histoire…différente du conte de fées des adeptes du découplage…c’est la thèse des nécronomistes comme votre serviteur…

Flambée des matières premières, prix du pétrole , tirés par la demande de la Chine et de l’Inde, qui ne s arrêtent pas à nos frontières…Euro fort qui handicape nos maigres exportations, explosion de la bulle immobilière mondiale après les USA, c’est au tour de l’Irlande, de l’Espagne (Zapatero vient de l’avouer )
La vérité est que l’Europe économique n’existe pas, ou plutôt SI ...Mais sur le modèle Africain : nous ne sommes pas d’accord d’un pays à l’autre, il y a juste une banque centrale pour gérer l’inflation…point barre….Mais , il n’y a pas à ce jour de vrais politiques économiques qui pourrait favoriser la thèse du découplage. Enfin , les marchés émergeants asiatiques et sud américains seront aussi impactés par la faiblesse du dollar car c’est sur cette monnaie que leur propre monnaies sont indexés ou qui sert de référence…et que beaucoup de produits financiers et autres titrisations US ont été refourgués en Asie comme en Europe….Ce qui explique l’affolement des bourses asiatiques à chaque banque américaine qui annonce des pertes.
C'est pour cela que nous pensons que le soft landing (atterissage soit disant en douceur de l'économie américaine) va se transformer en hard landing (atterissage violent) et que l'économie mondiale va entrer progressivement en récession après une certaine période de stagflation...et que cette crise sera du niveau de celle de 1931...(ou le contexte était meilleur...)

Ce n’est qu’au prix de cette crise mondiale et durable que pourront se bâtir des choses concrètes.

En attendant préparez-vous au Fight-Club…Vous allez vivre les pires années de votre vie…
En ce qui me concerne, je me suis entraîné pour vivre ce moment…Je vous conseille de vous y préparer…comme je vous l'ai annoncé, ça commence à la fin de l'année...

We play together, we pay together…..c’est cela la mondialisation et c’est normal que cela se passe comme cela…Au moins , nous sommes sûrs de ne plus rester indifférents à nos voisins…

PS : Concrétement, le gouvernement Français table sur des hypothèses de croissance l’an prochain de 2,5 % pour réduire ses déficits, ce qui veut dire que la France, petit pays d’Europe du sud,qui ne brille pas par ses exportations, va faire l’an prochain le double de croissance des USA.
N’importe où sur la planète, les gens hurleraient de rire…mais en France ou l’on a entretenu les gens dans le virtuel depuis 30 ans, on y croit (en tous cas le gouvernement y croit où fait semblant d’y croire….Ce qui est encore plus grave…)

Nécronomiquement votre