08/10/2008

Necronomy power

Six banques centrales mondiales dont la BCE et la Fed ont frappé un grand coup en abaissant de manière inattendue leurs taux directeurs, alors que la crise financière enfle et menace de plus en plus la croissance.

Inattendue par tous ??? Pas par les Nécronomistes qui l'avaient annoncé.

REPUBLICATION DE LA NOTE DU
04.07.2008
Dollar : je t'aime à l'agonie (version catastrophe)
Aux Usa, Bernanke parle de l’inflation et menace de relever les taux
mais force est de constater qu’il ne fait rien.
Autrement dit la vraie question qu’il faut se poser est Bernie la Plante Bernanke,a t’il réellement les moyens d’appuyer sur le détonateur version hausse des taux pour combattre l’inflation. ? ? ?
Cela fait maintenant plus de six mois qu’il nous en parle sans rien faire, la dévaluation compétitive du dollar a permis de ramener du cash à l’export mais est revenue (Triple dong) dans le prix du pétrole et dans l’inflation des produits asiatiques
La vérité est hélas pire, l’économie américaine est bien plus sinistrée que les gens l’imaginent et croûle sous les crédits impayés de toute nature désormais (immo, auto, cartes de crédit).

Il ne serait pas étonnant dans ces conditions que contrairement à ses menaces, vers le mois de décembre, il baisse les taux pour relancer la croissance ce qui revient à avouer au monde stupéfait... qu’il ne peut plus soutenir le Dollar dont la dette est repartie à travers le monde.
Déjà dans beaucoup de pays d’Asie les gens se font payer en Euro et les USA qui ont drainé depuis des décennies l’épargne du monde (voir UBS) voient aujourd’hui de l’épargne les quitter.., Soros a initialisé le mouvement, beaucoup suivent et pas des moindres, ça sent bon le changement de continent chez les financiers…
Si se scénario venait à se réaliser
nous glisserions progressivement de la stagflation vers la stagdéflation qui est évidemment beaucoup plus violente pour ceux qui possèdent encore quelque chose puisque tout perd de la valeur et qu’ils s’aperçoivent un matin, qu’ils ont en fait travailler pour s’appauvrir…(auto double dong)
Certains ne préféreront pas y penser, d’autres verront la vie autrement. Cela sera alors le temps de la perte du bonheur dans les démocraties de marché.

L'économie sous sédatif va rester tranquille jusqu'a la fin des JO et sera sous perfusion cet été, la rentrée ne se passeras évidemment pas comme prévu,
et l'économie américaine ne repars pas...stupéfaction...
ON peut donc raisonnablement penser que la phase d'impact est pour décembre

Quelle feuilleton,quels acteurs,quel décors
Notre Président nous a d'ailleurs indiqué clairement que le prix du pétrole allait encore monter et qu'il fallait nous y préparer...

Croyez moi, s'il le dit, c'est qu'il n'y a plus d'autre solution que de le dire car ça ne changera pas.


EEnnnnnnn Rooooute vers la TGD

21/09/2008

She's lost control

Special dedicace to Ian Curtis
Très Grand Dépressif avant l'heure fondateur de la Division de la Joie

une chanson d'anticipation sur la Federal Reserve
sous titrée en Français

http://fr.youtube.com/watch?v=TWwclXfQQdY

Nécronomiquement votre

08/09/2008

Comme un lundi récessif

11de16a794495b83d72e8ac33b51cd61.jpg



Au fil du temps un pote de sex shop devenait un copain de bistrot.
Ainsi zappions nous de la misère sexuelle à la misère affective….
J’avais dû résilier mon abonnement à Meetic et je regardais la vie des nantis à la télé.
Tout en payant de nouveaux impôts pour les plus pauvres que moi.
On ne disait plus « j’ai gagné Mman, le Monde est à moi… »


Un témoin de la TGD sous lithium » 2008-2012



Ainsi que nous l’annoncions la rentrée est meurtrière .

5 000 milliards (Freddie et Fannie) de plus sur le dos des contribuables américains comme prévu qui remettent en cause le programme économique des deux candidats dont celui d’Obama qui souhaitait un deuxième plan de relance.
L immobilier qui baissait à Manhattan et à Londres
Hausses jamais vue des saisies immobilières dans le monde.
Job Crash aux USA , en Irlande et en Espagne ou les premiers troubles sociaux apparaissaient,
Explosion des défaillances d’entreprises dans l’hexagone, ce qui était logique puisque la moitié des entreprises crées l’avait été par d’anciens chômeurs sous la pression de l’ANPE.
et enfin la prise en compte par les marchés du risque réel qui achevait de dépouiller les classes moyennes

Lorsque l’on savait que la phase d’impact de la crise était pour Janvier car la Fed ne bouge jamais pendant les élections américaines pour éviter d’influencer les électeurs...

Nul doute, 2009 serait bien l’année du Grand splaash…

Bienvenue dans la TGD