15/12/2008

Economie US et chaîne de PONZI

Bernard Madoff l'ancien Président des directeurs du Nasdacq a remis la chaîne de Ponzi à l'honneur (c'est celui d'après qui paye pour celui d'avant)
A noter que shéma a fonctionné pendant 48 ans Le calendriers des révélations est loin d'être terminée si l'on considère que de telles arnaques ont pu durer aussi longtemps.
Bilan 50 milliards...
dont banane de 350 millions pour la BNP et 450 pour Natixis comme dab...
Grand looser de l'année et nouveau ruiné
J. Ezra Merkin, président de GMAC (société de services financiers détenue par General Motors et le fonds Cerberus, propriétaire de Chrysler),
Finalement, il aura pas été plus compétent pour gérer son industrie que sa fortune personnelle.
Autres loosers magnifiques :
Sandra Manzke, présidente et fondatrice de Maman qui dit être "ruinée". Fred Wilpon, propriétaire de l'équipe de base-ball des Mets de New York.


A noter qu'en fait, c'est toute l'économie américaine qui fonctionnait sur ce modèle pyramidal les riches comme les pauvres.
Pour mémoire note publiée le 26 05 2007 (n'en déplaise à notre amie Catherine, personne ne parlait de la crise alors).
26.05.2007
Marketing pyramidal et fin des rêves

En organisant et en faisant voter les nouvelles loi anti-immigration aux USA, G.W.Bush vient d’appuyer, à un moment où il a le plus grand mal à financer la guerre en Irak, sur le détonateur de la probable récession US qui surviendra à la fin de l’année et qui dans les deux années risque de contaminer le monde entier.

Si le culte des armes est aussi fort chez nos amis américains, c’est parce que le culte de la propriété y est poussé à l’extrême, à la fois comme art de vivre mais également et surtout comme levier d’enrichissement, car l’économie américaine fonctionne avant tout sur un mode pyramidal basé sur l’immobilier et la construction.

A l’inverse du rêve français : CMU, RMI, RTT, HLM, carte Orange, (« une vie de merde » aurait dit Tony Montana, icône des banlieues ) chez les « nouveaux conquérants » le rêve américain s’incarne d’abord pour les immigrés par l’immobilier.

Aux USA, on peut être propriétaire de son logement sans apport personnel et même sans salaires réguliers, soutenu, il est vrai par des banques compréhensives, dans un marché sans cesse croissant jusqu’à lors.
c'est ainsi que plus de 70 % des personnes qui vivent aux états-unis sont propriétaires de leur logement.
Le modèle d’enrichissement traditionneL et celui qu’on suivit les immigrés consiste à louer (normal, on arrive dans un pays, le temps d’avoir le minimum de papiers nécessaires à acheter) puis d’acheter dés que possible.
Au bout de quelques années , on achète logiquement plus grand, tout en louant sa première maison à un autre immigré qui fera à son tour pareil et ainsi de suite dans la chaîne de la valeur (ce sont naturellement les plus pauvres ou les nouveaux venus qui louent les maisons).
Dans ce mode pyramidal, c’est donc toujours celui d’après qui finance, l’acquisition de celui d’avant.
C’est précisément , ce cercle vertueux que vient de faire exploser, G.W Bush et c’est pour cela que l’on a pu assister à ces manifestations fleuves de la communauté latino, future ethnie majoritaire, qui désormais ne trouvera plus autant de pauvres compatriotes pour financer leur patrimoine comme les américains d’avant avaient pu le faire.
Conséquence, les prix de l’immobilier chutent et les répercussions sur la consommation sont importantes ( on consomme plus lorsqu’on a l’impression de détenir un bien de grande valeur) ainsi que sur la mobilité, moteur même de l’économie américaine dans un pays ou l’on hésitait pas à changer d’état pour un nouveau boulot puisqu’on était sûr de vendre sa maison à un prix supérieur où l’on l’avait achétée.

