16/12/2008

Credit toxique, credit sans crédit

Un crédit est dit désormais toxique si il est consenti à des pauvres...Il faut donc l'interdire...


Le gouvernement après avoir essayé de mettre en place le crédit hypothecaire pour les pauvres au moment ou celui ci s'écroulait mondialement via les subprimes, a déclaré la guerre au crédit toxique.

Va t'on voir l'an prochain les spectateurs du Tour de France jeter des pierres sur l'équipe COFIDIS ???

Y a pas que les pauvres et les petites entreprises qui manquent de crédit, nos hommes politiques en manquent aussi singulièrement.

Nécronomiquement votre

19/11/2008

Sépultures d'entreprises

2056070014.jpg




« L'histoire est sans appel : il n'y a à ce jour aucun moyen [..] pour améliorer la situation de l'homme de la rue qui arrive à la cheville des activités productives libérées par un système de libre entreprise »
    — Milton Friedman, Entretien avec Phil Donahue

Contrairement à ce que l'on entend dire ici et là, la France ne résiste pas mieux grâce aux mesures qu'à prises le gouvernement et qui n'ont aucun effet.
Non la France résiste mieux car l'état pèse a hauteur de 54% du PIB, mais dés que l'on aura dégraissé les dépenses publiques et sociales, on s'apercevra alors que nous ne résistons pas mieux et que nous sommes au contraire un des pays les plus vulnérables de la zone euro.
Nous sommes en fait une sorte d'Union soviétique qui aurait réussi...Hélas, ce modèle touche à sa fin.

Mais que pourrait faire le pays sans ses gros impôts et ses immenses déficits publics en pareille période ???
Des dizaines de milliers de TPE et de PME fermeront d'ici la fin de l'année, incapables d'assurer sans l'aide des banques, un fond de roulement nécessaire à leurs activités.
En janvier on comptera déjà les morts par wagons, fin 2009, ce sera par légions...
Le gouvernement vient d'ailleurs de s'en rendre compte et à demander aux services fiscaux et autres URSAAF de faire preuve de clémence,
conscient désormais que beaucoup d'entreprises auront du mal à faire face à toutes les cotisations de fin d'année sans parler de la taxe professionnelle.
La situation est tellement grave que JF Copé a demandé à ce que l'état ne soit pas créancier prioritaire comme d'habitude dans les faillites afin que les fournisseurs puissent être payés et éviter ainsi des faillites en chaîne.

Il faudra un jour quand même expliquer à tous, pourquoi lorsqu'on a un bulletin météo qui annonce, un Tsunami, on fait le choix de dire aux gens de continuer à faire du surf ou à bronzer.
Il est vrai que le capitalisme infantilise...


PS : c'est le moment ou le gouvernement lance son statut d'entrepreneur individuel...Y a pas pire moment pour entreprendre alors autant dire la vérité que c'est pour apprendre aux gens à se démerder à facturer car le travail salarié est amené à disparaître...Ne tournons pas autour du pot...

Bienvenue dans la TGD