27/07/2018

Les Nouveaux Barbares

 

th0Fgeek.jpg

 

Qui a entrevu la fierté illuminée sur le visage d’un SDF  apprenant que nous sommes encore la cinquième puissance mondiale et que nous venons de gagner la coupe du monde comprend qu’il n’y a rien à attendre des épuisés.

Walter Benjamin en avait fait le constat « Pourquoi les hommes combattent ils pour leur servitude aussi opiniâtrement que pour leur salut ?

Le  hollandisme se gaussait de la dentition des misérables, dans le jupitérisme macronien, c’est grâce au premier de cordée que les moins nantis peuvent bénéficier des minimas sociaux pour lesquels on ne leur demande rien si ce n’est d’avoir l’agonie discrète.

Ce qui change, c’est qu’un épouvantail géant survole toutes les démocraties de Marché, celui des transferts massifs de population. Nous y sommes ici bien loin de la fameuse fuite des cerveaux pour se rapprocher de l’avènement de ce que Walter Benjamin, toujours lui, nomme les nouveaux barbares. Personnellement, je n’ai pas peur des nouveaux barbares et je pense même qu’ils seront la planche de salut d’un système qui ne profite qu’a un nombre de plus en plus réduit et qui est voué à s’écrouler. Rappeur ou footballeur, le nouveau barbare ne reconnait rien et crée son chemin. La pauvreté de l’expérience l’oblige à créer à nouveau, à recommencer à zéro. Là où nous voyons des montagnes ou des murs, les nouveaux barbares voient des chemins. L’esclavage salariale ne leur permettant pas d’assouvir leur désir et leur frénésie de consommation, ils ne sont pas insérables ou formatables mais c’est justement parce qu’ils ne le sont pas que ceux qui le sont mais n’en peuvent plus pourront continuer de toucher des minimas sociaux ou autre revenus d’existence que l’on aurait tôt fait de leur supprimer pour les obliger à retourner au charbon.

Nécronomiquement votre

 

09/01/2015

Certains naissent postumes

 

Déclaration de ce jour de notre Président

" J"appelle  refuser les surenchères, les stigmatisations, les caricatures"

 

 

Refuser les caricatures dans le cas de Charlie Hebdo, c'est leur couper les vivres...

N'ayant aucun résultat sur le plan économique, les politiques justifient maintenant leur utilité sur la sécurité...

Ainsi un journal au bord du dépot de bilan par manque de lecteurs devient un emblème d'union nationale...

Marketing de la peur; marketing de la mort...

Ainsi va La Grande Déconnexion

 

 

 

 amaon.jpeg

 

 

 

 

 

 

 Toujours en vente libre

 

 

 http://www.amazon.fr/Grande-Deconnexion-Passeport-p.