13/10/2019

Les nouveaux assistés (banquiers, assureurs, riches)


Pour les grands patrons, les médias, les hommes politiques et les experts, les causes de la situation ne sont définitivement pas à chercher dans les politiques monétaires qui opèrent un transfert de richesse massif vers les plus riches dans l’espoir d’un ruissellement, théorie économique fumeuse dont on sait clairement aujourd’hui qu’elle n’existe pas. Le ruissellement des plus riches vers les plus pauvres s’apparente plutôt à un goutte à goutte visant tout juste à maintenir en survie un lumpenprolétariat. L’endettement par les crédits conso allant faire le reste quand il ne s’agit pas d’encager les plus pauvres par des crédits de vingt ou trente ans pour les réduire en esclavage.
De même le futur revenu d’activité présenté par Macron qui fusionnent plusieurs allocations (dont l’alloc logement) sera versé sous condition que le demandeur s’inscrive dans un parcours d’insertion qui l’empêche de refuser plus de deux offres d’emplois. D’une part, elle s’approprie et transforme de l’intérieur ce que Michel Foucault a appelé le pouvoir pastoral : « art de conduire, de diriger, de mener, de guider, de tenir à la main, de manipuler les hommes, un art de les suivre et de les pousser pas à pas, un art qui a cette fonction de prendre en charge collectivement et individuellement tout au long de leur vie et à chaque pas de leur existence. »
Je ferai simplement remarquer que ce type de démarche, on peut le constater aux USA pousse les gens directement vers l’économie parallèle, la seule où l’on conserve sa liberté. Vivre libre ou mourir… Ainsi aux USA, une personne sur cinq n’est plus dans aucune statistique. La seule chose en fait que l’on va encourager n’est pas le travail mais la violence. Cela les macroniens s’en foutent protégés qu’ils sont dans leur métropole citadelle ₁.
Pour tous ces amnésiques de la Money Power, les vraies causes de ces crises à répétition résideraient dans les exigences excessives des gouvernés (notamment du sud de l’Europe) qui veulent vivre comme des « cigales ». Ainsi les gilets jaunes sont juste des gens qui gèrent mal leur budget car ils boivent et ils fument. J’exagère à peine…
Le bloc de pouvoir néolibéral ne peut pas et ne veut pas « réguler » les « excès » de la finance, parce que son programme politique est toujours celui représenté par les choix et les décisions qui nous ont conduits à la dernière crise financière qui perdure aujourd’hui. Au contraire, avec le chantage à la faillite de la dette souveraine, il veut mener jusqu’au bout ce programme dont il fantasme, depuis les années 1970, l’application intégrale : réduire les salaires au niveau minimum, couper les services sociaux pour mettre l’État-providence au service des nouveaux « assistés » (les banquiers, les assureurs et les riches) et tout privatiser.


PS Une petite anecdote :
 Il y a deux semaines un psychotique a fait irruption dans mon immeuble. J’habite dans le 93 dans une zone de priorité sécuritaire. Je voulais intervenir mais ma fiancée m’en a dissuadée. Le type sous l’emprise de la drogue étant ultraviolent et tambourinant à toutes les portes pour les fracasser, nous avons dû appeler la police. Au bout d’une heure, rien ne s’était passé. En sortant, puisqu’il y a des caméras partout, j’ai pu attirer l’attention d’un ilotier qui a appelé du renfort. Cette fois, la police est venue mais pour m’engueuler.
« Monsieur, faut pas habiter dans des endroits pareils. »
Je n’ai même perdu mon temps à objecter que mes maigres droits d’auteur ne me laissaient pas le choix. J’étais responsable de mon insécurité tout comme on est responsable de son employabilité…


PS cette nuit, j’ai rêvé que Castaner était remplacé par Dupont de Ligonnès et Lemaire par Dodo la Saumure. Le pays n'allait pas plus mal...

 

SELBY.jpg

20/07/2019

Homard Shérif

de rubis,lady gala,scandale,homard,omar,macronie,elite,peuple,revolte,colère

Comme Voltaire face à Rousseau, Macron apparaît comme ce représentant de l’élite arrogante, déconnectée des aspirations du peuple et qui prétend moderniser la société par en haut. Il partage avec Voltaire la croyance que des autocrates éclairés peuvent décider de la forme que doit prendre la société, une croyance qui témoigne d’un mépris pour les gens ordinaires
Pankal Mishra


Le ruissellement ?

Le premier de cordée ?

Les profits d’aujourd’hui font les emplois de demain ?


Non, les profits d’aujourd’hui font les super-profits de demain et sans passer par la case emploi.


Un léger coup d’accélérateur en 2020 (février ?) nous propulsera bientôt : La glorieuse stagnation est la dernière frontière et la récession le minimum vital pour les nécronomistes qui savent survivre en style au moins aussi bien que Keith Richard, y compris dans les trous noirs où l’on se meut non dans l’espace mais dans le temps.


Ce qui n’est visiblement pas le cas de François de Rubis et de sa femme Lady Gala cheveux platine et sèche-cheveux plaqué or qui venaient d’apprendre la loi du score que connaissent tous les déshérités et autres sans-dents : décrocher revient à aller embrasser le dur caniveau de la terre. Il s’agite désormais tel un bobo insomniaque, un vain grain de vanité, une ombre dont le seul silence de ses pairs aurait pitié.


Car le homard perd seul lorsqu’il est englouti par le tsunami de la colère populaire. La transition intestinale qui fait suite à un bon repas n’est pas une transition écologique mais nécrologique. Enfin, j’espère…(qu'ils ont aussi refait les WC)


Adieu l’ennemi

08/05/2019

les marges arrières explication pour adulte

Puisque 1 image vaut 1000 maux

les marges arrières explication pour adulte (classé X à cause da carouf

 

https://www.youtube.com/watch?v=nhqYIkVkWto