22/07/2009

Les subprimes du crevard....

 

Les Subprimes du crevard sans la maison, la pelouse, la piscine, la bagnole et les cartes de crédit....

Un modèle d'avenir :

Comment fidéliser ses salariés ? En leur proposant de l’argent sous forme de crédit à un taux très bas. Il suffisait d’y penser. Chose faite par la Fédération des entreprises de services à la personne (FESP). Dès le mois de septembre, l’organisme proposera aux 20 000 employés du secteur un micro crédit d’un montant de 500 à 3 000 €, pour les aider dans leur vie quotidienne, de l’achat d’une voiture à la location d’un logement.

Le Parisien

Rassurez vous lecteurs du Parisien, La Money Power l'a pensé,  puisqu'elle a rendu le crédit facile pour précisément ne pas avoir à augmenter les salaires de travailleurs désormais mis en compétition mondiale.

Même en période crise, il existe toujours un moyen de faire du profit, c'est de diminuer les salaires.

Les subprimes sont les fils maudits de la déflation salariale dans le théatre de la mondialisation.

Plutôt que de proposer un micro crédit aux travailleurs pauvres qui n'arrivent pas à rembourser.

Payons les mieux (il suffisait d'y penser)...!!!

A moins bien sûr que tenir en laisse par l'endettement des bataillons de crevards soit une façon de gouverner.

Nécronomiquement votre

 

 

 

Commentaires

>Même en période crise, il existe toujours un moyen de faire du profit, c'est de diminuer les salaires.

Le plus simple, c'est quand même de supprimer les salaires. En plus, on fait des économies sur la gestion des paies, de la comptabilité et autres activités non productives.
Tiens ... il le font déjà : http://uk.reuters.com/article/idUKTRE56C0T120090713

Je pense qu'il faut aller plus loin en demandant à ce que les salariés paient l'entreprise pour avoir un job non rémunéré (avec le secret espoir qu'un jour peut-être ...)

Tiens ... mais c'est le loto ça.

Tss.... Caramba .... encore raté.

Écrit par : Huzun | 22/07/2009

Que dire, si ce n'est que je partage totalement cette analyse. La crise actuelle n'est pas une crise du crédit, c'est une crise sociale causée par des salaires trop bas.
Je me suis amusé, à l'aide des données de l'OCDE, à calculer en parité de pouvoir d'achat quelle quantité de produits alimentaires on pouvait s'acheter avec le salaire moyen gagné dans une vingtaine de pays européen (grosso modo l'UE à 27).
Turquie mise à part (vraiment trop pauvre), on s'achète à peu près la même quantité de nourriture avec le salaire moyen national quelque soit le pays européen choisi. Autrement dit qu'on habite en Lituanie ou en France on vit pareil.
Les différences apparaissent lorsque l'on prend en compte les infrastructures et les services publics (transport, santé, éducation). Soyons clairs, la France est l'un des pays les moins chers d'Europe sur ces critères, mais aussi l'un des plus endettés...

Écrit par : Cetautomatix | 22/07/2009

Meuh nan on n'est pas mal payés ! on est super heureux en France ! La preuve on va nous reculer la retraite à 67 ans et on va bouffer de la taxe carbonne...comme qoi on peut encore morfler !

Telecaster-man le come-back !

Écrit par : gabryhell94 | 24/07/2009

Les commentaires sont fermés.