10/10/2017

In the Ghetto

 

 

crise et mutation,avant la prochaine crise,incroyable,futur,negation,nihilisme,deconnexionAvant que j'arrive dans le ghetto après m'être fait gentrifié, les résidents n'avaient vu les blancs qu'à la télévision. Depuis, il se sont habitués, d'autant que mes poteaux Marcel la feignasse (sans emploi) et Euclide la déveine (zotoentrepreneur grec) m'ont rejoint.

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/archive/2017/...

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/archive/2016/...

 

Il faut dire qu'à force de rester couché devant la télé à boire des bières, Marcel avait fini par ne plus comprendre ce que son propriétaire voulait dire par "payer le loyer". Si tu peux pas comprendre ce que veut dire payer le loyer, tu payes pas. " Les animaux dans les zoos, tu leur demande pas de payer un loyer...Alors pourquoi on devrait payer un loyer ?"

Quand ça part comme ça avec Marcel, j'insiste pas. je sais que ça peut durer des heures. Je hoche la tête en signe d'approbation.

Comme nous n'avons pas de ronds et qu'il nous faut malgré tout trouver une occupation, nous enchaînons sur notre jeu favori qui consiste à dire du mal de tout le monde. C'est un jeu qu'Euclide a inventé. Enfin, il dit que c'est lui qui l'a inventé.

Bref, on commence par dire du mal de Virginie Despentes la nouvelle idole des bobos qui surfe sur le transgenre. On se fout de la gueule de Patrick Eudeline qu'on appelle Zavatta, des journalistes, des femmes de footballeurs, des vedettes de la  téléréalité et de Macron évidemment qui nous traite d'alcooliques, d'illéttrés et de fainéants. Finalement, ceux qu'on aiment, ce sont ceux qui ne veulent rien changer. Plus ces gens là n'ont pas d'idées , plus on les aime.

Enfin de compte, comme dit Euclide qui quelque part est un héritier de Platon, ce jeu est plus compliqué qu'il y parait. Parce que quelqu'un qui débarquerait, pourrait nous prendre pour des réactionnaires, des jaloux ou des incapables...

Alors que comme dit Marcel : "c'est loin d'être le cas."