31/01/2020

le virus c'est viral hépathite qu'il fera beau demain

C'est marrant, en France on ne trouve pas d'analyse comme celle là. En France tout va bien. Et pourtant c'est un pote à Macron qui parle, un mec de la Money Power qui lui s'inquiète Cela dit le coronavirus est peut être une solution mortelle à la réforme des retraites

 

L'ancien président de Morgan Stanley Asia, Stephen Roach, a publié un éditorial lundi 27 janvier via Project Syndicate et est également apparu sur «Trading Nation» de CNBC pour avertir de la façon dont l'économie mondiale pourrait déjà être dans une période de vulnérabilité, où un choc exogène, comme le coronavirus, pourrait être le déclencheur de la prochaine récession mondiale.
Roch nous rappelle qu'un choc quelconque est généralement la cause de la plupart des récessions qui se propagent à travers l'économie. Depuis plusieurs années, le resserrement de la Réserve fédérale, qui a commencé fin 2017 et s'est terminé à l'été 2019, a ralenti l'économie mondiale. Ensuite, la guerre commerciale a fait exploser des chaînes d'approvisionnement complexes et affaibli encore plus les économies développées et émergentes, du 1T18 au 3T19. Ces deux forces ont ouvert un cycle de vulnérabilité pour l'économie mondiale qui la rendrait vulnérable à un choc. Cependant, personne ne pouvait deviner quel serait ce choc jusqu'à présent. "L'économie mondiale fonctionnant dangereusement près de la vitesse de décrochage, la confluence de chocs omniprésents et un coussin commercial fortement diminué soulève de sérieuses questions sur la vision de plus en plus optimiste des marchés financiers des perspectives économiques mondiales", a déclaré Roach via son éditorial dans Project Syndicat.

31/10/2019

La France renoue avec la croissance !!!!!

 

marché de la mort,vivre et mourir danas la matrice, necronomiste,croissance,hypercroissance,mourir dans l'hypercapitalisme

 

 

Je parle évidemment de croissance nécronomique

 

Le marché de la mort ne connaît pas la crise. Depuis la fin des années 2000, le taux de mortalité en France ne cesse de progresser. Il est passé de 8,5 ‰ en 2010 à 9,2 ‰ en 2018, ce qui représente aujourd’hui plus de 614 000 décès par an. Un chiffre qui devrait dépasser les 700 000 en 2040, et atteindre les 750 000 en 2060 ! Ces funestes statistiques réjouissent au moins un secteur : celui des pompes funèbres, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 2,25 milliards d’euros en 2015, contre 1,28 milliard d’euros quinze ans plus tôt.

Source Alternative économiques

09/03/2019

Apologie du casseur

 

necronomiePour reprendre un exemple imaginé par Jean Gadrey et Florence Jany-Catrice, dans les nouveaux indicateurs de la richesse

Si un pays rétribuait 10 % des gens pour détruire des biens, faire des trous dans les routes, endommager les véhicules et 10% des gens pour réparer cela, il aurait le même PIB qu’un pays où ces 20 % d’emplois seraient consacrés à améliorer l’espérance de vie, à la santé, à l’éducation, aux activités culturelles et de loisirs.

D’où d’un pont de vue libéral, l’intérêt de maintenir un taux de délinquance élevé.

Non seulement la pratique délinquante est très productive mais elle ne demande qu'un apport humain et matériel très réduit et sans commune mesure avec les bénéfices dégagés pour l’industrie automobile mais de plus elle n’exige pas d’investissement éducatif de sorte que la participation du délinquant à la croissance du PIB est immédiatement rentable

En clair, délinquance rime avec croissance...