06/05/2009

Stagdéflation, nous y sommes...

"Ceux qui désirent que tout soit « ferme et stable dans l'ordre matériel » se préparent bientôt « à la servitude .Ils ne laissent pas seulement « prendre leur liberté , mais souvent ils la livrent . Désespérant de rester libre, ils adorent déjà au fond de leur coeur le maître qui doit bientôt venir.» Tocqueville

Si je te donne un Euro et qu'avec cet Euro, tu fais deux Euros, alors nous sommes dans un mécanisme de création de valeur, de richesse, et l'inflation qui découle est justifiée. Par contre, si cet Euro que je te donne ne génère rien et est simplement dépensé dans la consommation, il n'y a pas de création de valeur, de richesse, et l'inflation qui se développe n'est pas fondée car la circulation de l'argent n'est rien d'autre qu'un abondement de liquidités qui ne crée qu'une croissance artificielle. C'est ce que veux dire Madaaame Merkel (comme l'appelle notre Président...)

"La crise ne s'est pas produite parce que nous avons distribué trop peu d'argent mais parce que nous avons crée de la croissance économique avec trop d'argent et que ce n'était pas une croissance durable. Si nous voulons en tirer des leçons, la réponse n'est pas de répéter les erreurs du passé."

 

Nous avons vécu au dessus de nos moyens...Pire, on s'est servi des pauvres pour créer de la croissance...Ce sont eux qui payeront l'addition sur leurs salaires désormais revus à la baisse afin de reprendre d' une main ce que l'on a donné de l'autre sous forme de crédit.

Au simple niveau Français, petit pays d'europe du sud, lorsqu'entre 97 et 2007, la création de richesse dans notre pays augmente de 50 %, l'immobilier augmente de 147 % et cela a été partout dans le monde, et les conséquences en seront lourdes car quoi  qu'il  arrive, c'est la fin de cette abondance de liquidités génératrice d'inflation non justifiée. Hélas, la spirale stagdéflationniste que nous annonçons depuis fort longtemps, ne se traduira pas uniquement par des baisses des prix mais également par des baisses de salaires...C'est déjà le cas en Angleterre ou les salaires du privé ont déjà baissé de 7,7 % l'année dernière, c'est aussi la cas en Espagne, en Irlande et compagnie....

Autant vous le dire tout de suite, il ne sert à rien de travailler en dehors des périodes de croissance car on entre sur le marché avec des salaires très bas qui ne seront jamais compensés par l'ancienneté et l'on est définitivement condamné a voir arriver des gens de même compétence avec des salaires plus haut simplement parce qu'ils ont été plus synchrone avec la croissance.

La question qui relie le travail et l'investissement reste entière : Comment survivre en dehors de l'existence des bulles programmées et de la croissance artificielle ?

Nécronomiquement votre

 

 

Commentaires

Bonjour Jean Pierre,

impossible d'en tirer la leçon tant que les états continuent à s'endetter sans fin en espérant relancer on ne sait quoi (que font ils d ailleurs a part renflouer les pertes du passé avec la croissance hypothétique du futur?). La vraie crise n'a pas commencé, elle viendra avec l'éclatement de la superbulle des bonds du trésor, dans quelques années (hyperdéflation puis hyperinflation). Une fois sortis de la dépression on y retournera illico presto. En attendant, à plus court terme, la "Money Power" nous concocte un rebond d'anthologie. La crise serait finie selon le barbu. Après ce run sur actions nous verrons vraisemblablement une rechute et tout le blé ira s engouffrer dans l obligataire puis éventuellement dans l or...bulle

Bonne journée

Daniel

Écrit par : dany | 06/05/2009

Cher Dany,

La vérité est que les gens reviennent sur les marchés actions car ils s'aperçoivent qu'il n'y a rien d'autre dans l'immediat, l'immobilier continue de baisser et l'on ne peut plus spéculer sur l'energie et les matières premières...Nous sommes donc une phase de chasse aux papillons...
Comme l'explique l'ami Krugman, le scénario en V n'est pas possible car la demande n'est pas là...
L'enfant hydrocéphale peut se relever mais il retombera car la tête (dette d'état) est trop lourde....

Écrit par : Nécronomie | 06/05/2009

Cher Dany,

je ne veux pas me vanter mais regarde la note du 23 04 2008, bref, il y a plus d'un an...v w u L et le débat qui en suivit et auquel tu as participé mais j'étais le seul à evoquer la théorie du double dong comme on dit chez nous
A ce jour c'est un sans faute...