Il est curieux de constater que l’année 2007 aura sonné le glas des rêves français (suppression du RMI, franchise de sécurité sociale et…) et américains pourtant si différents.
Les nouveaux rêves destinés à faire tenir tranquilles les pauvres qui n’ont plus désormais aucune chance de s’enrichir autrement que par leur travail et les nuits merveilleuses du loto sont en cours de livraison.
Il parait même qu'il y a un nouveau rêve français : le goût du travail en soi...
Un tel modèle devrait, si il venait à exister, pouvoir s'exporter sans problèmes et rétablir à lui seul notre balance commerciale.

Commentaires

A Nécronomie Internationale,

C pas pour nous mettre en avant mais je n'ai jamais entendu ni à l'epoque ni même à ce jour un économiste traditionnel tenir ce genre de propos.
Les américains (blacks et latinos) qui sont morts en Irak parce qu'on leur promis les fameux subprimes avec la pelouse et la piscine moyennant l engagement pour la nation en sont le témoignage posthume.

Écrit par : necronomie | 15/12/2008

Retour vers le futur ...

Une Guerre de Sécession postmoderne ?

15 décembre 2008 — L’Amérique étant la terre de tous les possibles, c’est bien connu, nous aurons également cette surprise extraordinaire : comment la Guerre de Sécession, Civil War pour la catéchisme américaniste, revient parmi nous par le biais de la crise US en général et de la crise de l’industrie automobile US en particulier. Le rejet par le Sénat du plan de sauvetage des Big Three ($15 milliards pour General Motors, Ford et Chrysler, à Detroit, dans le Michigan, Etat industriel du Nord), essentiellement à cause de l’opposition de sénateurs républicains du Sud, fait effectivement renaître, dans l’amertume de la crise, les dissentiments qui, dans la décennie 1850, opposèrent le Sud au Nord et débouchèrent sur la Guerre de Sécession. L’affection affichée du President-elect pour Abraham Lincoln se colore à cette lumière d’une étrange saveur…

Tout cela n’a rien d’une plaisanterie, notamment lorsqu’on entend Brian Fredline, qui dirige le syndicat UAW (United Automobile Workes) à Lansing, dans le Michigan, qui est la principale organisation exigeant le plan d’aide pour Detroit, – dire ceci: “C’est presque comme si les sénateurs confédérés se battaient contre l’Armée de l’Union du Nord. Le parallèle est effrayant, et c’est presque la mentalité du Sud qui renaît…” («This is almost like Confederate senators fighting against the Union Army of the North. The parallels are frightening, and it’s almost this mentality that the South will rise again. They hold hostage the economic recovery of anyone who lives north of the Mason-Dixon line.»)

Que se passe-t-il? La chose est simple et vous fait savourer une autre amertume: comment la globalisation réintroduit le virus de la division fondamentale aux USA, la fragilité même, originelle, de cette nation. Les sénateurs républicains du Sud qui s’opposent au plan représentent des Etats où des firmes non-US, essentiellement allemandes et japonaises, ont implanté des usines d’automobiles, et ces firmes ne bénéficiant pas de la même aide qu’on projette de donner aux Big Three (c’est le Times de Londres qui publie ce matin un article sur le sujet).

«Those opposing the bailout included Richard Shelby of Alabama, which has benefited from investment by Honda, Hyundai and Mercedes-Benz; Senate Republican leader Mitch McConnell, who has a big Toyota plant in his state of Kentucky, and Bob Corker of Tennessee where Nissan and Volkswagen have provided thousands of new jobs in recent years.

»Jim DeMint of South Carolina, where a new BMW factory has been built, even gave warning that “we’re going to have riots” if more money was spent rescuing the carmakers in the North. “There are very few companies that aren’t hurting and they’re going to hurt. We don’t have enough money to bail everyone,” he said.

