17/03/2012

Fin de Moi(s)

 

Modigliani et Picasso se rencontrèrent une fois. Ce fut un authentique choc culturel.

A la question de Picasso « Pourquoi, les Montparnos peignaient ils des mansardes ?»

Modigliani lui fit remarquer que les peintres de la renaissance peignaient le faste car ils vivaient dans des palais tandis que les Montparnos dont il était la figure de proue vivaient dans des chambres de bonnes et par conséquent peignaient des mansardes...

 

Picasso qui venait de décloisonner la peinture en inventant le cubisme leva alors ses yeux au ciel et répliqua :

« ça, c'est un raisonnement de fin de mois...»


Ces raisonnements de fin de mois, c'est désormais un travailleur sur quatre qui va les vivre en Europe à l'image de ce qui se passe en Allemagne, en Grèce, en Espagne ou en Italie avec Monti nouvelle (Goldman saque...) icône de la Money Power et bientôt en France.

 

Nicolas Sarkozy l'a compris , raison pour laquelle il a déclaré la mort des syndicats responsables selon lui des blocage du marché du travail.

 

La vérité est hélas d’une simplicité biblique : il ne peut y avoir de sortie de crise avec un chômage massif sans libéralisation du Marché du travail en terme de salaire et de durée légale.

 

Sarkozy ne se propose pas d'inventer le cubisme économique, il a déjà essayé sans y parvenir de faire tournée une roue carré avec son fameux travailler plus pour gagner plus en temps de crise inventant par là le surréalisme économique.

 

Nous nous dirigeons donc tout droit vers l’avènement du travailleur pauvre à moins que d'ici là, le peuple ne signifie au Président sortant un raisonnement de faim de Moi et qu'un angoissé sorti de la foule se propose de renégocier ce qui semble satisfaire les dirigeants européens qui ont l'air de croire qu'on avance bien mieux avec le ventre creux.

Nécronomiquement votre

PS / L'Allemagne vient de faire un appel d'offre pour de la main d'oeuvre : 13 000 portugais ont répondu...Ils en ont pris 500...imaginez un peu les flux migratoires intra européens auxquels nous allons assister.

25/02/2012

Boire la lie jusqu'à l'Halal

 

 

Le monde virant au gouffre blanc gouverné par les icebergs qui dérivent, les nécronomistes savouraient le modèle hypnotique composé d'exil exportateur et d'aliénation spatiale (Grande Germanie), chère à Angela Merkel, qu'ils considéraient comme l'histoire d'une ancienne basilique mérovingienne devenue un temple païen : Une ombre dont seul le soleil aurait eu pitié tel un bobo insomniaque et glacé dans le flux savant des temps , nourrissant son hémorragie interne dans l'habit de lumière du solutionniste de la crise: « Si peu à offrir et rien à espérer...»

L'arrogance de celui qui en achetant des meubles dispose de sa mort et peut affronter n'importe que enjeu tel un agent, autrefois immobilier, qui prend du viagra à son petit déjeuner pour avoir RV avec Sharon Mégastone pour un bien à crédit sur trente ans mariée qu'elle est avec avec un homme dont elle divorcera en moins de cinq ans.

S' incarner devant les humains devenant une activité à hauts risques, les nécronomistes devaient, en leurs contrées boire le calice de la non possession nécronomique jusqu'à l'Halal , relais de croissance, où la religion épouse la consommation et meilleure thérapie conte l'addiction genre idées floconneuses et mocassins blancs des laboratoires Roche off shore sans ordonnances à des âges où il était préférable de goûter la torpeur d'une fugue thaïlandaise où une fille se love contre vous par un mécanisme de pré-retraite.

Nous n'en étions pas là, plafonnés par la hauteur de nos ambitions, mais nous n'avions jamais voulu vivre comme cela; Gare du Nord , c'est la loi du Score...

L' heure État était au paiement des dettes que nous n'avions pas contractées et désormais payables métaux précieux sur l'ongle (faites des cadeaux à vos enfants/ce sont eux qui les paieront...)

la fête du slip se terminait et le rendez vous avec la NASA était annulé dans le monde de la croissance permanente résumée en cette phrase sublime

« Mon âme trime jusqu'à la mort».

 

Nécronomiquement votre.

 

20/02/2012

Die großen Katastrophen

 Aux Icebergs qui dérivent,

 


"La situation est catastrophique mais c'est encore rien comparé à ce que cela aurait été si ça avait été pire...."


Coluche /Sarkozy


De Krugman à Soros qui vient de le confirmer hier dans Der Spiegel, nombreux sont ceux qui au fil des ans nous ont rejoint pour crédibiliser l'hypothèse inéluctable de la TGD.

Concrètement, non seulement la situation est catastrophique mais elle est, en fait, dans le cas d'une TGD encore pire que ce l'on veux encore nous faire croire.

Comme vient de le souligner une étude parue la semaine dernière, du National Institute of Economic and Social Research, , la situation en Angleterre est pire qu'un 1930, idem pour l'Italie, l’Espagne et bien sûr la France puisque lors de la précédente Très Grande Dépression, il n'y avait dans notre pays que 500 000 chômeurs contre 5 Millions aujourd'hui...

Ici bas, s'arrête le règne des magiciens magiciens de L'Excel Hans et Gretchen. Fossoyeurs du bon sens qui permettait aux gens de ne pas s'endetter en prenant des crédits qu'ils finiraient par ne jamais payer sur la simple projection d'une cellule informatique dont il il suffit de connaître la formule pour changer le résultat...


Le Pire(é) n'est jamais certain, mais ses habitants sont désormais plus près de la mer que des coquillages...Leur miracle économique fut aussi le notre...Leur sort le sera également...


En route pour la TGD...

PS : A titre désormais anecdotique, je ne peux que confirmer l'article exclusif de Libé de ce jour sur Borloo/Véolia...

Les rv ont bien eu lieu et Nécronomie Internationale vous livre en exclusivité le lieu du dernier RV...En l'occurrence le Georges V, vendredi dernier...(je les ai croisé).

Jeans louis y inaugurait en compagnie de Minc le nain diabolique, son nouveau Brushing... Preuve ultime s'il en fallait encore que la nouvelle donne, c'est demain mais que c'est aujourd'hui que les cartes se distribuent...Décevant (de la part de J-Louis) et écoeurant...Comme disait l'ami Egolf, il est temps de tuer le veau gras et d'armer les justes...

http://www.liberation.fr/politiques/01012391033-borloo-a-...