09/06/2012

De l'arthrite à arthrose à larthretraite

 A la médecine du travail...

Yves Montand dans son immense sagesse d'acteur reaganien, qui rompit avec l’impérialisme US, en couchant avec Marylin Monroe et qui fut un temps candidat potentiel à la présidence française, le rappelait souvent « On meut par la bouche ou l'on meurt par le cul »

 

En cela , il peut rejoindre notre théorie du châtiment des neufs orifices «  vous serez puni par tous les orifices par lesquels vous avez consommés ».

Pour ceux qui prétendent encore y échapper tels les USA qui faisaient encore , il y a peu du gonflage de joues et l’Europe (il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir... mais mieux vaut être l’aveugle qui pisse par la fenêtre que le farceur qui l'y a amené..) voici en exclusivité mondiale et puisque nous allons rentrer à nouveau en récession, voici la pire des suites : Les salaires en cloches...Unique moyen de préserver la cohésion générationnelle et l'emploi des seniors...(on nous souvent reproché de ne pas être des solutionnistes...En voilà une...de solution...)

Les salaires en cloches....

 

La dernière fois que j’ai entendu parler des salaires en cloches, c’était du temps de la nouvelle économie, les ingénieurs rentraient sur le marché du travail à 5000 boules, la croissance dans l’univers digital semblait sans limites, se posait donc la question d’à combien, tous ses nouveaux entrants allaient finir leur carrière en ayant démarré aussi fort.

Jamais à cours d’imagination, lorsqu’il s’agit de réduire le partage d’un gâteau, la réponse programmée idéologiquement de la Money Power fut le salaire en cloche.

En gros, il s’agit de bien gagner sa vie jusqu’à un certain stade dans une entreprise, cette phase servant à faire vos gros achats : maison voiture, femme, enfant (lol) etc.…puis à un certain âge genre 45, 50 balais accepter de voir ses revenus décliner (diminution de salaire) ceci étant censé vous préserver d’un licenciement futur à un age où il vous serait impossible de retrouver du travail.

La théorie du salaire en cloches correspondait à une époque d’hyper croissance…la dernière bulle avant la bulle immo...

 

La réapparition d’une théorie de salaires en cloches visant à préserver l'emploi des seniors ( France : plus fort taux de chômage des seniors en Europe…!) dans notre beau pays serait un signe marquant de régression sociale et un formidable aveu d’impuissance si il venait à être un jour utilisé comme un tampon transgénérationnel style les vieux qui ont ruinés leurs enfants s’intéressent à leur avenir économique…

 

Ceci n’est pas d’actualité et ne nous est pas encore présenté, ultime humiliation, comme un instrument de cohésion sociale.

Il le sera peut être un jour vu l'énorme marché de la dépendance et de la réforme des retraites en 2020 , prochaine campagne électorale de notre futur président...

Sécurité et dépendance en évitant les émeutes transgénérationnelles, il n'y a pas besoin d'avoir plus ample programme nécronomique...

 

25/03/2012

The Full MONTI

Mario Monti, la nouvelle icône de la Money Power sera prochainement en Asie pour y vanter sa libéralisation du marché du travail et ansi attirer des investisseurs.

Accompagnons le dans sa démarche qui remet à l'honneur cet excellent film qui conte l'histoire de chomeurs qui finissent par devenir stripteaser professionnels pour échapper à la dépression...

En attendant l'explosion du chômage et puisqu'il s'agit de tous finir à poil...La fameuse scène de la queue au Pôle emploi

http://www.youtube.com/watch?feature=fvwp&NR=1&v=...

Nécronomiquement votre

17/03/2012

Fin de Moi(s)

 

Modigliani et Picasso se rencontrèrent une fois. Ce fut un authentique choc culturel.

A la question de Picasso « Pourquoi, les Montparnos peignaient ils des mansardes ?»

Modigliani lui fit remarquer que les peintres de la renaissance peignaient le faste car ils vivaient dans des palais tandis que les Montparnos dont il était la figure de proue vivaient dans des chambres de bonnes et par conséquent peignaient des mansardes...

 

Picasso qui venait de décloisonner la peinture en inventant le cubisme leva alors ses yeux au ciel et répliqua :

« ça, c'est un raisonnement de fin de mois...»


Ces raisonnements de fin de mois, c'est désormais un travailleur sur quatre qui va les vivre en Europe à l'image de ce qui se passe en Allemagne, en Grèce, en Espagne ou en Italie avec Monti nouvelle (Goldman saque...) icône de la Money Power et bientôt en France.

 

Nicolas Sarkozy l'a compris , raison pour laquelle il a déclaré la mort des syndicats responsables selon lui des blocage du marché du travail.

 

La vérité est hélas d’une simplicité biblique : il ne peut y avoir de sortie de crise avec un chômage massif sans libéralisation du Marché du travail en terme de salaire et de durée légale.

 

Sarkozy ne se propose pas d'inventer le cubisme économique, il a déjà essayé sans y parvenir de faire tournée une roue carré avec son fameux travailler plus pour gagner plus en temps de crise inventant par là le surréalisme économique.

 

Nous nous dirigeons donc tout droit vers l’avènement du travailleur pauvre à moins que d'ici là, le peuple ne signifie au Président sortant un raisonnement de faim de Moi et qu'un angoissé sorti de la foule se propose de renégocier ce qui semble satisfaire les dirigeants européens qui ont l'air de croire qu'on avance bien mieux avec le ventre creux.

Nécronomiquement votre

PS / L'Allemagne vient de faire un appel d'offre pour de la main d'oeuvre : 13 000 portugais ont répondu...Ils en ont pris 500...imaginez un peu les flux migratoires intra européens auxquels nous allons assister.