27/12/2007

Marketing monétaire et Mamy en colère

865a27ca8986d4d035174f13ee74340f.jpg



Dans un récent entretien repris cette semaine dans le Telegraph, Anna Schwartz, la doyenne des monétaristes, ex collaboratrice de Milton Friedman et plus grande spécialiste encore en vie de la grande dépression annonce que l'afflux de liquidités injectés par les banques centrales n'empêchera pas de nombreuses banqueroutes et ne peut suffir à traiter l'extrême gravité de la situation.
http://en.wikipedia.org/wiki/Anna_Schwartz

Bref les banques centrales n'ont plus que quelques semaines et notamment la Fed pour faire le choix entre l'ensevellissement sous la dette par la baisse des taux ou le cancer de l'inflation.
Bref, ou on continue la cavalerie et tant pis pour le pouvoir d'achat ou on s'occupe du pouvoir d'achat et on coule l'économie.

Remarquez cela ne nous concerne pas nous autres Français qui avons eu l'immense sagesse d'élire le Président du pouvoir d'achat et qui voudrait bien qu'on continue la cavalerie pour faire de la croissance (tant pis pour le pouvoir d'achat, le sien va bien merci...) à l'inverse de "son ami" Jean-claude Trichet, le gouverneur de la BCE, qui vient par ailleurs être élu personnalité de l'année par le Financial Times et qui, lui, n'est obsédé que par l'inflation (sa mission).

Dans tous les cas de figure, il y en a un qui ne pourra pas tenir ses engagements...

Au fait titre de l'article du Telegraph ou Anna Schwartz est citée :

Crisis may make 1929 look a 'walk in the park (je n'ai pas besoin de traduire)

Nécronomiquement votre

25/12/2007

Marketing géoéconomique mondial

Maintenant que ce que j'annonce sur ce blog depuis presque un an, à savoir une récession US (qui s'eténdra progressivement à l'ensemble du monde) est quasi-confirmée par les plus grands experts qui niaient tout, il y a encore quelques semaines, il est intéressant de constater l'impact au niveau géo-économique.
Vous en entendez regulièrement parler depuis 2 semaines : les Fonds souverains débarquent aux USA

Fond souverain d'Abu Dhabi pour la première mondiale Citigroup
Fond chinois pour Morgan stanley
Fond singapourien pour Merril Lynch

Il ne s'agit pas simplement dans ces opérations de "faire son marché" et de prendre des participations dans l'économie américaine, il s'agit également d'essayer de la sauver.

les chinois ont acheté à ce jour 1500 milliards de dollars de bons du trésor américain, prix à payer pour soutenir leurs exportations vers leur premier client.
La simple vente d'une partie de ces réserves suffirait à faire exploser ce qui reste du Dollar à l'agonie .

Pourquoi donc ne le font-il pas ?

La raison en est simple : quelques soient, leur incroyables croissances la chine et l'inde ne peuvent à ce jour rivaliser avec l'économie américaine, ne peuvent donc s'en passer car leur consommation intérieure ne peut pas encore en prendre le relais.

Les chiffres sont éloquents : les consommateurs américains ont dépensés l'an dernier 9,5 billions de dollars, les chinois 1 billion et les indiens 650 milliards de dollar.
Leurs économies et particulièrement l'économie chinoise ont donc besoin de leurs exportation vers le marché US
avec un problème majeur qu'il leur faudra tôt ou tard résoudre : la création de valeur totalement déconnecté de la création de monnaie (leur propre monnaie le Yuan au détriment du Dollar)

Il est certain que dés qu'ils estimeront que leur croissance n'est plus suffisamment tirée vers le haut par les USA et que leur marché intérieur est suffisamment fort, les chinois appuyeront sur le bouton qui déconnectera definitivement leur monnaie du Dollar.

C'est donc désormais l'empire du milieu qui est le maître du jeu.

15/12/2007

Marketing de l'endettement : Apocalypse Now

406e9937d2539395d918088377dc71f2.jpg

cliquez sur la photo pour agrandir

Au sein de l'International Nécronomiste dont les 3 piliers sont Stagflation, Récession et Dépression, Ben Bernanke, le patron de la fédéral reserve, s'est vu affublé d'un surnom repris cette semaine par le Financial Times :
Helicopter Ben

Mais Benny a beau larguer ses dollars sur Wall street et être désormais soutenu, ce qui en dit long sur l'extrême gravité de la situation, par un effort sans précédent dans l'histoire mondiale depuis le 11 septembre par les autres banques centrales des pays industrialisés ( Banque centrale européenne, Banque nationale Suisse, Banque du Canada,et même Banque d'Angleterre) rien n'y fera....

Les économistes traditionnels ( dont Dame Christine Hagarde)
ont beau prétendre que l'économie réelle n'est pas touchée, l'économie est en fait atteinte de plein fouet comme on dit chez Démonia...rattrapéé qu'elle est par l'inflation et les problèmes de pouvoir d'achat.

Chine 6,9 %
USA 4,5 %
Espagne 4,1 % ( pays où 89 % des crédits immobiliers ont été conclus à taux variable)
Allemagne : 3,1 (plus haut depuis 1994)
Irlande : 5 %
France : 2,4 % (autant dire que nous résistons mieux en apparence mais, petit problème, les prix de l'immobilier ont augmenté 4 fois plus vite que le pouvoir d'achat et le meilleur reste à venir dés janvier gaz et cie...)

Inflation signifie durcissement des taux d'intérêt donc durcissement du crédit,
moteur de l'économie.
Le dilemme est donc devenu impossible au plan mondial à arbitrer car évidemment plus on injecte des liquidités et du crédit facile, plus les prix augmentent).

Aux USA, Bush et les plus libéraux ont dû entreprendre un plan de sauvetage des 5 millions de personnes qui ont perdu ou sont sur le point de perdre leur logement.
En Angleterre, c'est 1,5 millions de personnes qui sont concernés et l'on tourne à 45000 saisies par trimestre.
La France est le seul pays au plan mondial, ou du moins le croit, à ne pas être concerné (c'est normal, nous avons le meilleur système de santé du monde, le meilleur système d'intégration des immigrés du monde, nous sommes les meilleurs en tout...)

Après une maison ou un appartement, le bien de consommation le plus cher
que nous ayons a acheter est une voiture.

Aux USA, la crise du crédit a commencé à s'étendre au crédit voiture et demain, cela sera à toutes les cartes de crédit et donc à la consommation.
A tel point que le FBI , à la demande du gouvernement, enquête désormais sur les conditions d'octroi de crédit à des gens insolvables.

Le temps révolu du crédit facile pour les pauvres est révolu définitivement.
il va falloir désormais faire preuve d'imagination pour continuer à acheter la paix sociale ou faire construire beaucoup de prisons.
La période 2008 -2012 (très grande dépression) sera dans les livres d'histoire.
Malheurs aux martyrs de l'endettement et à tous ceux qui ont cru naÏvement
qu'ils pourraient avoir une vie normale sans être bien nés.

c0a07c4f8e0ed958fa46c88c25036b71.jpg

Cliquez pour agrandir
en attendant , bénéficiez d'un super plan de promotion immobilière (maison Borloo)
(vouloir c'est pouvoir...y croire, c'est se faire avoir...))
Nécronomiquement votre