18/06/2007

Marketing du couple suite

il ya quelques jours , je vous faisais part dans ma note marketing du couple
de là règle des 3D.
je constate désormais que le voile hypocrite qui règnait dans le monde politique se lève ...
Sego quitte François et brigue sa place...
c'est bon nicolas, tu peux dire la vérite maintenant sur le réel état de ton couple...

Yes.....

13/06/2007

Marketing des retraites ...No future in french's dreaming

medium_punk.jpeg


L'avantage d'être indépendant ou entrepreneur libre, c'est que toute promesse éléctorale peut avec notre expérience, être convertie instantanément économiquement ou fiscalement si ce n'est que notre conscience nous empêche de faire certaines choses au détriment des gens qui travaillent avec nous sans leur accord.

Aujourd'hui, au vu des lois "travailler plus pour gagner plus" le bon montage est d'embaucher une personne à mi-temps et de lui faire faire des heures sup sur le reste en fonction des demandes du marché.

Des deux cotés, c'est très intéréssant à court terme, coté salarié, un salarié qui vivrait au long de sa vie avec ce système n'aurait qu'une une retraite basée uniquement sur le mi-temps (les heures sup étant exonérées de cotisations retraites)

Donc en synthèse, faites du cash, refoutez-le dans la conso, pour après, on verra...

12/06/2007

Parti socialiste cherche Marketeur spécialisé monde ouvrier et banlieusards…

Quand on est pas CSP+, on intéresse personne… En tous cas, personne, au parti socialiste français qui ferait mieux de désormais, s’appeler « parti des fonctionnaires et des Bobos », tant au fil des ans, il ne s’est pas senti concerné par l’évasion du vote des ouvriers vers l’extrême droite et la Droite.
Pour en arriver, à ce jour, à ce que seulement : 25 % de la classe ouvrière vote à gauche, les 75 % restants ,votant pour le bloc Sarkozy-Lepen, CAD à droite et à l’extrême droite.
Ce phénomène migratoire qui aura duré plus de dix ans, n’a semble t-il jamais perturbé qui que ce soit au PS, peu intéressé par ce vote populaire d’en bas (ils sentent la sueur…et boivent de l’alcool).
jusqu'à ce jour de stupéfaction, au lendemain d’une défaite électorale, ou l’on constate avec effarement qu’une partie de son socle électorale traditionnel qu’on appelait autrefois les classes populaires a disparu puisqu’en
banlieue où l’essence du moteur est la contestation , on se déplace pour voter Contre pas pour voter Pour...
Les plus démunis ne se lèvent plus pour la gauche. Voilà la question à laquelle, va devoir répondre le PS.
Un vrai boulot de Nécronomiste….!