25/01/2008

Krach mondial : Récession ou rééquilibrage ?

465364857450659ba68c72b8d3a4720a.jpg


La crise actuelle marque la fin d'une ère d'expansion de degré de solvabilité basée sur le dollar comme monnaie de réserve internationale (Amérique du sud, Asie, Arabie etc.…).
Les crises périodiques et la constitution de bulles telles que nous les avons connues (bulle 0r, bulle Actions, bulle Internet, bulle immobilière etc.…) n’en étant que des épiphénomènes.
La crise actuelle est le point culminant d'une Méga-bulle qui a duré pendant plus de 60 années.
La globalisation a permis aux USA d’aspirer l'épargne du reste du monde et consommer plus que le pays a produit.
Forçant même les chinois, à produire toujours plus, à créer de la richesse en totale déconnection de la création de monnaie (le yuan sous-évalué).

Bien qu'une récession dans le monde développé soit maintenant inévitable, la Chine, l'Inde et certains des pays producteurs de pétrole sont sur des trains de croissance très élevés qui les préservent de la récession.
Le ralentissement et la récession de leur principal client est pour eux une aubaine sur le plan de la stabilité dans des pays confrontés à l’hyper-croissance (Chine + de 11%°) et sont même contents de souffler car les flux migratoires (paysans vers les villes) vers leurs mégapoles deviennent ingérables et soulèvent de graves problèmes de politique interne.

On pourrait donc penser fort logiquement que la crise financière actuelle n’est pas à proprement parlé une récession globale mais un rééquilibrage radical de l'économie mondiale, avec un déclin des USA et l’ascension de la Chine, de l’Inde ou de la Russie assise sur son pétrole et son gaz.

Il n’en est rien, car ni la Chine ni la Russie ne sont des démocraties et les tensions politiques et les tentations protectionnistes comme la TVA sociale (en France) et autres taxes sur les importations que les USA seront contraints de mettre en place pour relancer leur économie vont générer des tensions politiques extrêmes et des mesures de rétorsion.

Car le défi pour la survie est maintenant pour chaque pays de produire plus en richesse locale qu’il ne consomme en produits importés.


Dans la zone euro, Le royaume Uni, l’Irlande et l’Espagne, tous les pays dont la croissance n’a été basée que sur la construction et les services financiers sont les premiers impactés et la récession s’avère pour ces pays inévitable.
Le taux de chômage en Espagne a augmenté en 2007 pour la première fois depuis 2003, se situant à la fin du quatrième trimestre à 8,6% de la population active contre 8,3% fin 2006, a annoncé ce jour l'Institut national de la statistique (INE).
La France fait cocorico en affirmant partout qu’elle est peu touchée par la crise financière, c’est vrai pour l’instant car nous n’exportons pas et notre faiblesse structurelle est pour l’instant une force.
Mais le problème de la France est tout autre : déficits budgétaires depuis trente ans et la dette du pays (2000 milliards d’Euro) ainsi que notre incapacité à exporter d’ou le déficit commercial record.
La vérité est que nous importons de la pauvreté et que nous exportons de la richesse.
L’Italie sera quant elle, le premier pays occidental à faire faillite et sera contrainte de quitter l’Euro.

.

Nécronomiquement votre

Commentaires

Je pense aussi à un rééquilibrage monétaire...mais la situation internationale est explosive. Je ne sais pas si l'Italie fera faillite, mais c'est triste une Europe sans ce beau pays.
Comme tu le dis nous ne produisons plus donc nous créons moins de richesses...c'est un peu oublier certaines entreprises (google, apple, microsoft,...,areva,alstom,...) qui continuent de créer des richesses. Mais à terme il est exact de dire que produire trop à l'étranger est un appauvrissement...car la richesse réside dans la production et non dans l'endettement. Les US ont réussi à nous faire croire pendant des années que c'étais le contraire...jusqu'à certaines limites qui semblent avoir été atteintes (en fait ce n'étais possible que dans le cadre du système monétaire qu'ils avaient mis en place). Ce qui me fait peur c'est la politique monétaire Américaine...les Allemands n'ont pas choisi la même voie (à priori) et cela me rassure un peu!

Écrit par : Daniel Coulaud | 25/01/2008

Hi

J'ai une mauvaise nouvelle pour toi : il semblerait que les banques centrales aient l'idée de noyer la récession sous les liquidités tout en prônant le laxisme budgétaire des pays à qui il reste des liquidités...je pense même un à un contre-pied sur l'or avec une baisse (une sorte de bull trap qui nous ferait penser que tout rentre dans l'ordre), qui serait alors suivie d'une hausse vertigineuse...et bien entendu inflation partout.

Je ne sais que penser. Pour moi c'est une dérives inacceptable du système financier si ils choisissent cette voie...et elle finira par une banqueroute mondiale. Comme disait Rocard a juste titre : la dette des US risque de ne pas être remboursée...Pourraient-ils avoir la bonne idée de planter le système financier de manière à ne pas la rembourser?

