03/12/2019

Nabe VS Houellebecq

houel.pngnabe.png

 

 

Nabe :
“ Houellebecq n’est pas un simple reflet de notre société : notre société, c’est Houellebecq ! Du triste, du fade, du laid, du laïc, du sinistre, du libéral, de l’amertume, de la complaisance, de l’anxiété, de la misère sexuelle… Quoi de plus logique que sa célébration unanime ? Car même ceux qui le critiquent, qui montent une polémique bénigne et oiseuse sur son dernier livre, ne remettent jamais en cause le fait qu’il est le plus grand écrivain contemporain. « La mode intellectuelle est à la complaisance dans le nihilisme, le vautrement dans la négativité, l’installation apeurée dans le néant confortable », écrit Marc-Édouard Nabe. Glorifier la mort, c’est la recette de Houellebecq, qui colle indéniablement à notre époque. Bingo ! ”

Il y a une part de vérité
chaque époque a les artistes qu'elles méritent puisque comme je le répète souvent nos vies ne sont le fruit que de scénarios d'économistes défunts comme l'écrivait Keynes dans la théorie générale.

L'écrivain Michel Georges Michel raconte dans son livre culte les Montparnos, la rencontre entre Modigliani et Picasso.
Picasso s'interrogeant sur le fait que les Montparnos peignaient toujours des mansardes. Ce à quoi Modigliani lui répondit
- Les peintres de la renaissance vivaient dans des palais, nous nous vivons dans des chambres de bonnes

Picasso qui venait d'inventer le cubisme (une rupture totale) lui rétorqua

- Raisonnement de fin de mois...

Houellebecq c'est ça : un raisonnement de fin de mois, voire un raisonnement de fin de Moi. Un raisonnement de fin du libéralisme.

 Pour le dépasser, il faut quelqu'un qui amène une rupture totale exactement comme il faudrait un nouveau système économique.

" comme des blocs indépendants, les salariés bougent rapidement

 comme des blocs indépendants, ils trouent l'air sans laisser de traces

https://www.youtube.com/watch?v=1YOsbAUCZU4&list=PLiN-7mukU_REuWdPjItjKgZvlBhOBs5au&index=3

12/02/2016

Entertainment et enterrement

mario-draghi-gift.jpg

Pays émergents engloutis…

Guerre des devises qui dévissent car comme nous n’avons eu cesse de le répéter taux zéro à l’apéro, déclaration de guerre pour le dessert.

Pétrole Ane en chute libre et shampoing dope qui rend les cheveux raides qui n'agit plus…

Bref tous les ingrédients sont réunis.

Michel « ça sent le Sapin »a beau psalmodier « l’économie réelle n’est pas touchée, c’est une crise de la finance » c’est exactement ce que l’on nous disait en 2008.

Maitrise t on depuis cette période l’art étrange d’enlever ses chaussettes sans enlever ses chaussures ? Comment fait-on tourner l’économie réelle sans la finance ? Les sociétés ne vont pas en bourse pour dépouiller (quoique) les petits actionnaires mais pour lever de l’argent nécessaire à leur développement.

La fameuse reprise des chaussettes à 1,5% s’installe définitivement. Varoufakis d’ailleurs ne s’y est pas trompé avec son projet à dix ans car d’ici là, les gouvernements vont surtout devoir s’employer à éviter le lot de grèves et d’insurrections quotidiennes. Le tout en berçant les peuples de nouvelles illusions comme le paradis vert, le miracle du numérique et des biotechnologies qui nous permettront de vivre plus longtemps. Crevards pour l’éternité…

Les galvanisés et autres perfusés des Marchés constatent avec effarement que la fête du slip est définitivement terminée. Finito le viagra au petit déjeuner…

Mario Trou de secours a beau hurler son no limit ; les 280 000 Milliards de dettes du monde occidental sonnent le glas du glabre.

La dette, on peut s’y pendre pas s’y suspendre (axiome nécronomique).

Seuls les nécronomistes, enfants du Kaos né de la grande fissure de 2008, survivront avec joie parmi les invivants. Eux seuls n’ont rien à perdre et laissent gicler l’amour de la crise comme un jet de mélasse qui ne viendrait pas salir mais nettoyer. Nous aiderons donc la crise à évacuer tous ceux qui étaient médusés de respect devant les génitoires de Mario trou de secours et qui révéraient son rectum ; le considérant comme une partie du Grand Dessein économique.

Champagne ...

https://www.youtube.com/watch?v=AJvFeWbm3QY

Nécronomiquement votre

JPC

19/10/2015

Les lois du temps économisé

    

 

 

 

le-serpent-se-mord-la-queue.jpeg

                                     

  • Ne jamais travailler en dehors des périodes de croissance
  • Si à la fin, vous réussissez à gagner de l’argent, n'essayez plus jamais à nouveau 
  • Une action faite à temps peut en économiser neuf milliards 
  • Il est plus tard que vous ne pensez 
  • Nos vies ne sont le fruit que de scénarios d’économistes défunts
  • Les promesses d’un monde meilleur économique servent à demander à l’individu des sacrifices en l’intégrant à un vaste effort social dans lequel il perd quelque chose de sa propre vie
  • L’épargne n’est qu’une peur du vieillissement et une angoisse de la mort
  • Un vieux riche n’est qu’un vieux tas d’épargne  non transformé en consommation
  • Les hommes construisent des maisons pour oublier qu’ils sont mortels
  • En période de crise même les billets font la planche
  • Si les citoyens des démocraties de marché étaient capables de vivre sans rêves et sans illusions peut être finiraient ils par produire des politiques capables de les guérir
  • Lorsque le serpent (monétaire ou non) se mord la queue, sa tête gonfle