Écrit par : Nécronomie | 06/05/2009

j avais dit un truc du genre "V___/" c est pas très clair LOL je ne me souviens pas trop ce que je pensais à l'époque.

a savoir une reprise brève puis rechute type récession japon bcp plus longue.

Écrit par : dany | 06/05/2009

Si chacune des deux personnes a 1 €
et qu'elles se les échangent
=> chacun repart avec 1 €

Si chacune des deux personnes a 1 idée
et qu'elles se les échangent
=> chacun repart avec 2 idées

Écrit par : bourdon 1er méditatif | 06/05/2009

Tout ça ne dit pas comment on va sortir de ce merdier.

La bulle verte n'a pas l'air de vouloir pointer son nez, alors est ce que tout cela ne donnerait il pas une belle décroissance tant pronée par les alter et qui deviendrait la solution logique au probleme.

le constat est simple ; si il ya baisse des salaires il ya forcément baisse de la conso.

si il ya hausse chomage, il ya forcément baisse de l'investissement et de la confiance des entreprises.

donc baisse des transactions des transports des échanges etc, tout ce qui caractérisait en somme la mondialisation économique.


Alors quelle société batir sur un modèle de décroissance ?




A san fransisco, on fait le plein de munition.
http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6625

c'est une option comme une autre.



ah d'accord je viens de comprendre pourquoi JPC n'a pas de revendication politique, c'est parce que son constat tient en 2 mots, Fight club.*

*c'est horrib !

Écrit par : Jacques | 06/05/2009

A Jacques le Bon
( par bourdon logicien-espion sur NECRONOMY POWER )

tu as raison de laisser parler le coeur
restons logiques en logique et ne mélangeons pas tout
soyons brefs
le sirop à la menthe bio ( enfin celui que j'ai goûté ) il est dégueulasse
C pas la bonne plante, en plus
‹‹ une connerie du comité, une de plus
le café Max Havelaar y va pas mieux
trouver du bon miel est un vrai jeu de pistes. C tout juste si on va pas espionner la nuit tombée et refaire sa liste de nanas avec Isabelle en troims [ la prims c'est secret polichinelle ]

Mais comme Daniel, dans la file d'après bien qu'avant moi, squizze le french : pas de trait-d'union com jp

Chacun son fardeau
Ehh. Le jour où l'intuition sera prohibée, j'annoncerai personnellement le télékinéstreaming
- avec duplex intimate actrice préférée ( donc pas les peu douées de téléfilms )
-un " Making PlansFor Nigel " XTC replâtré Colin pour les extérieurs, dans le marché d'Istambul, pas le souk, non, l'autre!!! ! et toi pour le scénario ( puisque tu lis )--Ah le jahour de sortie pauv'Nigel
- et pleins d'autres choses car il faudra les tenir oqp hors guerres civiles et jeUx similaires dépressogènes/ " moins meilleurs que prévu, le rire étant presque passé ", mais pas encore du goût de Comte Von Krollock
-des dérivés Alt-A dans la file d'aprés, (( d'ailleurs j'y retourne avant d'envoyer dans le présent )), des machins à retardement prévus de longue date pour exploser bientôt

Car comme disait Einstein : " Vous pourrez m'avoir fait dit pleins de phrases savantes, si je deviens un jahour ( pauv'Nigel) célèbre, de là à ce que vous les compreniez vous-mêmes...|o|d'èpoque."

Écrit par : bourdon logicien | 06/05/2009

Pourquoi dans des payaiys où ils n'ont pas l'eau chaude, pas de médecins super-diplômés, pas d'armée vachement puissante, pas de ministère de la culture , de l'éducation, de la santé qui nous veulent un bien fou, des télés des affiches des prospectus de la santé à nous, des tests auto-hypnoses pour gérer son inconscient
( le secret de ceux qui gagnent ), les 15 leçons pour la confiance, pourquoi dans ces papaiys-là qui z'ont pas de code vénal aussi poussé ( droit et droit d'auteur, du lecteur et droit du jardinier, droit des biotopes à disposer d'eux-mêmes - sauf bétonnage - et propriété intellectuelle avec vue sur l'amer ), des endroits arriérés qui ne connaissent pas l'épanouissement de soi, vivant avec la maladie, la destruction et les conflits, dans lesquels papayis n'est pas encore arrivé le positivisme, l'ouverture aux autres, les droits de l'homme et la journée de la femme, qui ne savent l'anesthésie que comme fleuron de l'occident contre la pulsion de mort, ils sourient ?

