01/12/2015

Vendredi à 16 heures JPC explose en Direct...Sur Akasha web TV

la grande deconnexion,jean pierre crepin,marketing djihadiste,auteur,futur,consommation,politique de civilisation 
Arthur Cravan le boxeur poète
 
 
SOMMAIRE DE L EMISSION 
Du parloir au comptoir / Les héros des bistrots
Terrassons l’ennemi en terrasse…
Le tricolore a toutes les sauces
Le slip français c’est une tour Eiffel devant pour montrer notre grandeur
Et un arc de triomphe derrière pour accueillir tous ceux qui veulent vivre comme nous…N’y a ‘-t-il pas contradiction ?
Le capitalisme financier plus fort que le Marketing djihadiste
Dans la dèche plutôt que DAESH
Consommer encore plus est-il un acte de résistance ?
La sécurité relais de croissance ou relais de croissant ???
 
Sans oublier la cop 21 TOUT UN PROGRAMME
 

16/01/2008

Pas de pitié pour la croissance

Faisant suite à ma note d'hier "La charia du marché" et aux hypothèses soumises par Daniel dans ses commentaires :

a: inflation forte (hausse des actifs + des salaires-hé oui car sans les salaires ça ne marche pas!!!)
b: déflation (baisse du prix des actifs et monnaie refuge)


je me permets de signaler en tant que nécronomiste, qu' il existe une hypothèse médiane, celle dans laquelle nous nous trouvons en France bien que cela soit encore caché :
La stagflation (stagnation + inflation)


François Fillon a beau faire cocorico avec notre 1,9 % de croissance, qu'en serait-il réellement sans notre deficit budgétaire cette année de 48 milliards
(idem pour l'an prochain)
Quel serait notre taux de croissance sans ces 48 milliards de dépenses publiques et sociales qui soutiennent notre économie artificiellement ?
En vérité, nous serions déjà en récession alors que nous sommes au tout début du krach mondial et que nous n'avons pas encore effectué une seule réforme de fond prisonnier que nous sommes des différents corporatismes.
Tous pour un...Chacun pour soi...

Mon cher Daniel, toi qui vis en Allemagne dont le budget 2007 est équilibré (donc une vraie croissance), n'oublies pas que
Le théorème d'Helmut Schmidt, qui était chancelier social-démocrate d'Allemagne lorsqu'il le formula, est toujours vrai : les marges brutes d'aujourd'hui font les investissements de demain qui, à leur tour, font la croissance, le pouvoir d'achat et la consommation d'après-demain.
NB marge brute = Différence entre le prix de vente d’un produit et le coût de revient qui ne comporte que le coût de production ou d’acquisition.
(par extension marge avant paiement des salaires)

Contrairement, à ceux que disent les media et les hommes politiques de droite et de gauche confondus, la France des entreprises , ce n'est pas le CAC 40, ce sont les indépendants,les artisans et commerçants, et TPE et les PME, or depuis trente ans bien qu'étant la vache à lait du pays, nous avons toujours été maltraités et considérés comme des sous-merdes, et cela continue, écrasés que nous sommes par les charges, taxe professionnelle et autres rackets... car on ne fait pas la différence entre les gros et les petits...Pire que cela, on préfére nous voir rmiste qu'indépendant...Un rmiste , on le controle...il suffit de s'être rendu une fois dans un Ursaaf où l'on est limite traité comme un voyou pour s'en rendre compte (keskiveu cmec là, y va chercher à nous entuber...)

Concrétement, les marges brutes des entreprises françaises hors CAC 40 n'arrêtent pas de décroitre et deviennent bien inférieures à celles de nos voisins allemands.

Sans investissement, pas de croissance et sans croissance pas d'augmentation des salaires, c'est aussi con que cela...et le fameux paquet fiscal qui était censé générer de l'investissement et faire revenir les grosses fortunes en France n'a pas eu les résultats escomptés...c'est le moins que l'on puisse dire...

