05/08/2011

Lagarde à vue et DSK

L'enquête sur Christine Hagarde ne vise rien d'autre qu' à montrer à l'opinion publique combien elle est intègre et uniquement au service de l'économie...Il faut la blanchir au maximum en surfant sur l'élan qui fait d'elle, la personnalité politique la plus populaire Christine Lagarde (61%, +9 points) gagne la première place tout juste après sa nomination au poste de directrice du FMI. )

Le monde allant vivre au rythme de ses déclarations, sa légitimité ne peut être mis en question puisque tous les citoyens des démocraties de marché vont devoir se plier aux analyses du FMI téléguidé par la Money Power où Madame Lagarde a été formée par son pote Brzezinski à l'usage du tittytainment.

Rappelons pour ceux qui débarquent sur ce blog, ce qu'est le tittytainment :

En septembre 1995, 500 hommes politiques et dirigeants économiques de premier plan s’étaient réunis à San Francisco sous l’égide de la Fondation Gorbatchev pour confronter leurs vues sur le monde futur. La plupart tombèrent d’accord pour affirmer que les sociétés occidentales étaient en passe de devenir ingérables et qu’il fallait trouver un moyen de maintenir par des procédés nouveaux leur sujétion à la domination du Capital. La solution retenue fut celle proposée par Zbigniew Brzezinski sous le nom de « tittytainment ». Par ce terme plaisant, il fallait entendre un « cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettant de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète .

PS : Pour la petite histoire dans la grande histoire, Brzezinski programma secrètement l'opération Eagle Claw (avril 1980) visant à libérérer les otages de Téhéran dont l'échec mena à la démission de Cyrus Vance secrétaire d'état de l'époque et père de l'actuel procureur de new york que connait bien DSK... Le monde de la Money Power est rond...

 

Nécronomiquement votre

 

 

 

 

 

 

06/11/2010

La bulle verte de la pauvreté durable

Christine Hagarde a annoncé vendredi que les «Tickets restaurant» et autres «Chèques déjeuner» permettront aux salariés qui les utilisent d'acheter aussi très prochainement et «sans restrictions» des légumes et des produits laitiers.

Il s'agit, a assuré la ministre, de concourir à une «alimentation plus équilibrée et diversifiée» des Français en permettant à ceux «qui mangent sur le pouce de pouvoir acheter autre chose qu'une quiche ou un sandwich»

 

Il est vrai que passer la pause déjeuner debout ou sur banc, une brique de lait dans une main et une carotte crue que l’on grignote dans l’autre représente une énorme évolution pour le monde des travailleurs pauvres.

C’est ce qu’on appelle se faire carotter….Ou l’avoir dans le chou (pour ceux qui veulent changer de légume).

A moins qu'il s'agisse de ne pas augmenter les salaires pour lutter contre l'obésite...Une idée Bachelotienne

 

N'oubliez pas Amis travailleurs pauvres, Grâce à Dame Christine, les produits laitiers sont vos amis pour la vie...

 

 

26/12/2008

Productivité et chômage

A lire le Figaro, ce matin, je m'aperçois qu'une fois encore nous avions raison.
Les 35 heures jouent le rôle d'amortisseur de la crise
Il y a six mois, il fallait les liquider. Aujourd'hui, elles sont bien utiles car elles évitent, provisoirement, à l'économie française une déroute sur le front de l'emploi. Elles, ce sont les «35 heures», mises en place il y a onze ans et que Nicolas Sarkozy n'a eu de cesse d'assouplir, depuis qu'il s'est installé à l'Élysée, pour mettre fin au «carcan» que représentait la réduction du temps de travail en France. Aux yeux du chef de l'État, le retour de la croissance était alors à ce prix. Mais, depuis, la crise est passée par là et le discours a changé. Plus question en effet de tirer à boulets rouges sur la «RTT»
source le figaro

Ainsi donc notre discours qui était politiquement incorrect , il y a 6 mois, s'avère aujourd'hui l'inverse.
Cela aussi nous avons été les premiers à l'expliquer.
Raison pour laquelle, je republie notre note du 14 08 08

14.08.2008
Job Crash : Quand le gouvernement crée du chômage

Un bonne décision prise à contretemps peut s' avérer désastreuse. En économie comme partout , il y a un temps pour faire les choses. C' est ce que l'on appelle plus communément le time to Market.
Ainsi la loi de modernisation de l économie et la réforme du temps de travail sur laquelle compte ardemment Dame Christine Hagarde va coûter plusieurs dizaines pour ne pas dire plusieurs centaines de milliers d'emplois à notre pays. L’erreur est monumentale car étudiée pour créer de la croissance à un moment où la récession approche à grand pas. En effet vouloir améliorer la productivité du pays qui par ailleurs est déjà excellente et même supérieure a celles des USA relève du non-sens le plus absolu.
Le camion France est chargé d essence, un mur est en face de nous
Que décide le chauffeur ???
ACCÉLÉRER
S'il y a un enseignement à retenir des crises économiques contemporaines, c' est bien justement qu'en pareille période de récession, les pays qui résistent le mieux à la crise et ceux qui connaissent le moins de chômage sont précisément ceux qui n’augmentent voire qui abaissent leur niveau de productivité pour maintenir les emplois et continuer à en créer.

En résumé : en période de croissance, hausse de la productivité signifie hausse du pouvoir d achat et produire plus permet de consommer plus. Dans ce cas, les gains de productivité permettent aux entreprises de vendre plus, sans augmenter les salaires et par conséquent de ne pas avoir à reporter sur les prix de leurs produits, les augmentations salariales.
Donc de ne pas générer de l' inflation.
En période de récession, la hausse de la productivité signifie toujours hausse du pouvoir d’ achat mais de certains au détriment des autres donc chômage pour les moins performants et baisse des créations d'emplois.
Cette variable est à prendre en considération dans les sociétés de consommations car l’ équilibre se fait sur le global de la population (tout finit toujours dans la consommation ou dans l'épargne) Il ne sert donc à rien en pareille période de vouloir accroître la productivité de certains car en final cela revient à faire baisser la consommation de ceux qui se retrouvent au chômage ou de ceux qui ne trouvent pas d’emplois au profit de ceux qui restent dans la course et épargnent.
Suis-je clair ???
Les gains de productivité ne servent à rien si ils sont supérieurs à la croissance du pays.
Encore des propos blasphématoires ...!!!
Nécronomiquement votre