10/03/2020

Les gestes barrières de la BCE

Jeudi, la banque centrale européenne par la voix de Christine Lagarde à vue n’annoncera pas probablement une baisse de taux puisqu’ils sont déjà négatifs et s’enfoncer encore plus dans le négatif n’a plus d’efficacité au niveau monétaire. Par contre, il est quasi-certain qu’elle fera sienne la devise de son prédécesseur Draghila (Mario Draghi).
Le Whatever it takes (tout ce qu’il faut)
En clair, la BCE va faire ce qu’elle sait faire le mieux : une impression massive de billets car c’est la seule chose que les banques centrales savent faire. Mais n’oublions pas que la dette mondiale a doublé depuis la dernière crise. En 2006, la dette mondiale s’élevait à 125 000 milliards $ et aujourd’hui, elle s’élève à 250 000 milliards $. Cet argent n’a pas profité à l’économie en général, mais il n’a fait que gonfler les marchés d’actifs. Quand le prochain tour d’impression monétaire commencera, personne n’en profitera. Il est probable que nous assistions à un rebond technique mais très rapidement devant la masse de dépôt de bilan. Le monde comprendra qu’il est impossible de créer de la richesse en imprimant des morceaux de papier sans valeur ou en ajoutant des zéros sur un ordinateur. Cette fois-ci, les banquiers centraux réaliseront qu’ils ne peuvent résoudre un problème d’endettement en y ajoutant d’autres dettes. Et botteront en touche en disant que c’est à l’Europe de faire un vaste plan de relance budgétaire et tant pis pour les 3%. On verra à ce moment la position des allemands obsédés par l’ordolibéralisme et la retraite de leurs vieux qui ne cesse de diminuer. Nous en reviendrons à la sempiternelle question : les allemands seront-ils prêts à payer pour les fainéants d’Europe du Sud ???

 

Exemples de gestes barrières
1701_Lagarde.pngmario-draghi-gift.jpg

Macron travaille pour le saigneur

Il y a presque exactement un mois, le président Xi, vêtu d'un masque et d'un équipement de protection, s'est aventuré hors de la ville impériale et dans les quartiers de Pékin où il a rendu visite à des employés de l'hôpital et a posé pour des photos pour les médias d'État. Rétrospectivement, sa décision de se présenter en personne et de visiter des médecins et des infirmières a probablement accompli ce qu'il voulait: cela a donné au peuple chinois l'espoir que les dirigeants ne les avaient pas oubliés, et que même si les mesures de quarantaine pouvaient sembler draconiennes et trop punitives par moments , le Parti communiste continuerait de faire ce qu'il estime devoir maintenir l'ordre social et protéger le peuple chinois.
Un mois plus tard, le président Xi effectue sa deuxième grande visite publique depuis le début de l'épidémie fin décembre. Cette fois, il se rend à Wuhan - l'épicentre de l'épidémie - dans ce qui semble être un moment de "mission accomplie" pour le leader du plus grand pays du monde dans sa bataille contre le nouveau coronavirus et Covid-19.
il ne fait aucun doute que la situation en Chine s'améliore, clairement en raison de leurs fermetures draconiennes qui ont laissé jusqu'à la moitié du pays à un moment donné vivre dans des zones où leurs mouvements étaient strictement restreints. Ces derniers jours ont vu une nouvelle baisse du nombre de nouveaux cas annoncés par la Commission nationale de la santé de la Chine. Sur les 19 nouvelles infections signalées mardi matin par le NHC, 17 étaient à Wuhan, tandis que les deux autres étaient des cas "importés" de la maladie, ou du moins cela semblerait correspondre au nouvel objectif de la propagande du régime: resserrer les restrictions sur des visiteurs des États-Unis, d'Italie et d'autres pays touchés par le virus, tout en se plaignant que l'Occident n'a pas montré la déférence appropriée pour la Chine pour son "sacrifice" dans la maîtrise de l'épidémie ...

Dans le même temps, nous n'avons soi disant qu'une seule personne contaminée à Paris  mais non content d'avoir le meilleur système de santé du monde, le virus est apparu dans sa forme la plus faible en France et Paris intra muros grâce à Agnès buzin est la seule grande ville non touchée...

Nous sommes sous influence divine avec Macron

PS / Pour avoir travaillé deux en Chine dans des sphères proches du pouvoir, je sais que tous les chiffres sont pipotés