»The UAW says that a double standard has operated by which the South has attracted investment from foreign car companies, with more than $3 billion of state subsidies since 1992 — while denying help for the North.»

Les horions qui s’échangent à propos de ce plan qui n’a pas été voté, – alors que l’administration Bush, qui existe encore, en préparerait un, mais sans trop se presser, – ont d’ores et déjà cette coloration Nord-Sud, avec les interférences dramatiques de la tension et de l’urgence de la crise économique. Cette affaire rassemble effectivement toutes les oppositions sous-jacentes d’un pays profondément divisé, et par conséquent déchiré par les intérêts particuliers et les intérêts locaux. La bataille s’étend…

....

La suite ici : http://www.dedefensa.org/article-une_guerre_de_secession_postmoderne_15_12_2008.html

Écrit par : huzun | 15/12/2008

bonsoir . j' espere vous voir bientot defendre vos points de vue sur une television francaise, avec quelques lignes du cite internet de 2007 a fin 2008 certains telespectateur prendrons certainement une claque ainsi que quelque croniqueur economique. sur ce bonne soiree.

Écrit par : ludovic | 15/12/2008

Je vais bien, tout va bien ... :-(

Peugeot - La grosse patate
jeudi décembre 11, 3:45 PM

Le secteur automobile n'est pas à la fête, c'est une certitude. En cette période de fin d'année, on remarque, ici et là, quelques initiatives, certes louables, mais qui nous donnent parfois l'impression de retourner quelques années en arrière.

Ainsi, le comité d'entreprise de Peugeot-Citroën Sochaux a organisé mercredi une vente exceptionnelle de pommes de terre à l'attention des 12.000 salariés du site.

Au total, ce sont 7 tonnes de patates qui ont été vendues 1,50 euro les 2,5 kilos, soit un prix défiant toutes concurrences. L'opération a formidablement bien marché. Eric Peultier, représentant syndical FO au CE de PSA Sochaux précise d'ailleurs: "Au vu du succès de la vente, c'est une opération qui devrait se renouveler".

Jamais, depuis l'après-guerre, ce type de vente n'avait eu lieu dans une grande entreprise française, ce qui ne manque pas de nous interpeller sur la situation économique actuelle, notamment dans le secteur automobile. Rappelons que le site de Sochaux va connaître en décembre une longue période de chômage technique.

Source: http://fr.cars.yahoo.com/11122008/321/peugeot-la-grosse-patate-0.html

Écrit par : huzun | 15/12/2008

A ludovic,

A ludovic, merci, toutefois je précise que Nécronomie Internationale à ce jour n' a pas vocation à servir de support d'audience à une chaine de télevision.
Je préfere que nous restions entre nous
La nécronomie ne sert pas à vendre de la grande conso.
Nous sommes devenus au fil du temps une petite plate forme d'idée indépendante
Nous devons le rester.
Le cas échéant, je soumettrai un vote au membres de Nécronomie Internationale les abonnés et les fidèles lecteurs qui décideront de la suite.
cela dit, je n'exclus pas en 2009, que nous servions de relais à certaines initiatives.
Exemple ; j ai reçu récemment un mail des Don quichotte
pour une conférence sur l'activisme sur Internet.
J'avoue qu'installer des tentes en bas de chez certaines, certains pour les confronter à la réalité ne me deplaierait pas...

Écrit par : necronomie | 16/12/2008

A huzun,

Qule talent

ça c'est du co-branding...

Écrit par : necronomie | 16/12/2008

le fait d'être un petit nombre permet effectivement de faire avancer nos idées, les exposer au grand jour permettra peut être de redonner de l'espoir à la masse, qui ne se pose pas ces questions mais attends une solution clé en main.