Écrit par : Bourdon de Labordes [mars 2009-?] | 07/05/2009

Bonjour,

Excellente question. Comment survivre en dehors de la croissance du PIB ? Question fondamentale puisque nos modèles capitalistes sont basés dessus. Je serais ravi si vous aviez une réponse. Peut-être pourrait on trouver une réponse en inversant la question. Tout développement économique est-il basé sur une croissance de type capitaliste ?

Bonne journée.

Écrit par : tartocassix | 07/05/2009

a Didier Bourbon.

Quand je vois Jean Mari Bigard jme marre, c'est autrement plus fort que le sourire.

plus sérieusemnt c'est une question de culture et de point de vue.

certaines cultures vivent leurs relations humaines intensément alors que d'autre non.

et pis il ya la bureaucratie qui a ramener sa poire.



@ tartocassis.


Tout développement économique est-il basé sur une croissance de type capitaliste ?

de ce que je connais de l'histoire, je dirais Oui.

on a remplacé les armées par les entreprises et les cOup d'éPés pAr les OuPeA.
Mais a part les indiens d'Amazonie aucune civilisation ne laisse indemne son écosystème et ne délaisse ses ambitions géopolitiquodémographique.

donc faut dire que ya des hauts, ya des bas, que c'est a chaque fois plus haut et a chaque fois plus bas.

Écrit par : Jacques | 07/05/2009

Salut JP,
l'autre jour, lors d'un déjeuné, notre hôte a evoqué cette idée:
Afin d'arrêter d'emprunter au privé et ainsi augmenter la dette, les intérêts et toultintouin, l'idéal serait de redonner l'exclusivité de la création de monnaie à l'état, plutot qu'au privé.
De plus, en instaurant le fait que, lorsqu'un état créé de la monnaie, tous les états doivent en créer au prorata, pour que l'équilibre subsiste, on aboutirait à un système ou 1/ les pays "riches" créeraient de la monnaie pour subvenir à la culture et aux loisirs (par obligation) étant donné que 2/les pays "pauvres" en créeraient pour subvenir, dans un premier temps, aux besoins sociaux (entre autres), aux reconstruction, à l'energie, l'eau,.....
Le but n'est il pas que TOUS les pays arrivent au même niveau ET le plus haut possible? Il m'a semblé que ce serait un bon début.....
Mahosssss

Écrit par : nico | 07/05/2009

[ Le but n'est il pas que TOUS les pays arrivent au même niveau ET le plus haut possible? Il m'a semblé que ce serait un bon début.....]

Ouéh, et plus haut que le haut, c la suite, comme aurait dit Coluche.
Ou bien afin de descendre en delta plane.

" plus sérieusemnt c'est une question de culture et de point de vue. "

Quel est le but, par qui et pour qui ?

du point de vue économique tout est économique
la philosophie englobe l'anthropologie
et l'anthropologie la philosophie et l'éthologie
l'éthologie la philosophie du comportement humain
( et des goélands )
l'humain se regarde encore et toujours le nombril
la qualité de vie est-elle égale à la qualité de l'air ?
que vient foutre la qualité de vie en pleine crise ?
Et surtout pourquoi un bon labrador fait plus de bien à son maître que le très quantitatif BNP ( Le Bonheur National Brut " cher " à Mathieu Ricard ) ?

Et si tout développement économique était fils de la qualité de vie, donc de la confiance ?
Nous serions peut-être alors moins haut, mais par rapport à quoi ?
Et surtout vaut-il mieux se situer en hauteur ? Quand il y a l'orage ?
Pourquoi pas...

Mais alors s'il y a un début et des buts, pourquoi étudier les goélands, qui franchement agisssent de manière appropriée ( mais n'ont pas inventé l'imprimerie, et encre moins gagné le concours eurovision de la chanson - pour ce que ça vaut , je vous l'accorde ) ?

Écrit par : existentaliste /bourdon /mâle | 07/05/2009

[ Le but n'est il pas que TOUS les pays arrivent au même niveau ET le plus haut possible? Il m'a semblé que ce serait un bon début.....]

