11/08/2019

quart d'heure wharolien mais je me soigne

 

 

crepin.jpg

Pour ceux qui n'ont pas FB, la même ITW sur youtube

https://www.youtube.com/watch?v=RjA5U-LFSvM

 

23/07/2019

Recession TV

 

recession info,recession tv,stagnation,recession,stagdeflation,deflation,fin capitalisme,revolte,guerre civile,pankal mishra futur

Les américains qui savent tout marketer viennent de monter une web TV sur la récession.
Voici ce qui s'y dit :

Première phase :
Le cycle économique faiblit, le crédit compense la manque de lliquidités des entreprises. Les écarts de crédit s’élargissent. Les flux de trésorerie glissent. Les actions chutent. La volatilité augmente. Nous entrons dans cette phase.

Deuxième phase Octobre/Novembre
Le cycle économique ralentit encore, le crédit augmente pour compenser les besoins de fond de roulement des entreprises. Les dettes grand triple B chutent et les obligations encore plus fortement.
Troisième phase :
Des actions sont déclassées et passent de triple B à Actions pourries.
Concernant L’UE, les banques ne peuvent supporter le stress du financement. BCE et gouvernements interviennent. Les écarts de crédits explosent. Les taux négatifs tuant le business des banques progressivement. De grandes entreprises sont poussées vers la faillite.
Tout dépend alors des banquiers centraux. L’affaire du fond Woodford au UK fait des émules.
Avant que n’éclate l’affaire H2O, qui nous concerne puisque c’est la boutique de gestion de Natixis.
http://theconversation.com/natixis-quatre-grandes-lecons-de-laffaire-h20-pour-les-investisseurs-119474
les investisseurs avaient été confrontés à un réel problème de liquidité sur un fonds de Neil Woodford, un gérant « star » britannique, qui avait dû geler temporairement les sorties de ses clients. Celui-ci vient d’annoncer début juillet que ce dispositif était reconduit.
Autrement dit cela sent le problème de liquidités à plein nez lorsque les investisseurs n’arrive pas à récupérer leur capital. Ce qui est particulièrement inquiétant quand on sait les montagnes de liquidités qui ont été déversés par las banquiers centraux et le quantitative easing. Où est passé l'argent ??? Magique….


Analyse nécronomique pour la suite
La Fed s'est trop resserrée (ont augmenté leur taux trop rapidement) et le système s'est cassé... maintenant ils vont couper, mais ce ne sera pas assez
Les droits de douane ont resserré la politique budgétaire au moment même où la politique monétaire était trop serrée...
La dernière série de guerres commerciales a augmenté la probabilité de récession encore plus ...
Matières premières, pétrole, sociétés de transport, constructeurs automobiles... tous en grande difficulté
Le consommateur américain est totalement exploité et surendetté
L'UE est dans une lutte pour la survie...


Bonne soirée

09/03/2019

Apologie du casseur

 

necronomiePour reprendre un exemple imaginé par Jean Gadrey et Florence Jany-Catrice, dans les nouveaux indicateurs de la richesse

Si un pays rétribuait 10 % des gens pour détruire des biens, faire des trous dans les routes, endommager les véhicules et 10% des gens pour réparer cela, il aurait le même PIB qu’un pays où ces 20 % d’emplois seraient consacrés à améliorer l’espérance de vie, à la santé, à l’éducation, aux activités culturelles et de loisirs.

D’où d’un pont de vue libéral, l’intérêt de maintenir un taux de délinquance élevé.

Non seulement la pratique délinquante est très productive mais elle ne demande qu'un apport humain et matériel très réduit et sans commune mesure avec les bénéfices dégagés pour l’industrie automobile mais de plus elle n’exige pas d’investissement éducatif de sorte que la participation du délinquant à la croissance du PIB est immédiatement rentable

En clair, délinquance rime avec croissance...