12/02/2016

Entertainment et enterrement

mario-draghi-gift.jpg

Pays émergents engloutis…

Guerre des devises qui dévissent car comme nous n’avons eu cesse de le répéter taux zéro à l’apéro, déclaration de guerre pour le dessert.

Pétrole Ane en chute libre et shampoing dope qui rend les cheveux raides qui n'agit plus…

Bref tous les ingrédients sont réunis.

Michel « ça sent le Sapin »a beau psalmodier « l’économie réelle n’est pas touchée, c’est une crise de la finance » c’est exactement ce que l’on nous disait en 2008.

Maitrise t on depuis cette période l’art étrange d’enlever ses chaussettes sans enlever ses chaussures ? Comment fait-on tourner l’économie réelle sans la finance ? Les sociétés ne vont pas en bourse pour dépouiller (quoique) les petits actionnaires mais pour lever de l’argent nécessaire à leur développement.

La fameuse reprise des chaussettes à 1,5% s’installe définitivement. Varoufakis d’ailleurs ne s’y est pas trompé avec son projet à dix ans car d’ici là, les gouvernements vont surtout devoir s’employer à éviter le lot de grèves et d’insurrections quotidiennes. Le tout en berçant les peuples de nouvelles illusions comme le paradis vert, le miracle du numérique et des biotechnologies qui nous permettront de vivre plus longtemps. Crevards pour l’éternité…

Les galvanisés et autres perfusés des Marchés constatent avec effarement que la fête du slip est définitivement terminée. Finito le viagra au petit déjeuner…

Mario Trou de secours a beau hurler son no limit ; les 280 000 Milliards de dettes du monde occidental sonnent le glas du glabre.

La dette, on peut s’y pendre pas s’y suspendre (axiome nécronomique).

Seuls les nécronomistes, enfants du Kaos né de la grande fissure de 2008, survivront avec joie parmi les invivants. Eux seuls n’ont rien à perdre et laissent gicler l’amour de la crise comme un jet de mélasse qui ne viendrait pas salir mais nettoyer. Nous aiderons donc la crise à évacuer tous ceux qui étaient médusés de respect devant les génitoires de Mario trou de secours et qui révéraient son rectum ; le considérant comme une partie du Grand Dessein économique.

Champagne ...

https://www.youtube.com/watch?v=AJvFeWbm3QY

Nécronomiquement votre

JPC

25/03/2008

Calendriers des révélations, rebond et chasse aux papillons.

c132ea0db2ed34e74a7c67523fde2e1c.jpg


Spécial dédicace to Jacques C …grand Nécronomiste devant l’éternel…
Maximum Respect.


Comme disait Roger Kerbaoui incarné par Roger Hanin dans cet excellent film « Le Sucre » avec Jean Carmet, histoire d’une spéculation authentique autour des produits de premieres nécessité : cacao, laine, soja et sucre…

« vous êtes venu, vous êtes revenu, vous êtes dedans… »
Ainsi fonctionne la chasse aux papillons selon l’expression consacrée de la chasses aux gogos
Car le papillon ne se souvient pas qu’il a été chenille.


Je laisse donc la parole, à l’ami Jacques C, meilleur analyste financier du monde pour qui sait l’art de contrôler l’incontrôlable.

Les organisateurs du bal ont su attendre cette semaine pour y loger le socle de leur crick, afin de prendre un maximum de paniqueurs à contre-pied et donc n'avoir personne en face d'eux pour les empêcher de faire rebondir les marchés actions...
Et j 'incline à penser que dans ce but, le calendrier des 'révélations' (sur l'ampleur de la crise) et celui des prix affichés des actions fabriquées ( Money power à Wall street)…sont entretenus dans une relation duale.


Oui, Jacques, tu as parfaitement raison…car effectivement le « calendrier des révélations » est programmé sur plusieurs mois afin de dépouiller les bobos et les gogos…qui seront également sollicités en tant que contribuables car désormais il n’est plus question de baisser les prélèvements obligatoires (pour les situer dans la moyenne européenne), pourtant une promesse de campagne…
Peut être faudrait il pour cela faire des budgets crédibles, ce qui n’est jamais arrivé depuis trente ans en France…
Tant pis pour ceux qui ont chassé les « bonnes affaires »
« pour attraper le gibier il faut être tous les jours à la chasse, sans quoi on est le gibier. »
et cela les petits porteurs l’ignorent…

Il sont venus, ils sont revenus, ils sont dedans…

Nécronomiquement votre