Ouéh, et plus haut que le haut, c la suite, comme aurait dit Coluche.
Ou bien afin de descendre en delta plane.

" plus sérieusemnt c'est une question de culture et de point de vue. "

Quel est le but, par qui et pour qui ?

du point de vue économique tout est économique
la philosophie englobe l'anthropologie
et l'anthropologie la philosophie et l'éthologie
l'éthologie la philosophie du comportement humain
( et des goélands )
l'humain se regarde encore et toujours le nombril
la qualité de vie est-elle égale à la qualité de l'air ?
que vient foutre la qualité de vie en pleine crise ?
Et surtout pourquoi un bon labrador fait plus de bien à son maître que le très quantitatif BNP ( Le Bonheur National Brut " cher " à Mathieu Ricard ) ?

Et si tout développement économique était fils de la qualité de vie, donc de la confiance ?
Nous serions peut-être alors moins haut, mais par rapport à quoi ?
Et surtout vaut-il mieux se situer en hauteur ? Quand il y a l'orage ?
Pourquoi pas...

Mais alors s'il y a un début et des buts, pourquoi étudier les goélands, qui franchement agisssent de manière appropriée ( mais n'ont pas inventé l'imprimerie, et encre moins gagné le concours eurovision de la chanson - pour ce que ça vaut , je vous l'accorde ) ?

Écrit par : existentaliste /bourdon /mâle | 07/05/2009

on s'en branle la bourse remonte

Écrit par : sarkoshow | 07/05/2009

Nn mais c'est bon si tu veux te réincarner en goeland t'as cas le demander.

mais le fait est que tu es humain et que les humains sont différent des autres créations divines.

notre but principal et ce pourquoi est fait notre cerveau consiste en l'interaction avec la matière, ici la terre et son ecosystème.

le plus haut que l'homme peut faire passe par une longue évolution qui doit passer par une alimentation facile d'accès, et des conditions de vie peu "naturelles".

suffit de voir ou va la technologie high tech pour comprendre nos futures ambitions (après le feu, le cuivre l'acier, le pétrole)

a présent c'est les satellites, les fusées, les ordinateurs (calculateurs) le moyens de communication et l'énergie.

en somme cela correspond a des choses déjà conceptualisées par le cerveau mais qui évoluent vers mieux et plus d'efficacité.

ainsi le satellites c'est les cartes, les espions etc après les fusées c'est les chevaux ou les bateaux après les ordinateurs c'est les bouquins et les chamans après les télephones portable et l'internet c'es les pigeons voyageur ou les messagers et pour finir l'electrecité c'est le bois.


donc c'est plutot normal la croissance vu que pour faire mieux on doit utiliser plus de materiaux, d'hommes (syndrome de la fourmilière),et d'espace !

alors il nous reste le groenland quand la glace aura disparu ce qui laisse un surci de 40 ans puis l'antarctique et après ça sera les astres.


Je reviens aussi sur la comparaison entre les entreprises et les armées.
c'est la concurrence interhumaine qui favorise la croissance car la croissance démographique et technologique représente un moyen de conquérir de l'espace.


Voila.

Écrit par : Jacques | 07/05/2009

Tu baises pas mieux pour autant, fils d'un siècle vaurien !
Tu n'as rien compris au malheur de ceux qui souffrent du moment présent et cela dénote tes piètres qualités humaines.
Retournes à ces platitudes qui font le ridicule de cette fin d'époque, et ne touches pas à un seul cheveu de mes pairs, espèce d'attardé, fils du fric facile et apostat de ton père, batracien en devenir dans une marre asséchée, tétard langoureux de beautés sur capots d'automobiles en option " à l'achat ", illettré de foire moyenâgeuse, parodie d'excréments pour plate-bandes de novembre, pesticide concomitant à la vasque du dernier neurone à peu près actif, jouet de Satan qui me l'a dit ce matin, en plus tu fais peur aux enfants, sous-Prométhée de hangar nocturne, le glas ne sonnera que pour les arrivistes repentis, déjà sur l'aube s'élève le sacre d'Iphigénie, le bûcher s'amoncelle vers lequel gémiront tes pleureuses de salopes, tes mères, tes tièdes et tes entrailles crispées n'auront d'égal que Mireille Mathieu en Serbo-croate.
Va, et rampe !

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 07/05/2009

ba c'est bien ça.