Écrit par : Daniel Coulaud | 26/01/2008

La crise actuelle n'est plus un probleme de liquidités, helicopter Ben, la bce, et la banque d'angleterre en ont parachuté des milliards et cela n'empechera pas les banqueroutes car en final il y a toujours qq un qui paye.
This is the end...C trop tard pour le maquillage...Quant au US, tu as raison, ...Mais maintenant ils ne sont plus seuls c'est le début de la très grande dépression...le temps de la cavalerie est terminée...

Écrit par : necronomie | 27/01/2008

Hi,

après réflexion il me semble que les états-unis se trouvent non pas dans la situation de 1929, mais dans celle de 1974.

Cela paraît tellement évident que personne n'en parle.

1-fin de la guerre en Irak -> fin de la guerre du Vietnam
2-crise énergétique (pétrole 50$->100$ choc pétrolier/crise énergétique globale avec les matières premières/denrées alimentaires, largement influencée par les biocarburants...et soi disant par les pays émergents)
3-endettement de l'état US suite à la guerre, et récession qui pointe (l'immobilier est le facteur qui diffère car les courbes que j'ai ne montrent pas de bulle immobilière aux US à cette époque, mais il n'empêche que la récession était aussi arrivée au sortir de la guerre).

donc nous devrions voir le meme scénario : récession chez eux, avec une inflation qui monte sur l'énergie et les produits alimentaires. Chez nous stagflation, puis après une belle baisse des taux d'intérets, forte hausse de l'inflation d'ici 2-3 ans (c'est très approximatif-il faudra que je me documente plus sur la crise de 1974-1975).

C'est un scénario qui diffère de mes avis plustot déflationistes, même si je conserve cet opinion pour le marché immobilier. Mais laver la dette dans l'inflation est effectivement la méthode la plus sage...remarquons au passage qu'en 1929 cela n'étais pas possible de par l'étalonage de la monnaie sur l'or.

Donc tu sais quel est le bon placement pour les années à venir, même si a court terme les banques centrales risquent d'en vendre massivement pour cacher leur scénario inflationniste.

:)

ça en fait des scénarios, mais celui là me semble le plus cohérent compte tenu de l'ensemble des évenements que l'on observe.

J'aimerai bien ton avis là dessus.

Écrit par : Daniel Coulaud | 28/01/2008

Cher Dany,

La crise actuelle est une synthèse totale des crises précédentes, une sorte de portail de toutes les crises, elle a donc des points commun avec les crises de 1974 (petrole) qui a laissé beaucoup de monde sur le carreau (des gens ruinés à vie) de 1990 (krack immo - 40%) à la différence pres qu'en 1990, c'étaient des institutionnels qui avaient fait beaucoup de transactions alors qu'aujourd'hui, ce sont des particuliers
d'ou le futur impact sur la consommation, sans oublier la crise de 2000 bulle internet, la grenouille qui veut devenir plus grosse que le boeuf.
Pire encore, elle démarre par le monde bancaire et a contaminé les réassureurs et tous les pans du crédit(auto, carte de credit etc...).
y compris les LBO qui permettent de racheter les entreprises à crédit qui viennent de s'effondrer au 4em trimestre 2007 les banques ne prêtant plus...
la situation va donc être récession US UK, espagne, irlande, stagflation dans les autres pays de l europe jusqu'en 2010.(1%) de croissance
Ce qui au fil du temps provoquera des affrontements trans generationnels,en France par exemple car des jeunes entrent sur le marché pour couvrir les dettes des papy boomers qui eux beneficient de retraite les plus importantes de tous les temps...
L'or est comme nous l'avons dit une valeur refuge , comme les terres l'avait été en 1929.
IL en existe d'autres, suite à un afflux important de mails ces derniers temps, j ai d'ailleurs décidé de réflechir en collaboration avec d'autres nécronomistes présents sur différents continents (l un d'entre eux possédant même un outil informatique d'analyse étonnant) de réfléchir à un outil décisionnel type news letter confidentielle (je ne veux pas enrichir les banquiers à l'origine de ce bordel)
cet outil sera réservé à ceux qui sont abonnés au blog et envoyé par e-mailing , tu vois les choses avancent...tu feras naturellement parti de l'aventure si je décide de la déclencher dans les mois qui viennent
Saches que de gros calibres (y compris chinois) partagent mon analyse, la crise actuelle est la plus grosse de tous les temps d'ou les baisses de taux ininterrompues au US, les plan de relance etc...et les futurs tensions géo politiques...
c'est en de pareilles periodes qu'il faut être particulièrement informé car il va y avoir plein de choses à ramasser à la cuillère et à moindre cout, c'est pourquoi il ne faut pas être juste focus sur l'or uniquement...même si l'or traverse les âges
La fermeture, c'est l'ouverture...pour des gens comme nous...
Nécronomiquement tien

Écrit par : necronomie | 29/01/2008

Les commentaires sont fermés.