Écrit par : sébastien | 16/12/2008

A sebastien,

Parfaitement exact...Notre discours même si nous l'avons voulu pédagogique, n'en reste pas moins hermetiquement clos pour madame michu...
Les télés vont déja avoir assez de soucis à se faire avec la baisse des recettes publicitaires (peut etre est ce la raison d'ailleurs de la reforme audioviosuelle ???)
Laissons madame michu repasser tranquillement et ne l'emmerdons pas avec nos assaults théoriques...Elle s'en fout de savoir le pourquoi du comment...
Comme tu le dis tres justement les spectateurs des mass media attendent des solutions clefs en mains et les plateaux télés sont deja encombrés de gens qui font du cash sur la crise.
Essayons plus de nous entraider entre nous si nous le pouvons dans l'année à venir du carnage annoncé
ça c'est du concret...

Écrit par : necronomie | 16/12/2008

"If a man could understand all the horror of the lives of ordinary people who are turning around in a circle of insignificant interests and insignificant aims, if he could understand what they are losing, he would understand that there can only be one thing that is serious for him — to escape from the general law, to be free. What can be serious for a man in prison who is condemned to death? Only one thing: How to save himself, how to escape: nothing else is serious."
G.I. Gurdjieff

Si on peux y associer quelques proches, c'est tant mieux mais quant à la masse .... j'ai peur pour celui qui essaiera de la réveiller. Il ne fait pas bon être Cassandre (Selon une tradition qui rapporte qu'elle ait aimé Apollon et qu'il lui accorde le don de prophétie ; mais lorsqu'elle repousse le dieu, il la condamne à ne jamais être crue.)

Écrit par : huzun | 16/12/2008

...........
"Laissons madame michu repasser tranquillement et ne l'emmerdons pas avec nos assaults théoriques..."


question :

et si madame michu cogitait, pendant qu'elle repasse....?

;-)

Écrit par : rien | 16/12/2008

Encore une fois
Idem que...

Rien !

Je fais partie de cette masse, et je ne comprends pas toujours les échanges ici. Ma reflexion est assez pauvre dans le domaine de la "nécronomie", mais j'apprends vite !

La masse....évolue avec son temps. Les individus qui la composent vivent dans le 21ème siècle......malgrè tout.

Il suffit de discuter avec Mme Michu pendant son repassage pour se rendre compte que si elle s'étonne lors de la première discussion, elle déborde de questions lors de la seconde.

Les réflexions sur ce blog sont suffisemment justes....et pédagogiques pour convenir, à mon avis, à la masse.

J'en profite à ce titre pour tous vous remercier.

Simplement vôtre

Écrit par : Easymind | 16/12/2008

Vous savez, aujourd'hui fut un grand jour car j'ai entendu un banquier en finances a la retraite me faire un discour sur les bien faits de ce capitalisme ou néo libéralisme et en fin de compte il n'ya rien de mieux que ça pour ce rendre compte de la voie a suivre alors quoi qu'il se passe : "Nécronomie forever".

a+

Écrit par : Jacques | 17/12/2008

bravo pour votre blog
grace à des jeunes comme vous, l'ére de la desinformation et de la manipulation est finie.
a propos de Mazoff, c'est un monsieur qui garantissait une rente (de plus en plus grosse) en laissant s'accumuler les deficits.
n'est-ce pas le cas de notre cher pays qui garantit à sa fonction publique une rente aussi qui representera bientot 80% de ses ressources et qui, pour l'instant ,la finance par des prelevements excessifs et une dette colossale.
notre note va reapidement se degrader et nous ne pourrons plus emprunter.
alors, on appelle Dr Doom ? (Roubini)
bien cdt
gb

Écrit par : HALIOUA GUERIN | 17/12/2008

@HALIOUA GUERIN

Cavalerie et carambouille

Je prie les lecteurs de bien vouloir m'excuser du coup de gueule.

