10/04/2011

Une semaine money-tiser

clip_image002.jpg

« Et si le suicide économique était l’unique voie vers l’immortalité dans un monde où la crainte des dieux a été remplacée par la crainte du Marché? »

« Il n’y a pas pire destin que celui de l’homme condamné à s’appauvrir sur le lieu même de sa richesse. »

JPC

Chers amis nécronomistes, la semaine a été passionnante intellectuellement mais peu enrichissante par les faits.

 

Comme macro/micro, ça commence ou ça finit toujours au bistrot, cela commence avec un nouveau russe héritier gazier (et organisateur via une agence éveneminentielle de chasses d'aventures type Ours Bruns) accompagné par deux poupées Barbie et qui dans un état avancé jette des billets de 500 Euros que les autres clients s'empressent de ramasser pour lui rendre sous mon regard stupéfait devant tant d'élégance surtout venant de clients dont les ardoises avoisinent deux billets.

ça continue avec des crevards qui ont fait la queue et se sont endettés pour acheter la nouvelle pièce de 1000 euros en "OR" et ça rebondit en fin de semaine avec un économiste canadien qui m'explique combien il est important de déconnecter les pièces de monnaies des métaux précieux (kestenpenses Daniel ??? (lol) ).

60 ANS auparavant une japonaise, Teruko Mizushima avait écrit un article visionnaire "La banque du travail" appuyé sur une monnaie temps. Le temps étant un actif sous-évalué lorsqu'on ne travaille pas dans la réalité économisée.

Cette semaine m'aura donc permis de mesurer à quel point, il est difficile de toucher au paradigme de l'argent car nous sommes tous contaminés. Si une monnaie temps devait voir le jour, il faudra également créer une bourse de l'emploi si l'on veut se mettre d'accord sur la valorisation.

La mutation sera très longue et douloureuse mais le sentier du rebelle mène à la voie du guerrier...

Nécronomiquement votre