15/01/2020

Le consommateur citoyen parfait dans les démocraties de Marché

Lydia LunchOIP.jpg

 

 

 

Comme le démontre Zygmunt Bauman

Le seul personnage digne d’attention aux yeux des experts, parce qu’on lui reconnaît le « maintien de l’économie sur la bonne trajectoire » et la lubrification des rouages de la croissance économique, est l’Homo oeconomicus – acteur économique solitaire, préoccupé par lui-même et égocentrique, en quête de la meilleure affaire, guidé par le « choix rationnel », soucieux de ne devenir la proie d’aucune émotion défiant le transfert en gains monétaires, et peuplant un univers rempli de personnages partageant ces mêmes vertus mais rien de plus.
Le seul personnage que les praticiens du marché sont aptes et disposés à reconnaître et recevoir, c’est l’Homo consumens – l’acheteur solitaire, préoccupé par lui-même et égocentrique, ayant adopté la recherche de la meilleure affaire comme traitement contre la solitude et n’en connaissant aucun autre ; un personnage pour qui la nuée des clients d’un centre commercial constitue la seule communauté connue et indispensable.
L’Homo oeconomicus et l’Homo consumens sont des hommes et des femmes individualistes sans liens sociaux ou tout au plus recroquevillés dans leur bulle familiale. Les résidents idéaux de l’économie de marché, de ceux qui rendent heureux les spécialistes du PNB.

Le miracle quotidien du sauvetage/résurrection de l’économie de Marché provient de son échec à suivre cette pulsion jusqu’à son terme. Il semblerait que les humains veulent garder un brin dhumanité.

Peut-être y arrivera t-on avec l’avènement du cyborg ou du transhumain que s’emploie à créer les cerveaux de la Silicon Valley.

Une petite chanson de Lydia Lunch Teenage Jesus and the jerks en conclusion


Richesse suburbaine et bien-être de la classe moyenne
Tout ce qu'ils ont fait, c'est me dépouiller de mes sentiments
Personnalité dans le drain
Après tout, qui a besoin d'un cerveau ?
Tirez moi une balle dans mes yeux.
Soufflez-les et voyez si je meurs

https://www.youtube.com/watch?v=wH_XenSk6Do

 

29/12/2019

Greta Thunberg est elle un cyborg ?

Titre trouvé par Marie

 

Nos amis allemands commencent à comprendre ce que j'explique depuis plus de dix ans l'arnaque de la bulle verte, le recyclage du capitalisme

relire ma note de 2008

https://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/archive/2008...

Bref voici ce qu'en disent nos zamis teutons

En l’absence de nouvelles percées économiques et technologiques et face au déclin croissant des secteurs financiers et industriels, un grand malaise économique et social s’est propagé dans tous les pays occidentaux. Ce mécontentement large et croissant des masses, de plus en plus exprimé en paroles et en actes, a commencé à ébranler les fondements des élites dirigeantes de l’argent et de leurs experts achetés et payés dans les instituts scientifiques et dans les médias.
Du point de vue des élites dirigeantes, il y avait donc un besoin urgent d’une „réforme“ qui conduirait les masses populaires à renoncer volontairement et à céder volontiers une partie de leur pouvoir d’achat déjà fortement réduit à l’Etat pour une bonne cause sans émeutes dans la rue. Dans cette situation plutôt désespérée, les „ingénieurs sociaux“ et les manipulateurs de masse au service des „élites“ ont réussi un véritable coup de génie avec l’invention et l’exploitation RP de Greta Thunberg.

https://kenfm.de/un-faux-sauvetage-climatique-pour-sauver...

29/10/2018

Cyborgproducters for Cyborgconsumers (futurologie nécronomique)

 A pièces et Main d'oeuvre pour leur combat

Essayons d’imaginer l’avenir à la façon d’un voyageur du temps

Dans un système libéral, la croissance vient de la productivité. Comment faire pour aller chercher dans le futur de la productivité : par la robotisation, par le big data, par l’intelligence artificielle.

Nous sommes en 2040, c’est donc ce qui s’est passé. Ces technologies étant massivement appuyées par des investissements d’Etats dans les starts up du nouveau monde.

Petit problème tout de même, toutes ces technos jetaient au chômage quantité de gens qui du coup ne pouvaient plus consommer comme autrefois.

Bref, la production n’était plus absorbée par le marché. En conséquence décisions fut prise de créer des robots consommateurs qui absorberaient ce que faisaient. les robots producteurs. On appela cette période l’internet des objets.

Néanmoins, cette solution était peu satisfaisante car si les 1% continuaient de s’enrichir exponentiellement, la délinquance augmentait aussi exponentiellement.

Mais comment faire ?

On réunit donc des experts, aux premiers rangs desquels figurait le célèbre Laurent Alexandre alors âgé de 80 ans..

https://www.frenchweb.fr/laurent-alexandre-nous-aurons-li...3650118671.2.png

 

Un constat terrible fût tiré : la formation des individus ne servait à rien car très peu pouvaient en final rivaliser avec l’IA.

La conclusion fût donc que sur la base du volontariat et moyennant la promesse d’une vie plus heureuse et plus longue sans maladie, chaque citoyen qui sacrifierait une partie de son organisme pour devenir un cyborg retrouverait emploi et pouvoir d’achat.

Ce fût la période de l’HA (Human Artificial) et du C TO C

Cyborgproducters for Cyborgconsumers