09/05/2017

Revenu de base ou revenu de ba(i)se ?

necrotecnlogie,necronomie,mort liberalisme,chomage,production,consommation future,inégalités,gentrifiactionclick on picture

 

Malgré quatre décennies de conflits sociaux le libéralisme a réussi à contourner toute menace de changement grâce à l’assujettissement de la science et des technologies.  Territoires virtuels, Entreprise-Nation et prochainement entrée du capital dans le corps humain (nécro technologie) sont les étapes qui se profilent dans l’avenir immédiat.

La subordination de la technologie au capital, puis des services issus de cette subordination ont donné naissance à la production immatérielle et à la consommation immatérielle.

Dans ce cadre et fort logiquement le néo-libéralisme a décidé de s’affranchir du cadre salarial. C’est la fameuse Uberisation de la société avec le paiement à la tâche. Toutefois, pour accéder à cette Uberisation, faut-il encore être connecté ou signaler sa présence connectée d’où les débats actuels sur le droit à la déconnexion. Alors qu’en fait, on substitue un travail permanent, des arrêts maladies et des congés payés à une nécessité de connexion pavlovienne.

C’est précisément ce fait, et NKM adepte du revenu d’existence l’a bien compris, qui rend inéluctable l’établissement tôt ou tard d’un revenu d’existence que l’on nous présentera comme une immense avancée sociale. Il n’en est rien le revenu d’existence n’est rien d’autre qu’un plan de relance permanent du libéralisme puisque ce que l’on nous donne repart en consommation.

Nous payer pour une connexion à attendre du travail est somme toute plus logique que nous payer lorsqu’on est en congé pour les néo-libéraux. C’est d’ailleurs pour cela que certains n’emploie pas le terme de revenu d’existence mais d’impôt négatif. Milton Friedman son théoricien n’était pas un dangereux socialiste…Dans l'économie immatérielle, le revenu d'existence est la facturation du temps de cerveau disponible dans l'attente d'une mission.

09/12/2010

Collector

File0010.jpg

Les débuts de la nécronomie été 2005

Beaux people et Diva Karina

 

 

 

 

 

 

Christophe Bier and Géraldine Dura, Patrick Eudeline, Christian Eudeline, Daniel Darc, Jean-Pierre Dionnet, Jean-Emmanuel Dubois, Yves Frémion, Pierre La Police, Bernie Bonvoisin, Jacky Jakubowicz, Anna Karina, Joe Coleman, Jean-William Thoury, Jean-Pierre Crépin, Laurent Courau, Florent Mazzoleni, Philippe Di Folco, Pierre-Yves Chupin, Nik Cohn, Jean Streff, Yvan Levaï, Noémie Barsolle... ! Great casting but hard times for press mags

 

http://www.its-serious.com/2010/04/cultures-le-magazine-des-cult...

09/11/2010

Compte paradoxal pour enfants

" Quand je regarde ma vie, je pleure, quand je la compare, je ris"

Marcel Trougnat rescapé économique de la future TGD

 

Paradoxe :

Le gouvernement  répète sans cesse aux ménages  qu’on ne peut continuer à dépenser de l’argent que nous n’avons pas et que nous empruntons.

De l’autre, il compte, en période de crise, sur des futures recettes générées par la croissance pour rembourser la dite dette.

Autrement dit, il anticipe des gains hypothétiques, un peu comme un ménage endetté qui déciderait de se dire qu’il suffit de travailler plus pour gagner plus et que ce plus servirait à rembourser les crédits existant qu’il ne peut honorer actuellement.

Un tel raisonnement en période de fort chômage chez un ménage serait immédiatement considéré comme irresponsable et non pragmatique.

Le genre d’idée qui ne franchit pas la porte d’une banque…

De la macro à la micro, la cavalerie se transforme en pédalo …ça va faire mal aux jambes…