>grace à des jeunes comme vous
Tiens, un coup de brosse à reluire sur les djeunes
(C'est quand même fou ce djeunisme qui permet d'enc...r la population à coups de communautarisme et consumérisme)

>l'ére de la desinformation et de la manipulation est finie.
Tout le monde il beau, tout le monde il est gentil. J'en appelle au mânes. Jean Yanne, reviens !
Ben oui, demain est plus beau et on rase gratuit. Promis, juré, pfff et que Dieu me tripote.
Au secours, les bisounours attaquent.
Ben non, demain comme aujourd'hui et comme hier, on aura notre lot de desinformations et manipulations.

>Mazoff
-Non. Madoff

>une rente
Une rente est (toujours selon wikipedia)
-pour un particulier, une somme fixée à l'avance reçue périodiquement (par exemple chaque mois ou chaque année), pour une durée déterminée ou, éventuellement, pour le reste de sa vie (rente viagère).
-en économie, une notion centrale (liée à celle de profit) mais qui a de multiples définitions selon les auteurs. De façon approximative, c'est un bénéfice supplémentaire qu'un agent économique peut obtenir par rapport à ses concurrents, parce que ses coûts de production sont inférieurs pour un prix de vente identique, ou parce qu'il est en mesure d'obtenir un prix de vente supérieur.
-en finance, un emprunt perpétuel (sans remboursement du capital, mais avec versement d'intérêts réguliers et fixes) émis par un état, constituant une source de rente pour un particulier.

-Selon wikipedia (qui n'est pas toujour faux du moins pour les choses qui ne fachent pas), une chaîne de Ponzi, dynamique de Ponzi, ou jeu de Ponzi, est un système de vente pyramidale, une forme d'escroquerie[1] par cavalerie, fonctionnant par effet boule de neige, consistant en la promesse de profits très intéressants, financés par l'afflux de capitaux investis progressivement, jusqu'à l'explosion de la bulle spéculative ainsi créée.

Je préfere pour ma part parler plus "classique" et plus Francais et donc utiliser le mot de "cavalerie". Ca te fait un coté "Cadre noir" :o)

Toujours selon Wikipedia, "la cavalerie est une technique d'escroquerie basée sur une course permanente entre la collecte de nouveaux fonds et des paiements visant à donner confiance. Une vitrine fictive sert à expliquer les gains auprès des bailleurs de fonds.

Son principe est d'obtenir un prêt (d'une banque ou autre bailleur de fonds) en simulant une opération commerciale. Cette technique se prête bien à une multiplication "boule de neige" : l'escroc peut se servir de l'argent pour se présenter comme un client solvable d'un complice, qui, à son tour, obtiendra un prêt plus important, et ainsi de suite, les prêts successifs servant en partie à rembourser les emprunts antérieurs pour alimenter l'apparence de respectabilité et solvabilité des escrocs.

Cela requiert une mise de fonds initiale, en argent et en respectabilité.
...
L'exemple canonique est basé sur une (fausse) entreprise qui ouvre des comptes dans deux banques. Un premier emprunt est fait dans la première banque et l'argent sert à justifier auprès de la seconde banque la possibilité de faire un nouvel emprunt (plus gros), qui sert à payer le premier emprunt, etc.

Le système peut être raffiné en multipliant les sociétés écrans et les bailleurs de fonds.
...
Autre exemple : Une autre forme de cavalerie est basée sur les dates de valeur :

Une entreprise A, malhonnête ou en difficulté, demande à une entreprise B de lui faire un chèque d'un montant de 100, et lui fait également un chèque du même montant. Au jour d'encaissement de son chèque, l'entreprise A voit son compte crédité de 100. A cause des dates de valeur, le débit réel sur le compte de B ne sera fait que quelques jours après (2 ou 3 jours). De ce fait, de la "monnaie de singe" est créée (et créditée) sur les comptes de A et de B, qui devrait s'évaporer quelques jours plus tard, au moment du débit des comptes.

