04/07/2020

Notre avenir

Le Japon ça va toujours pas mieux depuis 1990 mais eux au moins ils sont habitués

 

Les craintes de déflation ne sont pas nouvelles pour les autorités financières japonaises.

Les efforts passés pour lutter contre la déflation comprennent des programmes de relance massifs et même la participation au marché boursier du pays.

L'extrait suivant est tiré du théoricien des vagues d'Elliott de juin 2019:

La Banque du Japon a été la première banque centrale à acheter directement des actions. En 2002-2004 et de nouveau en 2009-2010, il a acheté des quantités relativement faibles d'actions, en particulier des actions détenues par des banques japonaises en difficulté. Incroyablement, c'était un léger vendeur net d'actions en 2008, tout comme le reste de la foule pendant le marché baissier de cette année. Ensuite, la BOJ a pris la décision douteuse que l'achat et la détention d'actions étaient une sorte de politique anti-déflation, favorable à l'économie et d'assouplissement monétaire. En conséquence, il achète sans interruption des actions et des dérivés liés aux marchés boursiers depuis 2010. Un article du Financial Times d'août rapporte: «Selon un calcul de courtage, la BoJ est devenue l'un des 10 principaux actionnaires dans environ 70% des actions de la première section de la Bourse de Tokyo. " La banque a acheté pour une valeur record de 6000 milliards de yens de fonds indiciels cotés en bourse (ETF) en 2018 et s'est engagée à continuer de les acheter à ce rythme. À la fin de l'année, elle détenait près de 30 000 milliards de yens de fonds négociés en bourse.

Pourtant, malgré les efforts anti-déflation, les inquiétudes persistent.

Voici un extrait d'un article du Japan Times du 24 juin:

Certains décideurs politiques de la Banque du Japon ont exprimé leur inquiétude lors d'une réunion la semaine dernière que la pandémie de coronavirus pourrait faire basculer le pays dans la déflation, a révélé un résumé des opinions publiées mercredi.

Un retour à la déflation serait "un obstacle considérable" pour finalement atteindre l'objectif de stabilité des prix de 2% de la banque centrale, a déclaré l'un des neuf membres du Policy Board lors de la réunion des 15 et 16 juin.

"Ainsi, compte tenu de ce risque, il est nécessaire de procéder à un assouplissement supplémentaire à ce stade", a déclaré le député.

La banque centrale a maintenu sa politique monétaire inchangée lors de la réunion, maintenant les taux d'intérêt à court terme à moins 0,1 pour cent tout en guidant les taux à long terme à environ zéro pour cent.

Un autre décideur était également préoccupé par l'inflation tiède du pays, déclarant: "Dans la conduite des mesures économiques, il faut tout d'abord minimiser le risque de déflation qui s'installe".

Les prix à la consommation au Japon ont baissé pour un deuxième mois consécutif en mai, en baisse de 0,2% par rapport à l'année précédente, la propagation mondiale du COVID-19 ayant fait baisser le coût de l'énergie et de l'hébergement, a annoncé vendredi le ministère des Affaires intérieures et des Communications.

"Le nombre croissant de faillites d'entreprises ainsi que la suspension et la fermeture d'entreprises peuvent avoir un impact négatif sur l'emploi, les prix et les finances", a déclaré un responsable politique, ajoutant "qu'il faut être vigilant pour que l'économie ne tombe pas en déflation". encore."
Nouvelles
Un avertissement que la reprise économique est menacée par la déflation
Bob Stokes • 24 juin 2020

https://www.deflation.com/

21/05/2015

Lettre ouverte à Janet

 

501a5cce52977_thumb.jpg

Louisa Jones mère de Brian Jones fondateur des Rolling Stones évoqua un jour son fils en ces termes :

 

« A l’école, il aimait beaucoup les sports, ping pong, judo et surtout le plongeon où il excellait. Nager ne l’intéressait pas particulièrement mais c’était un habitué de l’échelle menant au grand plongeoir. »

Peut-on rêvé plus belle épitaphe lorsqu'on est retrouvé mort dans une piscine que nager ne l'intéressait pas particulièrement.

Peut-être dira t'on de Janet Yellen la patronne de la FED lorsqu'on la retrouvera morte noyée sous les liquidités dans la piscine des ténèbres de l'économie :

" Gagner de l'argent ne l'intéressait pas particulièrement mais c'était une habituée de l'échelle menant au grand plongeoir"

Allez Janet, un petit effort, je sais que quand on veut gagner de l'argent, on est pas banquier central, mais ton entêtement a vouloir en faire gagner aux déjà très riches touche à sa fin...

Aujourd'hui tu es la femme la plus puissante de la planète, encore plus puissante que Christine Hagarde la femme autruche du FMI (qui cela dit en passant est obligée de passer de l'argent aux grecs pour qu'ils la remboursent-Bravo Yanis. VIVEMENT LE 5 juin qu'on rigole encore plus.)

OUI, Janet Push the button de la hausse des taux, je sais que tu as peur car personne ne sait ce qui peut arriver mais il faudra bien le faire un jour car tu ne fais rien d'autre qu'acheter du temps comme dans les jeux vidéo et tout cet argent n'est pas investi dans l'économie réelle mais remis sur les marchés ou épargné par des gens qui veulent être les plus riches du cimetière. C'est ainsi qu'ils combattent leur peur de vieillir (botox financier) et leur angoisse de la mort....

Tu vois , moi je pense à toi, je t'ai déjà rédigé ton épitaphe...

Les nécronomistes le savent le Grand Toboggan mène au grand Splaaash la piscine des ténèbres de l'économie. Ils savent comment naviguer sur les mers de l'incertitude et aller voir Venise en hiver.

 

crise mondiale,futr,hyperinflation,federal reseve,janet yallen

19/08/2011

Histoire nécronomique chinoise

A ken Barouin et barbie Pécresse qui serre les fesses, y a rien qui presse … et à tous les TGDistes convaincus...

Connaissez vous cette vieille histoire Hongkongaise (déjà publiée sur ce blog) ?

Deux souris arrivent dans une pièce par un trou, elles ont très faim. Elles aperçoivent de l’autre coté de la pièce un bout de fromage. En tournant la tête, les deux souris s’aperçoivent qu’au milieu du couloir qui mène à la pièce, se trouve un gros chat nommé AAA devant lequel il faut passer pour accéder au morceau de fromage.

La première souris regarde fixement le chat triple A et tétanisée par la peur, incapable de bouger, reste sur place, maigrit puis meurt de faim (désendettement et hyperinflation des matières premières, émeutes de la faim, Très Grande Dépression).

La deuxième regarde aussi le chat mais décide qu’il faut passer outre, se nourrir étant plus important (croissance par Europlanche à billet et taux zéro), elle traverse donc à fond la pièce et se jette sur le fromage, une tapette se refermant sur elle (Trappe à liquidités…Les consommateurs ne consomment plus, les investisseurs n’investissent plus…)

Moralité : Le chat triple A, on s’en fout, c’est pas lui qui nous fera mourir.