10/12/2007

Honneur et gloire au guide suprême de la révolution consumériste

Christine Hagarde , Ministre de l'économie du Boukistan, qui ne jure que par la relance de la consommation et du pouvoir d'achat et qui vient de déclarer dans le Monde que les nouvelles mesures (qui peut croire à ça...!) prises par le gouvernement correspondait à l'équivalent d'un treizième mois pour les français ( pour info Dame Christine :
une économie qui consacrerait à la consommation l'intégralité de ses revenus aurait un taux de croissance nul) ferait bien de lire le remarquable livre de nouvelles de notre hôte et nouvel ami Mouamar Kadhafi.
Le gouvernement en apprendrait long sur le malaise des banlieues qui sont les premières victimes de la mode et du désir de consommer quelqu'en soit le prix à payer (a la Tony Montana/ Scarface)

Je ne résiste donc pas, maintenant que le guide suprême est devenu fréquentable à vous en livrer un extrait plein de bon sens.


La ville est une mode, une fascination, une tradition stupide et une consommation maudite. des demandes futiles et une existence sans signification.
Et le pire n'est-il pas cet instinct grégaire ?
Le citadin n'a guère la capacité dé résister à une mode, même si elle lui déplaît,
ni celle de pouvoir résister à la perdition ou la consommation avide et funeste.


Extrait de Escapade en Enfer de Mouamar Kadhafi.

Nécronomiquement votre

09/12/2007

Marketing géopolitique : Le désarroi de l'éléve Rouillan

f48b0e97e30af116d92f8c7ba52fcf12.jpg



Jean-Marc Rouillan le fondateur d'Action Directe qui vient de recouvrir un régime de semi-liberté après avoir passé 20 ans en QHS ne va pas en revenir en voyant le guide suprême de la révolution reçu en grandes pompes en France.
Le plus grand opposant à l'échelon mondial des ces 40 dernières années...qui pas plus tard qu'hier au Portugal légitimait encore le terrorisme, "seul moyen des faibles pour se faire entendre..."

Eh oui...de l'eau est passée sous les ponts, et la France dont le déficit commercial dépassera les 40 milliards à la fin de l'année, ne peut plus faire la fine bouche devant le Business de ses rares exportations : Airbus, centrale nucléaire ou avion rafale financé avec l'argent du contribuable dont nous attendons encore la première commande.

Le colonel qui a demandé a rencontrer des ouvriers de chez Renault sera aussi étonné d'apprendre que Bernard Thibault qui les représentent et qui s'est illustré récemment par sa réddition dans la crise des régimes spéciaux, se déplace dans une Velsatis à 50 000 Euros conduite par un chauffeur.

Désormais le business prévaut sur tout le reste car nous en sommes là...
Bref comme le dit ce vieil adage libéral " Si tu veux pas vendre ton cul, te plains pas d'être pauvre"

Nécronomiquement Votre