Je ferai aussi remarquer que la France est seul pays du monde où les 40 premières valeurs sont les mêmes depuis trente ans.
C'est pour cela que les sociétés changent de nom (Lyonnaise des eux devenue Veolia, Compagnie générale des eaux devenue Vivendi, France télécom devenue Orange etc...), afin de faire oublier que ce sont pour la plupart des ex monopoles et ajouter une touche de modernité.
Alors qu'au même moment aux USA, on vivait des bouleversements complets dans l'indice DOW JONES (principales valeurs américaines) avec l'émergence de société comme Microsoft, INTEL etc...

Une fois pour toute, Bill Gates, ce n'est pas possible dans un pays aussi structuré que la France, où ce sont toujours les mêmes qui rafflent tout et qui ne travaillent qu'entre eux...

Restes en Allemagne, tu es bien mieux...mon ami (d'ailleurs l'Allemagne avec ses excédents commerciaux finira par se lasser de traîner un boulet comme la France...et le ptit Nicolas a beau s'agiter et être un super vendeur, il n'a rien à vendre à part le nucléaire civil et les Airbus (franco-allemands).
Quoi d'étonnant dans un pays où les 2/3 tiers des députés de l'assemblée nationale (politiciens professionnels) ne savent pas lire un compte de résultat.
Dépenser un budget, ce n'est pas la même chose que gagner de l'argent...

Nécronomiquement tien
(ouh là, j'suis nrv aujourd'hui (lol) Heureusement qu'en France, nous avons la politique de civilisation qui va nous apprendre que le bonheur n'est pas qu'économique et que l'on peut vivre heureux sans argent...Quelle trouvaille...

13/01/2008

Marketing et politique de civilisation

584fcc111587fce03fdfedea710d4f98.jpg


En regardant, hier, à la télévision, le parterre de l’assemblée de L’UMP galvanisé par la présence de Nicolas et de Tony Blair ( dont tout le monde semble d’ailleurs avoir oublié qu’il fût un des principaux acteurs du bourbier Irakien et donc responsable de la mort de centaines de milliers de personnes), je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il était un peu tard pour notre Président de redécouvrir via Jacques Attali, l’œuvre de Max Weber : L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
, cité partout largement par ses conseillers notamment sa plume Henri Guaino expliquant ainsi la fameuse politique de civilisation dans le figaro du 11 janvier dernier : «
Max Weber a bien mis au jour les rapports entre les systèmes économiques et les représentations collectives, les croyances, les valeurs, la morale, voire la métaphysique. C'est sur ce terrain que se joue l'essentiel. Il n'y a pas de système économique reposant uniquement sur des choix techniques, ou de gestion. Le but profond a été exprimé mardi par Nicolas Sarkozy : « remettre l'homme au cœur de la politique ».


Notre président Sarko the american, amateur de diamant et de Rolex devrait plutôt faire appel à Suzan Orman, conseillère financière à succès de la télévision américaine et conseillère du principal candidat républicain Rudolph Giuliani (ancien maire de New york, passé maître dans l’art du Karscher)
Suzan Orman est également l’auteur du Best Seller et bible de l'américain moyen: Le courage d’être riche. Se créer une vie d’abondance matérielle et spirituelle.

Si la lecture s’avère trop ardue, car à part ses notes, il semble que Nicolas déteste lire, je ne saurais que trop lui conseiller de revoir le film Wall Street ou Gordon Gekko, immortalisé par Michael Douglas, livre à un parterre d’actionnaires aussi conquis que celui de l’UMP, sa philosophie :

« L’idée clé, mesdames et messieurs, c’est que faute d’un monde meilleur, la cupidité est bonne. La cupidité est juste. La cupidité, ça marche. La cupidité clarifie, elle va droit au but, elle est l’essence de l’esprit et de l’évolution. »

Ce discours là a plus de chance de passer le périphérique (car on y aime encore plus qu’ailleurs les marques, les Rolex et les chaînes en or qui brillent) que l’éthique protestante.

Nécronomiquement votre