09/05/2017

Revenu de base ou revenu de ba(i)se ?

necrotecnlogie,necronomie,mort liberalisme,chomage,production,consommation future,inégalités,gentrifiactionclick on picture

 

Malgré quatre décennies de conflits sociaux le libéralisme a réussi à contourner toute menace de changement grâce à l’assujettissement de la science et des technologies.  Territoires virtuels, Entreprise-Nation et prochainement entrée du capital dans le corps humain (nécro technologie) sont les étapes qui se profilent dans l’avenir immédiat.

La subordination de la technologie au capital, puis des services issus de cette subordination ont donné naissance à la production immatérielle et à la consommation immatérielle.

Dans ce cadre et fort logiquement le néo-libéralisme a décidé de s’affranchir du cadre salarial. C’est la fameuse Uberisation de la société avec le paiement à la tâche. Toutefois, pour accéder à cette Uberisation, faut-il encore être connecté ou signaler sa présence connectée d’où les débats actuels sur le droit à la déconnexion. Alors qu’en fait, on substitue un travail permanent, des arrêts maladies et des congés payés à une nécessité de connexion pavlovienne.

C’est précisément ce fait, et NKM adepte du revenu d’existence l’a bien compris, qui rend inéluctable l’établissement tôt ou tard d’un revenu d’existence que l’on nous présentera comme une immense avancée sociale. Il n’en est rien le revenu d’existence n’est rien d’autre qu’un plan de relance permanent du libéralisme puisque ce que l’on nous donne repart en consommation.

Nous payer pour une connexion à attendre du travail est somme toute plus logique que nous payer lorsqu’on est en congé pour les néo-libéraux. C’est d’ailleurs pour cela que certains n’emploie pas le terme de revenu d’existence mais d’impôt négatif. Milton Friedman son théoricien n’était pas un dangereux socialiste…Dans l'économie immatérielle, le revenu d'existence est la facturation du temps de cerveau disponible dans l'attente d'une mission.

20/04/2017

Punk not Dead et JPC non plus

Ce n'est pas un hasard si Johnny Rotten, le charismatique chanteur des Sex Pistols s'est intéressé un temps au survivalisme au moment ou sa maison d'édition lui avait suspendu ses royalties.

Johnny n'est pas homme à se faire Ubériser et préfère être maître de son destin en toute circonstance quitte à réduire la voilure à l'extrême.

Quant à moi, je quitterai le 30 juin sur ordre officiel mon lieu d'habitation actuel. Je ne regretterai pas le squat de la gare du nord où règne la loi du score. Mes genoux perclus d'arthrose à force de monter six étages escalier en colimaçon me remercieront certainement. Les bobos et les normauxpathes seont soulagés de ne plus croiser dans le hall, le bloggeur fantôme qui voit l'avenir aussi sûrement qu'ils voient le bout de leurs chaussures.

La France crève de sa bulle immobilière qui n'a pas explosée dans les métropoles. Tant que toute l'épargne des français ira dans l'immobilier et pas dans les entrprises, l'économie ne repartira pas. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Prix d'acquisition sur vingt ans délirants, loyers délirants qui bouffent les budgets des ménages, baux commerciaux délirants qui font qu'un commerce sur deux deux ferme ses portes après la première année où ils sont exemptés de charges...Voilà la vérité...Nous sommes maquereautés par l'immobilier. Ce n'est pas un hasard si Piketty ou France stratégie ou l'OFCE se sont penchés sur la question. C'est une grande différence que nous avons avec l'Allemagne qui voit juste le début d'une bulle immobilière se former à causse des milliards déversés par la BCE auxquels le gouvernement allemand souhaiterait mettre fin. Les Berlinois sont hallucinés par les loyers parisiens ou par les baux commerciaux parisiens.

Sur ce point précis, je donne raison à Macron l'icone de la Money Power version Flower Power aimons nous les uns les autres, lorsqu'il annonce qu'il s'attaquera à la rente immobilière (excuse moi Bridget).

Quant à moi, j'hésitai à passer l'été en plein air version camping sauvage. Soit au parc Georges Brassens soit au parc des Buttes Chaumont comme Vernon Subutex le héros de Virginie Despentes. Soit devant la CAF du 19 em avec les migrants. Etant de fait, devenu un migrant immobile.

Finalement, je serai peut être sauvé cette fois encore par le réseau social nécronomiste, GEY brillant écrivain voyageur et fidèle lecteur m'ayant proposé de résider dans la cave de sa boutique où il ne vend rien à part sa nonchalance et la vacuité de l'époque.

Une cave aménagée en bunker de la dernière rafale. Un endroit parfait pour un necronomiste survivaliste

Muzik  http://akasha-webradio.com/jean-pierre-crepin-nico-punk-i...

punk.png

 

01/04/2017

Le Grand Foutoir

matrice_jpcrepin.png

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Q_7Z4BYB09Q