Juste avant le jour du débit, l'entreprise A (qui a utilisé ou volé les 100 crédités) fait appel à une autre entreprise C pour faire la même chose, mais avec un montant supérieur (disons 200), puisqu'il faudra couvrir le chèque de 100 fait à B.

Ce jeu continue, jusqu'à ce que l'entreprise A ne trouve plus de complice acceptant la manigance. Le système s'effondre alors.
Ce système peut même être amplifié avec les effets de commerce, payable qu'après 30, 60 ou même 90 jours."

Pour des exemples récents, on lira avec profit les détails sur l'affaire du sentier ici http://www.denistouret.net/constit/Sentier_proces.html

>Notre cher pays qui garantit à sa fonction publique une rente aussi qui representera bientot 80% de ses ressources et qui, pour l'instant ,la finance par des prelevements excessifs et une dette colossale. Notre note va reapidement se degrader et nous ne pourrons plus emprunter.
Là, la moutarde me monte au nez. Que les dieux me pardonnent.
Je vais citer un site qui répondra bien mieux que je ne puis le faire.... et en plus c'est moins fatiguant

Source: http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2008/10/01/376-france-productivite-travail-jours-de-greve-pyramide-des-salaires-repartition-richesses-attractivite-investisseurs

L'ouvrier français est bon, tout le monde le dit, la durée de travail hebdomadaire en France est exemplaire dans le monde. Et la Répartition des Richesses dans le PIB de la France?

Mettons-nous à table maintenant.

Vous ne me croyez pas? L'économie réelle parle pour vous. Le Monde d'Avance est ici.

Vous pouvez avant toute chose lire le rapport officiel "Emploi en Europe" pour connaître le niveau réel des salaires en France, la Répartition des Richesses dans le PIB.

* 1] La main d'œuvre française, qualifiée et productive

Paresseux, en grève, ou en congés…Contrairement aux idées reçues, les Français travaillent plus et mieux que bien d’autres pays ! Avec l’un des meilleurs taux de productivité horaire du monde, un nombre de jours de grèves inférieur à celui des États-Unis, et l’assouplissement de la loi sur les 35 heures, ils offrent aux entreprises l’un des meilleurs PIB par heure travaillée de tout le continent européen.

Avec une durée de travail hebdomadaire de 35 heures, les Français apparaissent comme l'un des pays où l'on accomplit le moins d'heures de travail au sens légal du terme.

La durée effective du travail hebdomadaire est de 38 heures en France, soit une heure de plus qu’en Grande-Bretagne et 2h30 de plus qu’en Allemagne, et un niveau supérieur à la moyenne des 27 pays membres de l’Union Européenne. Par ailleurs, la loi sur les 35 heures hebdomadaires a été assouplie, avec l’instauration d’un quota de 220 heures supplémentaires par an, la possibilité d’effectuer des « heures choisies » au-delà de ce quota ou de négocier des forfaits annuels. Il en résulte une flexibilité importante dans l’organisation du travail qui contribue aux bonnes performances de la France en termes de productivité.

Les Français affichent en effet des performances exceptionnelles en termes de productivité. La France obtient en effet l’une des meilleures productivités horaires au monde, avec une performance supérieure de 20 % à la moyenne européenne.

Si les Français sont si productifs, c’est qu’ils sont très bien formés : 7% du PIB de la France est consacré à l’éducation et à la formation. Le système éducatif français est gratuit et accessible à tous ; il est conçu pour offrir aux entreprises des salariés capables de s’adapter rapidement aux exigences de la compétitivité. Aujourd’hui 2,2 millions de Français travaillent pour des entreprises étrangères dans tous les secteurs, et les deux tiers des Français de moins de trente ans maîtrisent l’Anglais. Un pourcentage élevé de la population a atteint un niveau d’éducation supérieure puisque la France se situe au 2e rang européen en pourcentage de salariés détenant un diplôme scientifique ou technique.

