29/12/2017

Faits d'Hivers

De passage à St Etienne, au gré d'une errance dans les rues, je me suis retrouve au tribunal où étaient jugés en comparution immédiate deux prévenus.

La vraie vie de la France d'en bas, c'est encore mieux que les films de Depardon. Rien à voir avec les salons élyséens et la macronnerie.

Les deux prévenus avaient été arrêtés dans une fourgonnette chargée des outils d'un chantier en cours quelques kilomètres avant le lieu de leur arrestation. Un gendarme effectuant un contrôle de routine avait stoppé le véhicule étonné que la porte arrière de la fourgonnette ne soit pas fermée et claque au vent.

Morceaux choisis

 

Un des prévenu se lève immédiatement et proclame

" Monsieur le juge, je dois dire que je suis totalement étranger à l'affaire..."

"Ah bon" s'étonne le juge

"oui, je suis un auto-stoppeur"

Le juge

"Ah non, toutes les semaines, on nous fait le coup de l'auto-stoppeur..."

"Je n'y suis pour rien, Monsieur le juge, si on a supprimé tous les moyens de transports pour faire des économies"

Le juge :

Bon ok, je connais le discours par cœur puis s'adressant à l'autre prévenu

"Et vous, c'est bien votre véhicule, vous n'êtes pas un autostoppeur ? Vous allez sur un chantier à minuit ?"

Le prévenu : " en fait, Monsieur le juge, je suis tombé sur un portugais qui m'a proposé cent euros pour récupérer du matériel sur un chantier. Je ne me suis pas posé de questions. J'y suis allé.

Le juge

Je ne vous pose pas de questions sur votre "sudation excessive" pendant le contrôle ?

Le prévenu :

"Je sue toujours énormément, j'ai proposé au gendarme de sentir sous mon aisselle. Il n'a pas voulu."

L'autre prévenu, l'autostoppeur reconnaît que le contrôle lui a fait peur, raison pour laquelle il a transpiré.

L'avocat de la défense : 

"Monsieur le juge, j'attire votre attention sur le fait qu'un vol comme le dit la loi, c'est pour s'approprier le bien d'autrui pour soi même hors ici ce n'est pas le cas, le prévenu n'a pas agi pour lui."

Sentence du juge visiblement excédé

Relaxe pour l'autostoppeur (ou le complice)

Dix jours d'amende à quatre vint dix euros jours pour l'homme au portugais (dont on ne saura jamais si il existait)

Depuis Barroso qui voulait nous imposer la directive Bolkestein et n'allait pas tarder à rejoindre la Money Power et Goldmans Sachs, on avait appris à se méfier des portugais (on a pu le vérifier depuis en football). En voici une nouvelle micro-preuve. D'autres questions restent en suspens

Pourquoi le portugais voulait il piquer le matos des plombiers polonais ? Etait une compétition intra communautaire ?

Ne sommes nous pas soixante millions d'autostoppeurs dans un désert urbain mondialisé ?

Qui conduit et pour le compte de qui ?

 

 

 

 

 

02/12/2017

Funambulle de bulle en bulle, the great bubble

171201-lca-yellen.jpg

 

 

 

 

 

CLICK ON PICTURE

 

On y croyait pas Marcel et moi mais Euclide la déveine l'a fait. Le mec non identifié, c'est lui. Il était parti voir son oncle qui a un resto à New York et voilà le résultat. Il est content de lui. Bon, pour le reste oubliez pas son surnom les gars...

En attendant si je résume la situation avec les ventes immobilieres qui ont augmentées dans l'ancien. On peut dire que ceux qui ont acheté  ont acheté très cher avec des taux très bas à des gens qui avaient achetés pas cher avec des taux très hauts.

Toute la question est désormais de savoir comment sans inflation (des salaires par exemples) à qui vont pouvoir vendre les derniers qui ont achetés car c'est toujours le dernier qui l'a dans le...ce que Charles Ponzi et son brillant successeur Madoff avaient bien compris.

En conclusion, le Bitcoin, c'est certainement une bulle mais pas plus une bulle que l'immobilier ou les marchés actions qui ont tous été inflatés artificiellement par les masse de liquidités déversées par les banquiers centraux. Principe de la transfusion à celui qui d'hémorragie interne sans que l'on bouche le trou. Bref tous les prix sont bidonnés, les dettes souveraines pourries, les entreprises qui rachètent leur propres actions en profitant de la baisse des taux.

C'est pourquoi des mecs très sérieux commencent à dire qu'on ne pourra plus jamais remonter les taux cata

171127-lca-suisse.jpgclick on picture

 

 

VIVE EUCLIDE

29/07/2017

Impressions d'Afrique

litterature,economie,crise sans fin,pauvreté en france,nouvelle crise,stagnation,stagdeflation

 

 

 

C'est ainsi, que JPC, contraint et forcé avait franchi le mur de La Grande Déconnexion et se retrouvait à Brooklyn.

Précisément à Pantin, Aubervilliers au lieu dit "les quatre chemins de la drogues".

Ici, tout est ethnicisé, c'est pour cela, j'imagine que j'ai atterri dans un immeuble occupé par des vaillants ouvriers polonais. Il  fallait bien me mettre quelque part.

En face de chez moi se trouve un resto bengali. Ni africains, ni maghrébins n'y vont. ici, l'argent ne circule  que dans sa communauté : Principe des coopératives à circuit fermés. Avantage : permet de faire des prêts sans passer par les banques (tontines et autres).

Dés la sortie du métro et l'arrivée dans les quatre chemins, on sent que l'on arrive dans un autre monde. Un monde où le paquet de Marlboro est à 1 euro la chance comme le rapido. Les restos à 5 euros plat, dessert, boisson ou 4 euros le plat. 

Autre fait marquant : la vitesse d'intervention des policiers et la rapidité à lever les bras des personnes interpellées (les individus) pour faciliter les fouilles. On ne rigole pas avec la loi du score...

Pour le reste, je n'ai jamais vu autant de PMU dans un si petit espace, quasiment un PMU à chaque coin de rue et ils sont bondés à l'inverse des PMU parisiens.

Demain, je vais me rendre au marché. Un immense marché où se bouscule une foule impressionnante. A la marge de ce marché se trouve un marché parallèle où l'on trouve des produits parallèles évidemment.

Maintenant que j'ai de nouveau un toit, il ne me reste plus qu' à faire rentrer un peu d'argent...

Nécronomiquement votre