25/06/2019

Canicule nécronomique

Accablé par la chaleur, je me suis rendu hier chez le soldeur du quartier « Vente de tout » qui comme son nom l’indique vend de tout. J’avais en tête l’idée d’acheter un ventilateur tout en me disant qu’un ventilateur électrique, ce n’était pas écologique. Arrivé sur place chez Vente de tout, je constatai que la valeur d’échange du ventilateur était la même que celle du vibromasseur qui était proposé sur l’étagère annexe et que le vibromasseur avait la même valeur d’échange que le crucifix en bois que l’on pouvait installer sur le mur de la chambre. En réfléchissant plus, je finis par me dire que tout cela n’était pas logique que deux produits non écologiques consommant de l’électricité valent finalement le même prix qu’un crucifix écologique. D’autant que la valeur d’usage n’est pas la même quoiqu’entre le vibro et le ventilateur, tout cela peut laisser lieu à débat. Il faudrait en fait demander à l’ami flic Linky ce qui consomme le plus. Bref, en final, je me suis dit que le réchauffement ClimatiX était inéluctable et qu’il fallait laisser les fesses faire ou l’effet sphère fidèle à l’axiome de Nicolas Culot « Un petit trou dans le cul vaut mieux qu’un grand trou dans la couche d’ozone »
Je précise que je n’ai rien acheté, tout de façon, je n’avais pas de rond si j’ose m’exprimer ainsi…
NON.jpg

29/01/2018

les emeutes Nutella

 

 

 

La théorie du premier de cordée Macronienne de celui qui tire les autres pour gravir l'Everest de la mondialisation vient d'en prendre un sacré coup dans la gueule avec les émeutes Nutella.

Eh oui, les salauds de pauvres mangent mal c'est pour cela qu'ils ont gros quand ils ne sont pas obèses. Par conséquent, il va être dur voire impossible de les tirer.

Dommage que la théorie du ruissellement (le fric qui coule des riches enrichis vers les pauvres) ne soit que du pipoti pipota...

 

Il y a dix ans dans Crise et Mutation, j'écrivais " 1523639309_2.jpgNous entrons dans un âge de glaciation, un âge où le consommateur prendra le produit ...Tout simplement parce que le consommateur achète un prix plus qu'un produit...Les dégâts sont gigantesques, il n'y a d'ailleurs plus de scènes d'émeutes sans pillage de magasins. Les contaminés sont par millions et ceux qui n'ont pas connus d'autres idéologie que le consumérisme sont prêt à tout pour y sacrifier...Autrement dit, nous sommes devant un phénomène de l'ampleur d'une pandémie, à ceci près que le dépendant n'est pas un malade mental mais un produit d'un principe économique!!!

Pour ceux qui en doutaient les émeutes Nutella sont là pour le confirmer

http://www.slate.fr/story/156871/emeutes-nutella-promo

 

09/05/2017

Revenu de base ou revenu de ba(i)se ?

necrotecnlogie,necronomie,mort liberalisme,chomage,production,consommation future,inégalités,gentrifiactionclick on picture

 

Malgré quatre décennies de conflits sociaux le libéralisme a réussi à contourner toute menace de changement grâce à l’assujettissement de la science et des technologies.  Territoires virtuels, Entreprise-Nation et prochainement entrée du capital dans le corps humain (nécro technologie) sont les étapes qui se profilent dans l’avenir immédiat.

La subordination de la technologie au capital, puis des services issus de cette subordination ont donné naissance à la production immatérielle et à la consommation immatérielle.

Dans ce cadre et fort logiquement le néo-libéralisme a décidé de s’affranchir du cadre salarial. C’est la fameuse Uberisation de la société avec le paiement à la tâche. Toutefois, pour accéder à cette Uberisation, faut-il encore être connecté ou signaler sa présence connectée d’où les débats actuels sur le droit à la déconnexion. Alors qu’en fait, on substitue un travail permanent, des arrêts maladies et des congés payés à une nécessité de connexion pavlovienne.

C’est précisément ce fait, et NKM adepte du revenu d’existence l’a bien compris, qui rend inéluctable l’établissement tôt ou tard d’un revenu d’existence que l’on nous présentera comme une immense avancée sociale. Il n’en est rien le revenu d’existence n’est rien d’autre qu’un plan de relance permanent du libéralisme puisque ce que l’on nous donne repart en consommation.

Nous payer pour une connexion à attendre du travail est somme toute plus logique que nous payer lorsqu’on est en congé pour les néo-libéraux. C’est d’ailleurs pour cela que certains n’emploie pas le terme de revenu d’existence mais d’impôt négatif. Milton Friedman son théoricien n’était pas un dangereux socialiste…Dans l'économie immatérielle, le revenu d'existence est la facturation du temps de cerveau disponible dans l'attente d'une mission.