Ce bagage scolaire et universitaire de grande qualité permet à chaque Français de s’adapter tout au long de sa carrière à l’évolution permanente des organisations et des méthodes de travail : une étude de l’OCDE met en avant la polyvalence des salariés français, qui offre plus de souplesse et de réactivité aux entreprises. Cette souplesse est encore favorisée par l’accès à la formation professionnelle continue : la France consacre chaque année 1,5 % de son PIB aux formations destinées aux salariés et à l’apprentissage. Cet effort est financé pour moitié par l’État. Un tel investissement représente un capital-formation de 1 000 heures par personne durant sa vie professionnelle.

Ces performances, paradoxales pour qui voit la France comme un pays où les salariés seraient des travailleurs peu assidus, ne s’expliquent pas seulement par la qualité de la main-d’oeuvre. Ces dernières années, des dizaines de milliers d’entreprises ont totalement repensé l’organisation du travail et renforcé notablement leur flexibilité. Par ailleurs, les Français savent faire preuve de créativité. La compétition internationale se gagne désormais par la recherche et l’innovation industrielle : la France a ainsi mis en place une politique ambitieuse pour développer les ”clusters” ou pôles de compétitivité, concentrations d’intelligence et de savoir-faire réunissant des instituts de recherche et des entreprises. En 2006, les chercheurs installés en France ont déposé plus de 17 000 brevets de découverte, dans tous les champs de la connaissance, depuis l’automobile jusqu’aux biotechnologies en passant par le textile ou le nucléaire. La France se classe ainsi au 2e rang mondial en termes de brevets déposés et au 4e rang mondial pour l’effort en R&D.

Culture du résultat, créativité soutenue, accompagnée et partagée : c’est bien en France que vous trouverez les meilleurs partenaires pour développer et enrichir votre entreprise.

* 2] La législation sociale en France favorable à l'investissement productif et à l'attractivité pour les investisseurs étrangers

Les Français travaillent-ils moins que les autres ? Avec une durée de travail hebdomadaire de 35 heures, les Français apparaissent comme l'un des pays où l'on accomplit le moins d'heures de travail au sens légal du terme. Qu'en est-il des 35 heures dans la réalité ?

Les Français ont une durée effective de travail par semaine supérieure à… celle des Etats-Unis, de l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Irlande, la Belgique, les Pays-Bas, les pays scandinaves. La durée effective du travail hebdomadaire est de 38 heures en France, soit une heure de plus qu’en Grande-Bretagne et 2h30 de plus qu’en Allemagne, et un niveau supérieur à la moyenne des 27 pays membres de l’Union Européenne. En outre, la loi sur les 35 heures ne s’applique pas aux cadres, qui travaillent en forfait jour et ne comptent donc pas leurs heures.

L’organisation du travail est-elle rigide en France? La loi sur les 35 heures hebdomadaires a été considérablement assouplie depuis 2003, avec l’instauration d’un quota de 220 heures supplémentaires par an, la possibilité d’effectuer des « heures choisies » au-delà de ce quota ou de négocier des forfaits annuels. Les 35 heures sont ainsi devenues un gage de flexibilité et de souplesse pour les entrepreneurs installés en France : elles permettent d'absorber sans heurts les pics de production ou d'activité, grâce à l'annualisation du temps de travail. L'organisation et la programmation du travail des salariés sont donc en phase avec les besoins de l'entreprise et adaptées aux fluctuations des demandes du marché.

Les procédures d’embauche sont-elles complexes ?
* la Déclaration Unique d’Embauche(DUE) permet d'effectuer, en une seule fois, plusieurs formalités obligatoires liées à l'embauche dont l’immatriculation d'un salarié au régime général de la Sécurité sociale, la demande d'affiliation au régime d'assurance chômage, la demande d'adhésion à un service de santé au travail. La DUE peut être effectuée par voie électronique,
* L’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) peut assister les entreprises pour le recrutement de leurs salariés : information sur les postes offerts par la société, identification des profils, présélection des candidats, proposition et organisation de formations préalables à l’embauche.

