26/01/2017

NI PUTES NI MISOGYNES

849644764.jpg

On savait depuis l’été dernier et l’épisode du Burkini que la France était définitivement un pays islamophobe.

Nos parlementaires ne voulant pas être taxés de misogynie genre bobonne à la maison mais se devant de faire barrage à l’islamisme radical genre « Ni putes ni soumises » ont heureusement, faisant preuve de leur légendaire créativité, trouvé une solution qui conviendra aux unes et aux autres tout en préservant l'identité nationale et les valeurs de la répoublique banalière.

Tout parlementaire homme pourra donc rémunérer sa femme à condition toutefois que l’emploi qu’elle occupe soit un emploi fictif. Ainsi devant une telle largesse, nos parlementeurs ne pourront être taxés de misogynie ou d’exploitation.

Par ailleurs et deuxième avantage, ne se rendant pas à l’assemblée nationale les femmes ne seront pas harcelées sexuellement par les députés libéraux des boîtes à partouze économique et les députés verts libre-échangiste dont le punch line est : « Un ptit trou dans le cul vaut mieux qu’un grand trou dans la couche d’ozone. »

Toutes ces mesures, on le voit bien, n’ont comme unique objectif que de préserver les femmes dans un monde hostile où même dans la plus puissante des démocraties de Marché, « elles se font attraper par la chatte. »

Nécronomiquement votre

Commentaires

Et si les fm et le om n'en avaient rien à cirer, de ces histoires politico-médiatiques ? Parce que chez ces plouchs, il faut soit
1/ pour faire de la politique : être asexué, parfait
2/ pour faire croire que la télétude informative sert encore à quelque chose : avoir un défaut quelconque, si possible financier et/ ou sexuel, lorsque l'on est connu, et surtout que cela se sache, particulièrement en période forte de baisse de recettes publicitaires et grosse hausse de UHC

Mon cher Jean-Pierre, tu nous dis que " Toutes ces mesures, on le voit bien, n’ont comme unique objectif que de préserver les femmes dans un monde hostile où même dans la plus puissante des démocraties de Marché, « elles se font attraper par la chatte. "
J'en déduis modestement que ces décideurs ont totalement oublié qu'un simple préservatif suffit. Et puis, dans un monde aussi hostile soit-il, n'est pas ( encore ) interdit d'aider la femme à obtenir un emploi aidé, même si théoriquement elle peut le faire toute seule ( s'aider à céder, céder au travail, hein, à quoi vous penser, bande de coquins ). En tout cas ce n'est pas mon employeur fictif qui dira le contraire, lui-même étant une employeuse, que j'avais aidée, fictivement et en son temps, en lui revalorisant un peu une présentation Powerpoint requise à l'embauche. Deux raisons à cela : primo, elle n'en a jamais rien eu à foutre de ces histoires, gardant sa fierté pour son doberman, deuxièmement elle est décédée, alors là vraiment elle a cédé.
Blé de bled pauv' hère, si, maïs de Power, point !

* Ultra Haute Connerie

Cliquer sur coin un fait rieur droit de la lucarne souper rieur droit pour le plein écran
http://blackmovie.ch/2017/fr/films/fiche_film.php?id=1317

Et encore bonne(t) ânée

Écrit par : Cha Woo Man | 27/01/2017

A Cha Woo Man

Tu as raison, le fictif est l'avenir, ne disais tu pas à l'époque que le virtuel était supérieur au réel et que nous n'étions plus que les avatars de nos personnalités numériques ?
Comme tu avais raison
l'idéal est donc d'avoir un travail fictif, un conjoint fictif, des enfants fictifs et de l'argent fictif...

Voici la droite ligne vers le bonheur non fictif

Écrit par : necronomie | 28/01/2017

A Cha

Par souci d'élégance, je n'évoquerai pas la transition intestinale verte chère au sodomite Baupin (pour mes copains j'aurai toujours baupin...Pour mes copines j'aurai toujours..)
comme on dit chez les verts qui pratiquent le libre échangisme

Écrit par : necronomie | 28/01/2017

Les commentaires sont fermés.