29/01/2018

les emeutes Nutella

 

 

 

La théorie du premier de cordée Macronienne de celui qui tire les autres pour gravir l'Everest de la mondialisation vient d'en prendre un sacré coup dans la gueule avec les émeutes Nutella.

Eh oui, les salauds de pauvres mangent mal c'est pour cela qu'ils ont gros quand ils ne sont pas obèses. Par conséquent, il va être dur voire impossible de les tirer.

Dommage que la théorie du ruissellement (le fric qui coule des riches enrichis vers les pauvres) ne soit que du pipoti pipota...

 

Il y a dix ans dans Crise et Mutation, j'écrivais " 1523639309_2.jpgNous entrons dans un âge de glaciation, un âge où le consommateur prendra le produit ...Tout simplement parce que le consommateur achète un prix plus qu'un produit...Les dégâts sont gigantesques, il n'y a d'ailleurs plus de scènes d'émeutes sans pillage de magasins. Les contaminés sont par millions et ceux qui n'ont pas connus d'autres idéologie que le consumérisme sont prêt à tout pour y sacrifier...Autrement dit, nous sommes devant un phénomène de l'ampleur d'une pandémie, à ceci près que le dépendant n'est pas un malade mental mais un produit d'un principe économique!!!

Pour ceux qui en doutaient les émeutes Nutella sont là pour le confirmer

http://www.slate.fr/story/156871/emeutes-nutella-promo

 

30/01/2009

Plan de relance : Le retour du consommateur zombi

841612798.jpg


Allez Jean-claude, un petit effort... appuie sur le bouton du détonateur... et baisse les taux...qu'on en finisse...


En 2009 le rock n roll reprend ses droits et l'on revit, enfin, heure par heure et jour par jour, à la vitesse des réseaux intraneuronaux qui forment l'intelligence collective...
A la question : le succès est il compatible avec la crédibilité ?
Anton Newcombe répondait invariablement : «je ne suis pas à vendre »

http://fr.youtube.com/watch?v=o80pE90CAxI&feature=related

Trois décennies auparavant, l'ami Joe strummer avait tranché : Everyone is a prostitute.

Car en final chacun sera jugé sur sa façon de consommer...La consommation n'étant que notre seul destin planétaire, notre seul avenir commun.

Derrière chaque acte d'achat se dissimule un plan social : cesser d'acheter tel produit, c'est mettre en danger des salariés...On nous exhortera bientôt de consommer pour sauver des emplois ainsi que cela se pratique couramment au Japon (voir Toyota)
Quand l'addiction se marie à la nécessité, on se soutient soi même en soutenant l' économie.
Tel est le destin du consommateur salarié-zombi dans les démocraties de Marché où le droit de vote est moins important que l'acte d'achat et où ce que nous faisons individuellement pèse moins sur notre avenir commun que les achats que nous effectuons.

C'est au consommateur que s'adressera le second plan de relance que devra mettre en place, forcément, le gouvernement, même si il y est totalement opposé à ce jour...car il juge cela sans effet...
il va falloir faire revenir les zombis dans les centres commerciaux avant qu'ils désapprennent à acheter...
Et ce, avant le démarrage de la bulle verte...

En route pour la TGD...