Les Français coûtent-ils trop cher ? Les coûts salariaux en France se trouvent dans la moyenne basse des pays européens. Les bonnes performances de la France en termes de coûts salariaux s’expliquent par des niveaux de salaires inférieurs à la moyenne communautaire ainsi que divers dispositifs d’exonérations de charges sociales : allègement de charges sociales patronales sur les bas et moyens salaires ; l’existence de contrats de travail spécifiques à destination de public particulier.

Les Français sont-ils paresseux ? Flexibilité accrue, aménagement du temps de travail, main d’œuvre qualifiée ayant un bon niveau d’éducation : ces facteurs concourent à faire de la France un pays affichant l’une des meilleures productivités au monde : les Français affichent en effet des performances exceptionnelles en termes de productivité, avec une performance supérieure de 20 % à la moyenne européenne.

Les Français sont-ils coutumiers de la grève ? Il s'agit là d'une idée reçue liée notamment à une sur-médiatisation des conflits. La France se situe dans la moyenne européenne. En France, les grèves sont essentiellement menées dans le secteur public, le secteur privé n'étant concerné qu'à la marge. Le nombre de jours de grève dans le secteur privé en France est inférieur à celui des États-Unis, de l’Italie ou de l’Espagne.

Je vous invite à aller découvrir ici ( http://www.invest-in-france.org/international/fr/Une-main-d-oeuvre-parmi-les-plus-productives-au-monde.html ) les auteurs de cette laudatio pour le travailleur français et ici ( http://www.invest-in-france.org/international/fr/la-legislation-sociale-en-France-adaptee-aux-realites-economiques.html ).

Mettons nous à table maintenant:

Il est difficile de trouver les informations sur la Répartition des richesses, mais les voilà:

12% c’est la part perdue par les revenus du travail dans le PIB (la richesse produite) en Europe depuis 1975. C’est aussi un chiffre resté dans les oubliettes de l’information. Il provient en effet de la 19e édition du rapport « L’emploi en Europe » publié par la Commission européenne... fin novembre 2007: http://ec.europa.eu/employment_social/employment_analysis/employ_2007_fr.htm

"Après s’être accrue durant les années 1960 et la première moitié des années 1970, avec un pic à 69,9 % en 1975, la part du revenu du travail a entamé un déclin graduel et atteint un point bas à 57,8 % en 2006."

La part des revenus alloués aux salariés est désormais inférieure à ce qu’elle était en 1960. Autrement dit, la Commission indique que les salaires distribués ont fortement chuté. Cette étude n'est soigneusement pas diffusée par les médias, les influenceurs, les partis politiques.

Écrit par : huzun | 17/12/2008

bravo pour votre memoire,

simplement, les gains de productivite du secteur prive sont empoches par le secteur public... (la productivite apparente du travail INSEE ne reprend pas la fonction publique)
si vous insistez, je vous envoie un peu de doc la dessus.
je vous rappelle que le systeme mirifique que nous avons vecu base sur le compromis fordien a cree inflation et chomage, de plus il a ruiné nos entreprises...donc..etc...
il n'y a pas beaucoup de greves en France, mais les 2/3 relevent de la SNCF...etc
il n'y a plus beaucoup de riches en france, par rapport à des pays comparables.
enfin, oui, il faut sortir des manipulations...pour affronter les realités
par ailleurs, il m'arrive d'enseigner le management strategique...et j'ai travaillé avec les investissements internationaux, je connais le bench de la France..
votre reponse est bien sympathique, mais borgne :
ouvrez vos deux yeux.
le but de mes courriers est de vous soutenir dans votre esprit critique, ouvrez l'autre oeil .
cdt
gb
PS : il s'agit bien de Madoff...

Écrit par : haliouaguerin | 18/12/2008

Les commentaires sont fermés.