31/03/2008

Prédiction Nécronomique

En introduction à la
la Très Grande Dépression et à la
Perte du bonheur dans les démocraties de marché -conférence fantôme du...


Toutes les économies basées sur la consommation fonctionnent
de la même façon :
Il s’agit de récupérer en recettes des marchés ce qu’on verse en salaires.
La valeur ultime du travail est une valeur consommable et le marché en détermine le prix selon ses propres critères de qualité et d’utilité que l’on appelle aussi : les lois du marché.

La première vertu reconnue au travail, c'est qu'il permet de consommer.

Dans les démocraties de marché, le bonheur des citoyens dépend de la consommation qui dépend de la croissance économique qui dépend de la consommation (70% du PIB) qui dépend elle même du bonheur des citoyens.
La boucle est bouclée...

En période de Très Grande Dépression (2008-2012), a n’être plus que le support d’une consommation amputée par les problèmes de pouvoir d'achat, le travail va perdre pour beaucoup de citoyens du marché, un intérêt que seuls lui reconnaîtront le patronat dont il assure la richesse et le gouvernement dont il assure les recettes fiscales.
Que va-t-il rester, en pareille période, pour beaucoup de citoyens du marché
des illusions engrangés par le bonheur consommable payable à tempérament
si les conditions de crédits se durcissent ?
Le stress, les sépultures d’entreprises et leurs suicidés… ? ? ?

La BCE (probablement en juin) sera contrainte de baisser ses taux pour fluidifier le crédit par trop restreint par les banques pour les consommateurs et les entreprises (rachat, LBO), conséquence de la crise mondiale du crédit;
Ainsi, les gouvernements presseront le citoyen du Marché à survivre au dessus de ses moyens afin de soutenir une consommation qui commence à décroître tout en résorbant des déficits abyssaux.
Il va falloir maintenant perpétuer la survie d’une économie qui met fin aux nôtres (nos économies)...

En résumé :
consommer beaucoup et se consumer à petit coût

Nous sommes authentiquement conviés à nous appauvrir à l’endroit même de notre richesse afin d’enrichir une économie mondiale dont nous sommes exclus.

Nécronomiquement votre

30/03/2008

Songe d'Atlantide

Aujourd'hui, je laisse la parole à JJR des Basibozuk (têtes brulées en turc)
qui je l'espère me rejoindra en tant qu' auteur sous peu dans Nécronomie Internationale.
Magnifique parabole,
je me permets de la publier :
Panique à bord du paquebot France

Songe d’Atlantide.
C'était un beau navire. Il faisait la fierté de ses éternels habitants qui jamais jusqu'alors n'avaient songé à le quitter.

Sa double coque (le meilleur système social du monde et un remarquable système éducatif) était à toute épreuve.

Le capitaine dont tout un chacun savait qu’il était l’homme providentiel et nous mènerai donc à bon port. Le capitaine, dis-je était à la barre. Quand à ses seconds longtemps issue de la ligue spatiale énarquo-polytechnicienne et plus récemment du barreau intergalactique, ils savaient anticiper les problèmes.

Aucun vortex, aucune faille spatio-temporelle ne pourrait troubler le voyage vers la galaxie de la croissance permanente.

Comment faire voler un vaisseau avec un moteur diesel ? Avec la plus grande hélice du monde avaient ils dit ! Ainsi fut fait.

Mais à peine – et quelle peine – fut elle placée sur son axe qu’elle entraîna le beau navire et son équipage par le fond.


Nécronomiquement votre

28/03/2008

Christine Lagarde VS Tony Montana

f892cc041b49b171e1a2bce39a96cf44.jpeg


Après tout qui a besoin d’un cerveau ? Qu’on me tire une balle dans les yeux !
Et l’on verra bien si j’en meurs… »


Teenage Jesus and the Jerks « no new york » 1978

A regarder hier soir, Dame Christine Hagarde à la télévision, c’est en tous cas la question que l’on peut se poser.
Qui a besoin d’un cerveau ? ? ?

Les politiques comprennent-ils réellement l’économie et les mesures qu’ils prennent
ou passent-ils leur temps à récupérer ce qu’ils croient en comprendre…

Christine Lagarde n’a pas vu venir la crise que je prédis sur ce blog depuis plus d’un an et qui était pourtant plus que prévisible.
Plus fort encore, elle clamait à sa nomination « enrichissez vous, enrichissez-vous »

il y a encore quelques mois, nous étions un peuple de gros fainéants qu’il fallait remettre au travail, abrutis que nous étions par la consommation de drogues, d’alcool et d’antidépresseurs (Champion du monde…)

Aujourd’hui la France résisterait mieux que les autres pays à la crise économique grâce au fameux paquet fiscal qui soutiendrait la consommation.

Hé oui, comme je l’écris souvent, les économies occidentale reposent sur la consommation
(70 % du PIB en France)
Travailler plus ne sert donc à rien si ce n’est à consommer plus car les achats que nous faisons pèsent beaucoup plus sur notre avenir commun que le travail que nous effectuons séparément.

Qu’en serait –il sans un les 38 milliards de déficit annuel du pays qui sont autant de dépenses publiques et sociales générant de la consommation ???

Nul est besoin de travailler en fait, on pourrait nous redistribuer directement cet argent afin que nous le dépensions.
C’est d’ailleurs ce que la mise en place du paquet fiscal (hors les heures sup) permet pour les plus aisés d’entre nous et là est l’injustice…

Je prétends même que l’économie souterraine des banlieues qui représente a peu près le même montant a plus d’impact sur la santé de notre économie par son influence directe sur la consommation car les dealers claquent leur argent sans compter (blanchiment) que le dit "paquet…"
Cela, vous ne l’entendrez jamais à la télévision.
Peut-être faudrait-il remplacer Christine Lagarde par Tony Montana

Nécronomiquement votre