Écrit par : Jacques | 07/05/2009

@ Jacques

Tu as raison et tu parles bien. On a besoin de toi au village

bien que tout soit question de point de vue ( et de non-retour )

Il est clair qu'on évolue
mon but est l'unité, merci à toutes et à tous qui suivez la voie
high tech de nous éclairez sur notre chemin de poètes ringards

je plaisante

sauf peut-ê^t^rê pou lé chats-man, là tu vas un peu fort ; à la limite, pour les africassins sub-sahariens, oui tout est medium, pas seulement Nokia, mais aussi les girafes, le sable, le vent, la parole, le bois, etc


Pour l'espace on est d'accord. Avec la théorie des cordes, de l'eau-complexité ou de l'échelle à M'dame Michelle, mais on est d'accord.

Je vais conceptualiser un truc pour m'incarner 20 minutes chrono en renard ( plus discret que le goéland ), puis revenir à ma forme initiale, sans pour autant changer d'époque ou alors juste deux,voir trois-cent ans ( dans le conditionnel futur ).

Quand tu parles de concurrence interhumaine qui favorise la croissance, penses-tu au fameux " on se tire par le haut " ou " on se flingue par le bas " ?


Toujours est-il ( je squezze pas les trait-d'union, moi! ) que nous vivons une époque fabuleuse pour les rencontres autour de cuisines et cultures du monde, leur bon mixage sans oublier la pissaladière
( nos pleurs en tranches, nos racines ).

Voilà Voilà
PeSthétique : on collectionne les anciennes cartes, on fait tourner les chevaux en rond pour la galerie, on met les biblios en ligne, des musées pour tout ce qui ne marche plus.
A quand la brocante de vieilles fusées, à quand ?

ET OUF ET PLOUF ET POUF ET PAF ET BOUM

Écrit par : Jedi butineur | 07/05/2009

pas trop jardin, pas trop cour


"
...Si l'amour fait si peur, c'est en particulier qu'il requiert le lâcher-prise, l'abandon de soi, la confiance éblouie, absolue : au regard d'une société matérialiste il ne peut être considéré comme une "valeur sûre". Et puis, il a l'horrible défaut d'être là, d'être donné et, pour une société marchande, le gratuit est intolérable. Et comme par nature (par énergie ), il est immense et excessif, comme il déborde les fragments d'existence que nous représentons, on cherche à piétiner ce qui nous dépasse ou l’on fuit à toute allure de peur que le cher-petit-moi ne soit pris de vertige.
...
Je n'ai pas envie de faire une fois de plus l'éloge du féminin ou de faire rêver sur les figures d'initiatrices que furent Marie-Magdeleine, Isis, Schéhérazade ou la Reine de Saba. Il me paraît plus important, et maintenant urgent, de susciter une parole, un témoignage, une sensibilité du côté des hommes : comment vivent-ils, eux, la nécessaire mutation et s'ils ont soif de bouger, d'inventer, de créer - non plus dans la technique, la mécanique, mais dans la vie intérieure et dans l'amour ?
...
Une exigence de transformation, de maturité, de liberté.
Je me demande si de nos jours il existe des mythes masculins viables, ou des figures masculines "héroïques" auxquels les hommes pourraient s'identifier. Plus personne ne vibre au mythe d'Héraclès, à peine à ceux de Faust, de Don Juan, de Don Quichotte, de Perceval. Les chevaliers, les fous épris d'idéal, ont-ils tous disparu de la planète ? Va- t-on se contenter des mannequins bronzés qui font de la publicité pour sous-vêtements et autres broutilles ? Faudra-t-il exhumer de sa jungle ce brave Tarzan : cervelle assez étroite, mais fort, courageux, et plutôt viril ? ...
...
Tout de même, elle a eu de la chance, la Magdeleine : elle a rencontré homme aussi fou qu'elle, et aussi épris d'absolu. Et la petite Reine des sables, qui a voyagé jusqu'à Salomon pour lui poser des énigmes et lui faire oublier sa sagesse ! Isis s'est affrontée à la mort et à Seth, le meurtrier, tandis que Schéhérazade tenait tête à un affreux misogyne, au demeurant Sultan de Badgad, pendant des myriades de nuits. Tout de même, elles avaient de la chance : elles avaient un homme en face d'elles, un homme à dérouter, à enchanter, à vaincre ou à aimer, un homme qui acceptât ce risque, cette rencontre, d'une nuit ou d'une vie.
Aujourd'hui, la Belle se désole : non parce que le Prince charmant n'arrive pas, mais parce qu'il n'y a même pas à l'horizon un Dragon, un Grand Méchant Loup, un Ogre, bref quelqu'un avec qui faire un brin de conversation. Les uns fuient vers l'action débordante, l'activisme, les autres vers une pseudo-spiritualité qui les rend impalpables et désincarnés (de corps et de coeur), d'autres s'accrochent de toutes leurs forces au pouvoir, à l'ambition sociale, au règne de l'argent, et puis demeure le petit noyau des intellectuels, souvent atteints de logorrhée, qui sont brillants et prennent cela pour la lumière du dedans...
"
écrit par Karène sur ‹‹ Hommes aux bois dormants », de Jacqueline Kelen

