09/08/2019

Nécronomiste un jour nécronomiste toujours

 

 

 

guerre commerciale,chine,trump,usa,guerre globale,recession allemagne,fin allemagne,modele allemand,recession,depression,crise sans fin,injection argentPour ceux qui ont FB

Mon ITW d'hier par les Gilets Jaunes constituants du 91

 

https://www.facebook.com/groups/751832028520857

03/08/2019

Les trumpettes de Jéricho

recession.jpg

 

 

 

« Nous savons tous aujourd’hui que lorsque le gouvernement est dirigé par les forces organisées de l’argent, c’est la même chose que s’il était dirigé par la mafia. » Franklin D. Roosevelt (1882-1945), 32ème président américain, 1933-1945, (lors d’un discours prononcé au Madison Square Garden, le 31 octobre 1936)

 


Les taxes américaines, portant sur 200 milliards d’importations chinoises, prendront effet le 24 septembre. En représailles, Pékin va imposer 60 milliards de dollars d’importations américaines. Depuis le début de l’année, les Marchés ont toujours spéculé sur l’imminence d’un accord, le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’en prend pas le chemin et le fantasme d’un Dow Jones à 30 000 pts s’estompe. Les analystes (anesthésistes réanimateurs) affirmaient mordicus que Trump qui avait lié sa popularité au Marché boursier ne prendrait pas le risque de provoquer un crash boursier en se lançant dans une guerre commerciale sans fin. Ils ont visiblement eu tort. Tout comme ceux qui pensaient que la Chine plierait devant une menace d’asphyxie de ses exportations. Je peux vous dire que pour avoir travaillé en Chine dans de sphères proches du pouvoir (Canton Nuclear Power), j’ai acquis depuis longtemps la certitude que les chinois ne sont pas des rigolos. Jamais de ma vie, je n’avais vu pareille dureté dans le regard de dirigeant politique (je n’ai pas travaillé en Russie).
Bref si l’annonce de Trump ne m’a pas étonné, la cinglante réplique chinoise non plus. Certes les USA représentent 18% des exportations chinoises mais les nouveaux projets de route de la soie vers une Europe en désolation qui aura encore plus besoin de produits low cost pourraient dans un avenir moyen terme venir atténuer le manque à gagner. Reste à savoir également, le comportement du consommateur américain surendetté qui cette fois ci va ressentir jusqu’au plus profond de son portefeuille ces nouvelles taxes qui viendront alourdir le prix des produits aussi sûrement que la taxe Amazon va alourdir nos achats sur ce site. Sans parler des agriculteurs américains, cœur de l’électorat de Trump puisque la chine a diminué drastiquement les achats de produits agricoles américains ce qui a eu des répercussions évidemment catastrophiques sur les agriculteurs. Par ailleurs, la Chine a également mis en place une taxe de 25% sur nombre de produits. Une liste qui pourrait s’allonger dans les semaines qui viennent. Au-delà de cette guerre commerciale, c’est bien la guerre économique sur le leadership mondial de demain qui se profile avec d’un côté les méchants chinois et les bons américains. Trump se présentant comme l’ultime rempart contre cette future domination. Il est à parier dans pareil contexte, la petite baisse de 0,25 pts de base que vient d’effectuer Powell le patron de la FED sous injonction de Trump devrait ouvrir la voie à d’autres baisses plus conséquentes.

Nécronomiquement votre et bonnes vacances à ceux qui en prennent...la rentrée va être musclée...

26/07/2019

DAS MODEL KAPUT

 

 

 

modele allemand,chute allemagne,europe en crise,automobile crise,transition ecologique,trump,droits de douanesA Dany (voir commentaire note précedente

Effectivement le Marché Chinois entraine de façon inattendue les constructeurs automobiles vers le fond. Le Center for Automotive Research allemand estime qu’en 2019 la production mondiale de voitures va chuter d’au moins 4 millions d’unités, un choc énorme. Ceci en grande partie à cause des ventes en Chine. En mai, le PDG allemand de Daimler, Dieter Zetsche, a déclaré que des « réductions radicales des coûts » sont en vue pour se préparer à ce qu’il appelle une perturbation « sans précédent » du secteur. Les équipementiers automobiles allemands comme Bosch et des milliers de petites et moyennes entreprises parlent de leur pire crise depuis les chocs pétroliers des années 1970. Au cours des six premiers mois de 2019, les constructeurs automobiles du monde entier, de l’Allemagne à l’Italie en passant par les États-Unis et la Chine, ont supprimé quelque 38 000 emplois en réponse à la récession mondiale. C’est donc dans le pire des moments, celui où il faut investir dans les véhicules électriques et les véhicules autonomes que les constructeurs plongent. Il ne reste plus que Trump rajoute des droits de douanes, ce qui fait trembler les allemands dans pareil contexte. Je n’évoque même pas les 900 Milliards que les entreprises allemands ont prêtés aux espagnols et aux italiens pour acheter leurs produits et dont on peut penser qu’ils ne seront jamais remboursés. Ce qui provoquera l’effondrement du système bancaire allemand, ce que l’on peut déjà percevoir dans les cours de bourse des banques allemandes. L’Allemagne a longtemps bénéficié de la sous-évaluation de sa monnaie dans l’Euro maintenant finita la rigolata. Il n’y aura pas de remontada car les méga profits sur les véhicules électriques ne sont pas pour demain.
Auf wiedersehen modèle allemand.

PS : Ajouter à cela aussi la bulle immobilière qu'ils découvrent et qui se répand aussi dans le prix des loyers (l"Allemagne est un pays de locataires). Ceci étant une conséquence directe de la politique accommodante de la BCE et de ses taux négatifs qui a également pour effet de ruiner les retraités épargnants allemand et je n'évoque même pas la démographie déclinante malgré l'immigration massive.