16/12/2019

Le bobo est-il lâche par essence ?

Visiblement la violence ne fait pas partie de son programme

https://www.youtube.com/watch?v=fcpHByhSAQY&app=desktop

 

Souvenir de jeunesse

Je me souviens d'une fameuse soirée ou je me suis retrouvé dans un bar corse de Pigalle  "L' Atlantique"
avec Daniel Darc et un musicien d' Axel Bauer qui alors faisait des piges avec Taxi girl.
Nous, on lui parlait que de violences et de dureté.
Il rigolait comme si on en rajoutait.
A un moment, un mec arrive entre nous et boit le verre du musicien d'Axel Bauer. Stoïque, le musicien ne dit rien et en recommande un autre. Le même mec revient et lui verse son verre sur la gueule.
Le musicien fait comme si de rien n'était, nous on se marre.
Sortis dehors, on lui dit
"et là tu l'a pas vu la violence ?"
Le musicien fait semblant de découvrir son beau costard trempé.
Et Daniel lui balance :

"Forcément quand ta vie, c'est d'aller aux bains douches (fameuse boîte de nuit de l'époque) en taxi, la violence tu la vois pas"

c'est à cause de phrase comme ça que j'aimais bien Daniel.

09/11/2017

Le feuilleton nécronomique continue...

 

BITCOIN.jpgA Nelpal

"Annulez ma souscription pour la résurrection"

                                                         Jim Morrison

Résumé : Après s'être fait gentrifié et boosté hors de Paris ; JPC atterrit dans une zone de sécurité prioritaire dans le 93. Il y est rejoint par deux nécronomistes convaincus : Marcel la feignasse, chômeur de très très longue durée et Euclide la déveine zotoentrepreneur grec ruiné.

Hier, après avoir annoncé que j'avais envoyé quatre projets d'articles à un magazine ainsi qu'un argumentaire pour un livre à un éditeur ; histoire de ramener un peu de cash,je me suis fait incendié par Marcel.

"Qu'est ce que c'est que ces histoires de travail...?"

Marcel estime que nous devons vivre selon la règle des 3 C : la Contre Culture de la Consommation. Sinon nous risquons la socialialiénation et surtout nous risquons d'être marketyrisés.

Il est partisan d'un rapprochement entre les nécronomistes, les minimalistes et les survivalistes.

Pour mémoire : http://minimalismfilm.com/

Pour ma part, j'attends d'en débattre avec Vincent le Directeur du protocole de Nécronomie Internationale.

En ce qui nous concerne , on peut dire que le cash est déjà dématérialisé car nous n'en avons pas.

Ici tout est communautaire avec dans l'ordre en nombre :

1 les Africains

2 les maghrébins

3 les sri-lankais

4 les asiatiques

5 les gaulois et les polonais

Ici tout est ethnique même les commerces et les communautés ne se mélangent pas . Elle est où la république laîcque et indivisible ?

Nous avons donc dû nous rapprocher d'une communauté pour des questions de sécurité. Marcel ayant beau être un colosse, il ne peut à lui seul garantir notre sécurité. Nous avons fait le choix de la communauté sri-lankaise, fière et orgueilleuse qui n'a pas peur des autres communautés, équipés qu'ils sont de leur légendaire coupe coupe. D'autant que par un concours de circonstances, j'ai sympathisé avec leur leader charismastique, un vieillard décharné Nadaradjah, tigre tamoul de haut rang. Mes connaissances en entreprise libre m'ont servi et j'ai pu le conseiller sur l'optimisation du bas de bilan. Je l'ai également fortement impressionné en lui ouvrant en compte bancaire par internet chez la fintech allemande N26.

De son côté Euclide n'a pas été en reste puisque il s'est branché avec le neveu de Nadaradjah dénommé Anbu, prénom qui parait il veut dire amour. Anbu est un gamin malsain et méfiant aux penchants violents. Insatiablement avide d'excès et de drogues. Il est vicieux,sournois et hypocrite et surtout incurablement intelligent malgré la quantité de drogues absorbées. Il n'a pas de limite et serait même prêt à voler le suppositoire d'opium dans le cul de sa grand mère si d'aventure il venait à être en manque. Euclide l'a branché sur les crypto-monnaies dont il a évidemment immédiatement compris l'intérêt.

Bref, nous avons solutionné le probléme de la bouffe car nous  bouffons maintenant gratos tous les jours. Poulet tika et compagnie...Notre moral est au beau fixe et nous trouvons petit à petit nos marques

A suivre...Nan poi varuginane (au revoir)

 

 

 

09/05/2017

Revenu de base ou revenu de ba(i)se ?

necrotecnlogie,necronomie,mort liberalisme,chomage,production,consommation future,inégalités,gentrifiactionclick on picture

 

Malgré quatre décennies de conflits sociaux le libéralisme a réussi à contourner toute menace de changement grâce à l’assujettissement de la science et des technologies.  Territoires virtuels, Entreprise-Nation et prochainement entrée du capital dans le corps humain (nécro technologie) sont les étapes qui se profilent dans l’avenir immédiat.

La subordination de la technologie au capital, puis des services issus de cette subordination ont donné naissance à la production immatérielle et à la consommation immatérielle.

Dans ce cadre et fort logiquement le néo-libéralisme a décidé de s’affranchir du cadre salarial. C’est la fameuse Uberisation de la société avec le paiement à la tâche. Toutefois, pour accéder à cette Uberisation, faut-il encore être connecté ou signaler sa présence connectée d’où les débats actuels sur le droit à la déconnexion. Alors qu’en fait, on substitue un travail permanent, des arrêts maladies et des congés payés à une nécessité de connexion pavlovienne.

C’est précisément ce fait, et NKM adepte du revenu d’existence l’a bien compris, qui rend inéluctable l’établissement tôt ou tard d’un revenu d’existence que l’on nous présentera comme une immense avancée sociale. Il n’en est rien le revenu d’existence n’est rien d’autre qu’un plan de relance permanent du libéralisme puisque ce que l’on nous donne repart en consommation.

Nous payer pour une connexion à attendre du travail est somme toute plus logique que nous payer lorsqu’on est en congé pour les néo-libéraux. C’est d’ailleurs pour cela que certains n’emploie pas le terme de revenu d’existence mais d’impôt négatif. Milton Friedman son théoricien n’était pas un dangereux socialiste…Dans l'économie immatérielle, le revenu d'existence est la facturation du temps de cerveau disponible dans l'attente d'une mission.