01/08/2017

Un mythe moderne

 

Il existe une vraie convergence  entre la bulle verte et celle des nouvelles technologies qui sont censées également sauver le monde et le rendre plus humain avec des robots.

On observe chez les cadres sup stressés (le stress et les paillettes dans le nez) et notamment dans la Silicon Valley, une volonté de cette population de tout abandonner pour monter un jardin bio, grâce auquel, ils seront auto-suffisant.

Bien sûr, ils ne le feront jamais, cela restera un fantasme ou une névrose si cela s’amplifie.

C’est pour cela que l’on appelle cela « le mythe du jardin Bio ».

N’est pas Nécronomiste qui veut…

09/09/2015

La merditude des choses

merdi.jpg

 

J'ai diné hier soir avec Eric, un étapiste devenu globaliste. Quand j'ai connu Eric en 2012, il était socialiste.

En 2014, quand je l'ai revu, il était social démocrate. En 2015, nous nous sommes croisé, il était social libéral.

Aujourd'hui, il est résigné.

" Puisque nous devons changer du tout au tout, nous devons nous rebâtir serein. Alors mettons nous à tout aimer, à ne plus choisir du tout, même les migrants fabriqués en séries (en Syrie), à embrasser tout d'un cœur égal, même les additions multipliées par pure voracité car seule la TVA peut préserver nos emplois.

Nos horreurs et nos dégoûts ne font qu'empirer le mal qui nous est fait et améliorer le plaisir de ceux qui nous le font. Alors, n'en éprouvons plus, ouvrons nous, faisons nous fourrer...

En ce qui me concerne tel le léopard, je mourrai avec mes tâches...Je ne me propose pas de changer ni même de m'améliorer.

02/07/2015

necker

220px-Necker,_Jacques_-_Duplessis.jpgUne de choses les plus difficiles à effectuer pour l'être humain est de suspendre l'action de son intelligence pour se reposer. Bienheureux sont ceux qui ont reçu cette faculté sans la demander et qui ne pense ordinairement à rien.

C'est en tous cas le constat que fit Jacques Necker dans son remarquable essai sur "le bonheur des sots

Les politiques et les expers qui se succèdent sur les plateaux font visiblement partie de cette catégorie a mins que cimme je l'ai déjà dit, ils soient frappés de béatitude

 

 banquier et ministre des finance émérite de Louis XVI puis remis en place par les révolutionnaires après la prise de la bastille grâce au soutien indéfectible de l'opinion publique.