30/11/2013

Lunar Caustic

 Se retrouver dans un état d'extrême secousse, éclaircie d'irréalité, avec dans un coin de soi-même des morceaux du monde réel. Antonin Artaud


jp fanny.jpg

 

 

 

 

 

 

 

JPC et Fanny fiancée intersidérale


 

Pour les nécronomistes, l’économie est considérée comme la dynamo d’un système où TV, politique, Football et Euromillion sont d’une importance égale.

Pendant que les politiques vivant la solitude du moniteur de ski, les hivers de neige tardive (merci jwb),se métamorphosaient en cosmonautes  et gravitaient au-dessus de nos têtes nous promettant la lune, les nécronomistes  munis de leur télescope nécronomique comprenaient que dans les paysages lunaires, la mer des crises est proche de l’océan des tempêtes  et que par conséquent, mieux vaut se rendre directement à la mer de la tranquillité où l’on s’extasie heure par heure et jour par jour de ce que l’on peut ramasser sur les trottoirs ou dans les caniveaux.

Il n’était pas nécessaire d’attendre d’être un extra-terrestre pour le devenir.

Marché à Barbés, dernière market place où l’on pouvait encore acheter des légumes à bas prix, ramassage de radiateurs électriques et de serrures trois points dans les entreprises en dépôts de bilan avant liquidation, pauvreté rimait avec créativité.  Tel était le quotidien des anges déchus du paradis du stress et des paillettes.

Confiance, hors taxe, main à la main, l’économie parallèle battait son plein de super pour tous ceux qui étaient  bloqués par les persiennes de fer de leur compte en banque.

La fameuse reprise était "Higher"  donc pas ici-bas. L’argent ne franchissait pas malgré les milliards déversés, le coffre-fort des banques. 

Le bonheur n’était pas dans le prêt, nous ne pouvions donc plus mourir à crédit.

Cela nous permettait de ne pas confondre la vie avec une accumulation de gadgets et de savoir reconnaître le travail lorsqu’il est déguisé en loisir dans les démocraties de Marché.

 

TVA (travail à valeur ajoutée du consommateur)

Nécronomiquement votre

30/09/2009

Je hais le Green Business...

La révolution industrielle fut simplement le début d'une révolution aussi extrême, et aussi radicale que toutes celles qui n'avaient jamais enflammé l'esprit des sectaires, mais le nouveau credo était entièrement matérialiste et impliquait que moyennant une quantité illimitée de biens matériels, tous les problèmes humains pouvaient être résolus.

Karl Polanyi  La grande transformation 1944

Alors que le monde découvre avec stupéfaction, ce que nous annoncions trois ans auparavant, à savoir que seule une bulle peut nous sortir d'une autre bulle. Autrement dit que seule la bulle verte, promesse d'un monde meilleur pour nos enfants dont nous avons hypothéqué l'avenir en les endettant, pour acheter de l'inutile ( faites des cadeaux à vos enfants, c'est eux qui les paieront...Ils méritent bien le RSA...) Oui, que seule la bulle verte (le green business) pourra sortir le monde de l'impasse dans laquelle nous sommes.

Comment convaincre un cancéreux du poumon en phase terminale qu'il lui faut arrêter de fumer ?

Chèque vert

Tva sur les climatiseurs

Malus automobile

Verdissements des dispositifs sur le logement

Taxe carbone

Hélas, tout cela ne suffit pas pour vaincre les cancéreux de la consommation que nous sommes devenus...Stephane Rozes ancien Directeur de CSA et du pôle opinion, image et stratégies confiait récemment au journal Le Monde que les entreprises communiquent désormais plus sur leurs valeurs et leurs engagements que sur la qualité ou les prix de leurs biens et services. Mais les consommateurs, à 63 %, ne les croient pas. Avec la crise, elles vont devoir crédibiliser leurs discours, développer une communication par la preuve de leur engagement environnemental et sociétal.

Comment être convaincu que tous ceux qui nous ont vendu du jetable et de l'inutile lucratif ces trente dernières années veulent nous vendre réellement du Durable...???

Dans le même temps, comme le dit Laurence Parisot à juste titre : « Rien n'est durable dans la vie...le travail n'est pas durable, l'amour n'est pas durable... »

Question Nécronomique: Pourquoi donc alors, seule la consommation le serait-elle... ???

Tout ceci sera extrêmement dur à expliquer à l'opinion publique excepté les bobos blancs urbains adeptes des poussettes MacLaren à 1000 euros et leurs nounous noires fort prisées en ce moment.Il y a peu le slogan de la sépulture d'entreprise France Télécom était « Le bonheur, c'est simple comme un coup de fil ...»Il est effectivement plus qu'urgent de créer un indicateur du bonheur pour expliquer aux gens qu'ils sont heureux sans le savoir...Là encore, ils auront du mal à le croire ...après avoir passé autant d'années entretenus dans le virtuel...Quand aux pauvres qui peuplent les logements sociaux et les sixièmes sans ascenseurs (plus on descend dans la hierarchie, plus on monte dans les étages), rien à foutre du naturel, ils ne rêvent pas de crever à la campagne...

Les grands discours de vérité de 2012 (pacte de stabilité oblige )approchent...l'absence de solutions rendant ineluctable la mutation de gré ou de force...

«Leurs esprits sont comme les pages vierges sur lesquelles nous pouvons écrire»

Dr Cyril JC kennedy et Dr David Anchel sur les avantages des électrochocs 1948