05/01/2020

suicide by cops

On peut certes expliquer le terrorisme contemporain en termes politiques, religieux ou psychiatrique, mais cette grille d'analyse ne suffit pas. Ce phénomène, parmi les plus effrayants de notre époque, doit avant tout être interprété comme la propagation d'une tendance autodestructrice. Bien entendu, le chahîd (le martyr ou le terroriste suicidaire) agit pour des raisons politiques, idéologiques ou religieuses en apparence. Mais sous ce vernis rhétorique, la motivation profonde du suicide fut il le suicide by cops ; le suicide en se faisant descendre par les flics, son déclencheur, est toujours le désespoir, l'humiliation et la misère. Pour celui ou celle qui décide de mettre fin à ses jours, la vie est un fardeau insupportable, la mort la seule issue, et le meurtre l'unique revanche. Comme je l’ai écrit dans Crise et Mutation, la psychiatrisation de la société n’a jamais été aussi grande que dans les périodes que nous vivons. Il ne suffit pas de médicaliser un malaise social (comme on le fait en bourrant nos contemporains d'antidépresseurs, Ritaline (pour les enfants et autres augmentateurs chimiques de performances) la psychiatrie, parent pauvre de la médecine ne peut tout résoudre.
De toute évidence, l'augmentation du nombre de suicides et, plus spécifiquement, de suicides meurtriers est due au fait que la vie sociale est devenue une usine de malheur. Avec l'impératif catégorique d'être un « gagnant » d'une part, et de l'autre, la conscience qu'un tel objectif est inatteignable, la seule façon de gagner (pour un bref instant) est de détruire la vie des autres avant de porter la main sur soi.
Qu’y-a-t-il de plus noble de mourir pour une cause lors que l’on a aucun but dans la vie et que le modèle de bonheur proposé est inatteignable ?

 

21/03/2007

Marketing under Depressure

medium_rchildren.2.jpg

La France est un curieux pays statistique, pour peu qu’on ait l’occasion d'y croiser, dans une journée, une personne dans un état normal.

Nous sommes dans le peloton de tête de la consommation de drogue douce, d'alcool, nous sommes également leader européen de l’usage de médicaments psychotropes.
Avec une consommation deux fois plus élevée que dans les autres pays européens. L’écart étant particulièrement flagrant avec les Pays Bas qui certes bénéficie de la célèbre Cannabis cup.
Par voie de conséquence ou non : nous sommes également le pays européen qui fait le plus d’enfant.

Les anciens héroïnomanes des années 70 savent dans leur immense sagesse, qu' il ne faut jamais tomber amoureux sous influence chimique.
Car on y confond : Emotion ,Sens et Sentiment.
Les laboratoires pharmaceutiques devraient faire les études consommateurs de toutes les entreprises du monde.
Eux seuls sont capables d’estimer les désordres de clairvoyance que ces produits génèrent chez les hommes et l'influence sur leurs désirs.
Dans le futur, des labos labelliseront les produits des autres entreprises : car compatibles avec la prise quotidienne de leurs propres produits.
Renault labellisé par roche, verrait probablement baisser les suicides , plus sûrement que par le plan anti-stress qu’ils mettent en œuvre actuellement.
Ainsi tout serait holistique …