14/09/2013

la scierie des assyriens//// et la cimenterie

Comme je le disais récemment à l’ami Vince Taylor in the park : Si les citoyens des démocraties de marché étaient capables de vivre sans rêves et sans illusions alors peut être finiraient elles par produire des politiques capables de les guérir.

Les prochains prix Nobel de la paix après Obama qui n’avait rien fait pour l’avoir hormis sa couleur de peau et son attitude guantanamesque seront conjointement Poutine et le Général Sissi (imperator égyptien jaruzelxkien).

Ce qui a ce rythme-là, le terrorisme made in France étant à l’export ce que les machines-outils sont aux allemands, devrait nous mener à notre niveau de petit pays d’Europe du sud à une future présidentielle Juppé vs Valls…Deux islamistes modérés dans la séquence Djihad vs McIntosh.

                                                                                             

PS :

Pour ceux qui n’ont pas vu ce grand moment du rire…

Le redressement industriel selon Poutine  c quand même autre chose que Montebourg…

http://www.youtube.com/watch?v=Q2szcdHGIn4

Nécronomiquement votre

 

 

Commentaires

tres bien sauf que nos politiques ne veulent pas nous guerir... maintenir nos con-citoyens dans le reve et l'illusion... est la condtion de leurs survie... enfin pour certains... suivez mon regard... non de l'autre coté...

Écrit par : gey | 14/09/2013

Conséquence ..
« Non. Les nombreuses et précédentes actions de Pussy Riot n’ont pas été condamnées à ce que je sais. Pourtant il y en a de vraiment gratinées. Parmi elles, l’organisation d’une orgie sexuelle avec des femmes enceintes dans un musée (le nom de l’action étant une insulte violente adressée au président Medvedev), se montrer en public nul et couvert de cafards, se masturber avec une carcasse de poulet dans une épicerie et en sortir en marchant avec la carcasse enfoncée dans les parties génitales, l’attaque à l’urine sur des policiers ou encore tenter d’embrasser sur la bouche des représentants de l’ordre du même sexe. Ajoutez à cela de dessiner à la peinture des pénis géants sur les routes ou encore la destruction de véhicules de police.

Leur action dans la cathédrale était juste la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. La Russie sort de 70 ans de communisme et à ce titre, les Russes ont conscience de l’importance de faire respecter les lieux de culte. Le pays doit en outre faire face au maintien d’un équilibre confessionnel très fragile, et c’est pour ca que la justice a réagi plutôt durement. Parce que fondamentalement les gens et les autorités ont conscience en Russie de la gravité de tels actes, qui offensent les croyants. »
Alexandre Latsa
Page 2
http://www.atlantico.fr/decryptage/occident-est-trop-complaisant-avec-pussy-riot-alexandre-latsa-456305.html#D1JvvcdVik1zXCDw.99


La conséquence, feuilleton d'hiver kondratievisant au carré [ 80 x 80 = 6400 ans le cycle, wouahou ] où le débriefing de bouquetin d'Ecosse n'est jamais totalement au coeur du système, qui n'en peut en être voué aux gémonies, qui paît en paix en sa lande médiévale, selon l'humeur nie jusqu'à l'existence même de la nostalgie ( bèèh ) puis d'avoir paissent las, admire en l'eau limpide idéalisée la fusion des moules et des brise-larmes en un giga dossier casse-mouilles donc submersible, par les très courus contre-courants désormais courants. Tout cela sentant bon le redébriefing, un allant de plus pour sauter au plus bas du réel, y décoller quelque salade de futurologue en cavale, précieusement affiché ' IL a dit ' au lieu de
' Wanted ' pour mieux tromper l'ennemi, s'en retourner en fin d'époque comme si de rien n'était se faire non-tondre, se déprenant d'affection d'avec son mentor, lui pygmalion de race naine dur au mal en la falaise rocailleuse crisique d'effondrement et de pââroisse, jusqu'à ce qu'il publie en lui dédicaçant " 50 fragrances de Booze ", la bestiole, va, broute, approfondit, envisage, baille, en un mot répercute sur la sieste le corollaire d'une matinée de bouquetin.
Ceux et celles qui l'eussent réverbéré ( ce corollaire ) devraient s'en sentir améliorés, ou sinon moins malades - pas comme certains média qui riotisent à tout va, que l'expérience de la mort imminente ne leur est d'aucun secours ... ( rebèèh )

Écrit par : Vince Mac Clashy | 17/09/2013

Dites donc,
Le Bafius y va rentrer au Panthécon

La fournaise étrange de l'apaisement enseignée en cours de morale, sur ordre du sous-presbistre (oh) de la défoliation, de l'aliénation, de la pisciculture et de la nocuité.

Exemple : Une fois nous aurons été apaisés vomirons-nous enfin de congratulation les nuits bien fraiches où quiconque ne s'embarrasse de nos glaires de caniveau, jarretières au vent en poupette pourpre arrachées au chirurgien qui gironde son chien giclé de l'orbite crevée pleine de son autocombustion de pisseur à la hauteur d'une épaisse fumée grisâtre que l'immorale mallouve, tandis que le châle s'évade tel tombeau tel harpon vers les airs cafardeux, quiconque ne nous pleure - il faut dire nous regarde vraiment - puisque la terne demeure de la rue nous fait grâce de la pitié, bonne au matin puis jetable puis amnésique, qui entamons l'oraison assez tard pour que le gel y appose sa brûlure, oui ô combien soulagés nous aurons vomi, ô seigneur bathyal, hadal, innommable, toi qui gerbe le mieux.

Écrit par : Vince in the Dark | 19/09/2013

Puisque nous en sommes à la mode russe …
http://kinofestival.ch/nc/le-festival/films/detail/?tx_displaycontroller%5BshowUid%5D=5&cHash=8a917d0390fed8589
efc40cc3b023931

à défaut de la mode nordique, qui demeura fort peu de temps, ce qui à mon sens fut une erreur [ de s'arrêter ].
L'avenir expliquera pourquoi, limpide ligne déconstructive de l'époque.
Erreur qui devait avoir lieu indubitablement, les temps et les espaces lointains cartographiés par un géographe du fatum céleste,
oubli d'un point cardinal et d'un point en effet totalement cardinal, répertorié dans la zone climaxique comme plan sauvage et
beau permettant à nous, jeunes générations du monde en devenir, d'y voir un peu plus clair sur la psyché déboussolée de nos
contemporains exilés de leur centre poreux et deviner de manière agrandie qui attend nos Faust du bazar, Don Juan de fin de règne,
Tarzan de hangar pousse-déprime, Don Quixote en trottinette rouillée flanqué d'un Sancho Pansa squateboardeur en guenille d'appartement - définitivement non fluides - qui atteint l'altitude haute, nécessaire, lumineuse et relative à la grande épopée du siècle.

PS : Quand le Nord et le Sud se méprennent à ce point l'un l'autre, qui plus est chez les plumitifs qui s'importançifient, le pas devient radieux, c'est la vertèbre dorsale qui se pavane, sa majesté se mouche ( un peu trop ) nonchalamment , les animaux fuient la terre si béate en apparence, pour l'apparence ( communicationnelle ), incendiée intérieurement de son incompréhension pyromane, à la recherche d'une clé qu'elle ne trouvera jamais.

Écrit par : Vince Foggy Lampire | 19/09/2013

Les commentaires sont fermés.