18/11/2019

COMPRENNE QUI POURAVE

La kardishianisation comme fondement de l'hypercapitalisme

 

KIM.pngDepuis l’irruption de l’Internet et des réseaux sociaux la vérité n'est plus dans un lieu géographique l'enfermement est partout. C'est le ghetto des chaînes infos, le ghetto des consommateurs/consommés, des lecteurs lus d'avance, des décodeurs encodés de tous les messages, des amuseurs/amusés hanounesques du temps de loisir, des manifs autorisées/interdites le jour même. Partout le règne du temps réel.
Chaque espace/temps de la vie est un ghetto, et tous sont connectés entre eux. La socialisation aujourd'hui, ou plutôt la désocialisation passe par cette ventilation structurale à travers les multiples codes. Autrefois, l'ère de la production, celle de la marchandise et de la force de travail, équivalait encore à une solidarité du progrès social jusque dans l'exploitation c'est sur cette socialisation, en partie réalisée par le capital lui-même, que Marx fondait sa perspective révolutionnaire, Mais cette solidarité historique a disparu : solidarité de l'usine, du quartier et de la classe. Désormais, tous sont séparés et indifférents Chacun dans sa bulle ou son ghetto.Tous alignés dans leur délire respectif d'identification à des modèles directeurs, à des modèles de simulation orchestrés. Les masses se sont faites kardashianiser et sont devenus des followers individuels.Tous commutables comme ces modèles eux-mêmes. C'est l'ère des individus à géométrie variable. Cohn-Bandit en est un bon exemple. Dans la république des individus, la convergence des luttes est un fantasme.
Mais la géométrie du code, elle, reste fixe et centralisée. C'est le monopole de ce code entre les mains de la Money Power qui fonde l’hyper-capitalisme que nous vivons.

16/11/2018

Gilets jaunes,colères noires,zombies

 

 

le-serpent-se-mord-la-queue.jpegDe Macron à Trump, nous vivons dans une ploutocratie mondiale. La colère des "Gilets Jaunes" identifiée comme la colère des classes moyennes, nous repose une question (chère à Huzun):

les classes moyennes sont-elles naturelles ?

Une grande fortune perdure de génération en génération, une grande pauvreté aussi.

Toutefois le statut de classe moyenne ne s'est jamais révélée être stable sans un peu d'aide. Tous les exemples, de classes moyennes stables ont eu recours à des interventions keynésiennes ainsi qu'a des mécanismes durables comme les couvertures sociales par exemple pour tempérer les résultats du marché.

C'est toute la difficulté voire l'impossibilité à laquelle se trouve confronté le gouvernement. Ne plus pouvoir à cause de l'endettement opter pour une politique Keynesienne. On ne peut quand même pas officiellement  créer des taxes ou des impôts pour financer des taxes ou des impôts.

Le gouvernement aura beau mettre en parallèle ce qui baisse et ce qui monte, le gens ne voient que ce qui baisse et ne veulent se livrer à des travaux comptables budgétaires. Ce qui est rendu trop cher par les taxes  doit baisser...Point barre…

Les économistes Keynesiens admettaient l'existence de corner ou d'ornières mais pensaient que l'on pouvait intervenir pour repousser à l'infini le blocage total mais il a été décidé par la ploutocratie que l'infini avait été atteint.

Ce blocage, nous y sommes et le gouvernement si il ne cède pas devra expliquer à des millions de gens qui l'ont perdu de vue que les classes moyennes ne sont qu'une invention du capitalisme pour combattre le communisme.

Bref que les classes moyennes ne sont qu'une légion de zombies comme je le dis souvent.

Mais bon ne dit-on pas, lorsqu'il n'y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur terre

PS : j'ai entendu dire que du côté de La Rochelle, les zombies s'apprêtaient à bloquer un centre commercial.

Souvenez vous dans les bribes de leur cerveau mort, les zombies répètent les gestes qu'ils faisaient le plus de leur vivant (les courses). 

 

 

 

27/02/2018

La dégénération et Marcel la feignasse

 3650118671.2.png

Mon ami Marcel la feignasse qui squatte chez moi a plusieurs qualités. Pour lui posséder vous possède, jamais l’inverse. Par conséquent, il n’achète jamais rien, ne participe jamais aux travaux ménagers car il déteste les meubles et enfin quand par miracle, il dispose d’un peu de cash, il le boit immédiatement pour ne pas nous soumettre Euclide la déveine et moi à la tentation du consumérisme.

Comment est-ce possible de supporter pareil individu me direz-vous ?

En dehors de sa carrure d’armoire normande qui nous préserve des mauvaises rencontres, Marcel a le don inestimable de faire le vide autour de nous et aussi de nous préserver des preneurs de têtes, des emmerdeurs etc…

Marcel est le plus grand pédophobe que j’ai rencontré. Son dégoût pour les enfants est si grand que nous sommes fuis par toutes les copines qui ont fait le choix de se reproduire et dont les enfants sont intelligents pour leur âge et sans aucun doute de futur Zukerberg, Magnus Carlsen et consorts…

D’où lui vient ce dégoût ? De son enfance très certainement…Fruit d’une femme qui n’avait rien trouver d’autre que le mettre au monde pour retenir son mari alcoolique et violent et qui sur le fond ne souhaitait rien d’autre qu’une carte de fidélité dans un hypermarché et un peu de sécurité matérielle. Peu de temps après sa naissance, son père devait mourir en tombant dans un canal. Suicide ou noyade car il ne savait pas nager et avait peut être chuté involontairement un soir de beuverie ? Impossible de le savoir. D’autant que le canal en question étant fréquenté par des péniches, on n’avait retrouvé que la main du père du Marcel identifiée grâce à sa bague. On l’avait fait cramer. Avec les dernières illusions de Marcel qui désormais ne pouvait plus voir la famille que comme « une construction sociale ».

Marcel fait partie de ces gens qui passeront du RMI ex RSA au minimum vieillesse sans jamais avoir travaillé. Tout juste aura-t-il fait quelques (dé)formations professionnelles obligatoires au maintien ses droits. Quand je lui raconte que l’action Snapchat a perdu un milliard de dollars suite à un tweet de la fille Kardashian, cela ne l’étonne pas.

https://www.dakarflash.com/Snapchat-perd-plus-d-un-millia...

« Faites des mômes… » me dit-il souvent en se marrant…