25/10/2019

Taux négatifs à l'apéritif

raisins de la colère,evolution,revolution,tres grande depression,explosion bulle,consommation,futur

 

 


Déclaration de guerre pour le dessert

En relisant les raisins de la colère de Steinbeck, je me suis pris à nouveau un uppercut dans la gueule. Quel Talent. Steinbeck, l’écrivain de la Très Grande Dépression…
La migration de centaines de milliers de gens contraints de prendre la route en abandonnant tout pour se rendre en Californie pour espérer survivre sous l’impact d’une crise économique et écologique.
Des paysans qui n’en étaient plus, transformés en ouvrier avec l’arrivée des tracteurs. Un Etat qui les avait poussés à s’endetter toujours plus lourdement dans le productivisme. De pauvres âmes qui ne souhaitaient juste qu’à être propriétaire de leur maison. La dette, on peut s’y pendre pas s’y suspendre…
Tous leurs biens seront saisis par des banques. Tout cela, on le retrouvera en partie bien évidemment dans l’histoire des subprimes mais on le retrouvera également lorsque la bulle immobilière explosera. Ce moment où les gens prendront conscience qu’ils ont acheté très chers à des taux très faibles. Le sentiment de richesse qui s’évapore psssiiiitttt. L’absence de travail à l’endroit où ils vivent. Tout cela résonne en nous avec les Gilets Jaunes et le ralentissement économique mondial et l’inévitable déflation par la dette suspendue au-dessus de notre tête.
Les raisins de la colère se terminent avec une image terrible. Une image d’humanité et de déshumanité :
Une femme qui allaite un mourant.
Toute comparaison mis à part, c’est ce que fait la BCE dont on dit qu’elle a, avec Draghi, empêché une Très Grande dépression. Même si aujourd’hui, les avis sont partagés puisque des voix s’élèvent pour dire qu’elle n’a fait que retarder avec les taux négatifs l’inéluctable.
Nos vies ne sont plus que le scenario de banquiers centraux non élus. Est cela la démocratie ?

 

18/07/2019

Capitaux go home

 

 

Krcah,taux negatif,tres grande depression,recession,allemagne catastrophe,collapse sociétéA Michelle

 

Le seul pays où les taux sont positifs est...And the winner is

Question ; Où pensez vous que le fric va aller se placer ? Réponse : dans le dernier endroit où il est encore rémunéré.

 
Italy: -0.05%
Japan: -0.22%
Ireland: -0.45%
Spain: -0.46%
Portugal: -0.49%
Sweden: -0.59%
Belgium: -0.60%
Austria: -0.66%
Finland: -0.67%
France: -0.68%
Denmark: -0.69%
Netherlands: -0.72%
Germany: -0.75%
Swiss: -0.90%
USA: +1.76% ?????? Freedom of positive rates

un exemple potentiel de carry trade : emprunter en Europe et placer aux USA 

 

04/06/2019

La fête du slip est définitivement terminée...Scoop nécro

 

 

HYPE.pngTrump qui fait le forcing pour que Powell baisse les taux car la courbe des taux vient de s'inverser à son point maxi depuis la crise financière. Le créancier obligataire à court terme mieux rémunéré que le créancier à long terme.
ça sent la récession à plein nez !!!!!!!!!!!!

La seule question, c'est quand ?

Ma réponse entre six et huit mois...voilà le temps que vous avez pour vous préparer au grand désordre mondiale QUI VA METTRE TOUS LES GOUVERNANTS AU PIED DU MUR DES LAMENTATIONS.

Depuis 1955, ce signal a annoncé neuf récessions, il en sera de même cette fois ci. Panik à bord du paquebot mondial. Méga inquiétude au FMI d'où le spleen de Madame Largarde à vue.

Trump fait le forcing pour baisser les taux qui n'étaient pourtant pas très hauts, en Europe nous n'avons même commencé à les remonter !

Un voile noir recouvre progressivement l'orchestre de l'économie mondiale. Il est encore masqué d'un loup blême et muselé par la machinerie méthodique des média qui ne veulent pas affoler le consommateur pourtant les chiffres du commerces mondial sont là (voir note ci dessous).

Deux autres faits sont également à prendre très au sérieux en parallèle. La très forte probabilité d'un Brexit dur. Scénario encouragé par Trump et pas du tout prévu par  Macron et les Européens qui n'ont cessé de jouer les gros bras. Les anglais soutenus par les ricains ont confirmé leur vote basé sur un non à l'immigration massive.

Autre Bordel l'Italie qui n'est pas la Grèce car systémique et fait effondrer les banques de la zone Euro. Je doute que cette fois ci les damnés de la mondialisation, gilets jaunes et autres consentiront à sauver les banques.

Le plan secret de la Money Power consiste à faire virer Salvini à la moindre défaillance pour le faire remplacer par Draghi l'actuel patron de la BCE. Bref, c'est la guerre entre les progressistes qui veulent des programmes d'austérité et les souverainistes qui veulent laisser filer les déficits. Faire virer Salvini ne sera pas chose aisée quand on voit son niveau de popularité due à la lutte contre l'immigration.  Par ailleurs, les Italiens ont été le premier pays à signer avec les chinois les accords de la nouvelle route de la soie qui garantit des investissements chinois au grand dam de Bruxelles et de Washington. 

Sauve qui peut...CHACUN POUR SOI...

NECRONOMY POWER