iyi akşamlar ( bonsoir )

bourdon-renard-Jedi-espion-de-Labordes-butineur-existentialiste-do-braaasssssil au rapport ( blessé par une porte de pharmacie )

Écrit par : komutanJedi | 07/05/2009

@jacques
Tu peux être intéressé par la lecture des ouvrages de Fernand BRAUDEL http://fr.wikipedia.org/wiki/Fernand_Braudel ou/et celui de David COSANDEY http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Cosandey décrit ici, http://www.lalettrevolee.net/article-3471297.html, qui vient de ressortir en poche.

Écrit par : Huzun | 08/05/2009

"...La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II sera, au fil de ses rééditions, publié en anglais, espagnol, allemand, portugais, polonais, turc, italien ; mais aussi en SERBO-CROATE, en chinois, en hongrois, en coréen, en russe, en bulgare… "

ouais, mais c'est pas Mireille Mathieu ni sarkoshow, et puis d'abord il chantait pas le racinien Braudel.

content d'avoir des nouvelles d'Hüzün

ps : ne cherchez une pharmacie de nuit que
1 / si c'est vraiment important, urgent
2 / si elle est éclairée
3 / si elle vous lance " tu montes coco ? "

Écrit par : komutanJedi | 08/05/2009

A sarkoshow,

Par définition, lorsqu'on se branle, les bourses remontent...

Écrit par : necronomie | 08/05/2009

aparté sortie week-end

" Les Associations turques de Suisse mettent sur pied, samedi 9 mai au Parc des Bastions, «La journée culturelle turque en Suisse». Spécialités culinaires, produits artisanaux, expositions, ateliers de calligraphie et groupes folkloriques et musicaux animeront la journée dès 11h. et jusqu'à 21h. Une garderie, animée par des professionnelles de la petite enfance, est prévue pour les plus jeunes. "

Genève Home Information 957, IIIe millénaire

Excusez de vous parler de moi, d'un machin personnel, mais je n'en sort pas. J'ai le virus de l'âme mutante. Depuis quand ?
Depuis l'origine, sans doute. Voici que de l'Ensemble de Mendelbrot ( micro ) à la méreuporie thalassographique de Cosandey ( macro ), rien n'explique ma presque soudaine attirance pour la Turquie, en commençant par bifractalité néoclassifiée dite de Bianchi, c'est-à-dire renouvellée à l'aide de preuves suplémentaires ( SO3(R) ou SU2(C) n'est PLUS irréalisable ! enfin c'est ce qu'on dit , vive l'espérance / vous remarquerez au passage qu'il ne s'agit pas d'espoir, un peu comme l'existence n'est pas tout-à-fait la vie ),
rien ne l'explique.
Hormis l'air du temps : ce serait drôle d'appliquer un classification Vincent-Bianchi au tourisme intelligent, cad bio selon les tous derniers carcans à la mode, bio qui signifie vie en grec, donc en français, et non pas des machins verts : exemple le violet est vivant, non ? Et bien il est pas vert, mais il est bio. Enfin ( soupir de catapulte ) si et seulement si l'intelligence existe.

Sinon un tourisme normal, quoi.

Hormis l'air du temps et un furieux amour de l'Inconnue aux ancêtres à part...

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 08/05/2009

Voilà 2 jours un film, ‹‹les climats», signé Nuri Bilge Ceylan à 23.15 sur Arte. On n'en sort pas j'te dit..

yine görüşelim

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 08/05/2009

Les commentaires sont fermés.