13/05/2008

Banzai...C parti

De la récession à la dépression…

eea84e942e0bfdee28bfc3264a470343.jpg

A Tyler Durden, A Marla Singer

Une démonstration nécronomique de l’extrême fragilité du système….

Ainsi que je vous l’avais annoncé, le virus s’est transmis à la consommation via les cartes de crédit.
Mais, il s'est répandu sous sa forme la plus destructrice, une forme qui va désormais plonger les USA de la récession à la dépression entraînant avec elle, le reste du monde à des degrés divers.

Les Banqueroutes se multiplient à un rythme effréné
Tous les secteurs sont touchés et évidemment tout ce qui tourne autour de la maison.
La ville de Vallejo en Californie vient d’écrire l’histoire en se mettant en faillite sous la protection de la loi.
(135 000 habitants).

Par ailleurs ;
Faire sauter les banques…
Ou plus exactement les sociétés de crédit , c’est précisément, ce que font en ce moment, des millions d’américains…
Les organismes de credit-card viennent de réaliser la dangerosité de leur business.
En effet, beaucoup d’américains jonglent avec leurs crédit et leurs cartes.
Les crédits conso servant à payer désormais les crédits immo etc…

Hors depuis le début d’année, les américains font péter leurs cartes jusqu’aux crédits maximum, ce qui signifie, comme le nombre d’impayés ne cessent d’augmenter de façon exponentielle, qu’ils n’ont pas l’intention de rembourser et qu’il attendent une remise à zéro du gouvernement.
Plusieurs sociétés de crédit en ont fait part à Bernanke le patron de la FED Aka Bernie la plante…
Heureusement, il existe dans Le Fed Act l’article 13 (3), inutilisé depuis les années 30 qui a mis un plancher sous le système bancaire afin qu’il ne s’effondre pas.
Les pauvres devront donc payer (en partie) mais ils ne pourront pas…et les USA plongeront de la récession à la dépression.
Et c’est en ce moment que cela se passe…Bienvenue dans la Très Grande Dépression 2008-2012

14/03/2008

Choisissez l'assistanat : devenez banquier

Le monde en décomposition avancé n'est plus qu'une gigantesque hallucination collective où il faut rompre avec l'assistanat des plus pauvres, chômeurs et autres rmistes pour se consacrer à sauver les plus riches.

Selon le FMI, il faut se préparer au pire
Les gouvernements doivent se préparer à utiliser l'argent des contribuables pour sauver le système financier, a déclaré mercredi le directeur général adjoint du Fonds monétaire international, John Lipsky. Il faut, selon lui, "envisager l'impensable", c'est-à-dire l'effondrement du système financier mondial, même si ce scénario reste "improbable". Les pouvoirs publics ont un rôle à jouer "lorsque les solutions du marché ont été épuisées", a affirmé John Lipsky, ajoutant qu'il faut envisager toutes les options, y compris "l'utilisation des fonds publics".
Autrement dit, le FMI est favorable au sauvetage par l'Etat des banques menacées de faillite.

Quand je vous disais Privatiser les profits et nationaliser les pertes….NOUS Y SOMMES
Strauss kahn veut sauver la planète financière avec l’argent des contribuables.
C’est beau ce monde où les banquiers sont des assistés, et c’est la mort du
célèbre axiome de Bernard Tapie « quand tu dois 10 000 euros à ta banque, c’est ton problème, quand tu lui dois 100 000 euros, c’est le problème de ta banque ».
Les temps changent Bernard, tu le vois, désormais si tu leur dois 100 000 Euros, c’est encore ton problème…ET non content de les rembourser, tu vas également devoir les sauver par tes impôts… sans dividendes ni remerciements.
les contribuables vont sauver les spéculateurs...
C'est la preuve définitive que nous sommes dans une économie libéral pour les riches et communiste pour les pauvres.
Le modèle Chinois du libéralisme d'état triomphe partout...

Nécronomiquement votre

28/07/2007

Crise immo, crise boursière

le Figaro de ce jour ainsi que le Monde évoquant pour la première fois la thèse que je soutiens dans le blog, a savoir une double explosion bourses et immobilier et par conséquent ne me sentant plus dans la peau de David Vincent , le seul a avoir vu les envahisseurs, je m'adresse un petit cocorico (on est jamais seul quand on est schizophrène...)

j'ajoute donc, au constat du Figaro et du Monde, que cette crise comparable à celle de 1929 générera de nouvelles habitudes de consommation, créant ainsi un nouveau rapport de force, unique moyen d'en finir avec l'arrogance des Marques durablement installées.

je vous invite donc à relire ma note du 2 juin "Apocalypse des Marques" et à faire un saut chez un autre nécronomiste dont j ai référencé le blog "j'aime le Krach".